Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // PSG-Bayern

Silva, monstrueux adieux

Il voulait terminer sa carrière au PSG, il aura finalement droit aux plus beaux adieux dont il aurait pu rêver avec le club de la capitale. Ou presque : dans un stade sans vie et dans un drôle de contexte, « O Monstro » va disputer ce dimanche son dernier match sous le maillot du PSG. Et pas n’importe lequel : une finale de Ligue des champions face au Bayern Munich, la première de sa carrière, à 35 balais. Mais pour que l’histoire et l'au revoir soient magnifiques après huit ans d’un amour fait de hauts et de bas, il faut absolument gagner. Dernier défi immense, pour un capitaine éternel.

Modififié
C’est fou comme le temps passe vite. Il y a quelques mois, quand l’irruption du Covid laissait envisager une fin d’aventure anticipée pour Thiago Silva au PSG, le Brésilien portait encore sur ses épaules tout le poids de son histoire européenne chaotique sous le maillot parisien. Le bilan parle de lui-même : en sept participations (sans compter cette édition 2019-2020), quatre éliminations en quarts de finale et trois en huitièmes. Avec en bonus de belles claques mangées à Chelsea, à Barcelone et à Manchester. Les images saillantes ou inoubliables de ses failles et de ses faiblesses, comme les fantasmes sur sa fragilité mentale au moment de briser le fameux plafond de verre, restaient les symboles évidents des déboires européens du club depuis son passage sous giron qatari. Capitaine impérial dans les compétitions nationales, chat noir en Europe : ainsi se lisait le roman français de Thiago Silva.


Et puis fin juin, un choix : quitter Paris sur ce goût d’inachevé, ou prolonger pour un dernier baroud d’honneur. Imiter Edinson Cavani, qui a préféré claquer la porte, ou clore son aventure parisienne en allant se tabasser une dernière fois sur la scène européenne. Trop amoureux du club qui a le plus marqué sa vie pour décaniller sans tenter une dernière fois de marquer l’histoire, Thiago a finalement décidé de prolonger son contrat de deux mois. L'occasion était trop belle. Grand bien lui en a pris : solide contre l’Atalanta et impérial contre Leipzig, O capitão a enfin conjuré son mauvais sort en menant les Rouge et Bleu en finale de C1 et tient une occasion unique de prendre une belle revanche sur ceux qui voient en lui l’incarnation de la lose parisienne en Europe. Après huit ans de frustrations, la dernière image de lui au PSG pourrait être celle d’un capitaine portant la coupe aux grandes oreilles au-dessus de sa tête.

Ohé, ohé, capitaine abandonné


Il restera pourtant un petit goût amer à ces adieux, même s’ils venaient à se faire sur le toit de l’Europe. Parce que, tout le monde le sait, Thiago Silva n’avait pas envie que l’histoire s’arrête là. Sa décision de prendre part au Final 8 a été prise tout en sachant que la direction parisienne avait déjà acté son départ comme la fin d’un cycle, et préparé le terrain pour la passation de pouvoir à Marquinhos en tant que capitaine et leader du PSG. Après Leipzig, O Monstro le regrettait encore au micro de RMC Sport : « J’ai déjà dit que je voulais finir en Europe, au PSG. Pour l’instant, oui : dimanche, ce sera mon dernier match. La décision a été prise, je suis tranquille. Mon cœur restera toujours ici, il est rouge et bleu pour la vie. » Des déclarations à reculons comme si, dans un coin de sa tête, Thiago rêvait toujours d’une dernière pige parisienne offerte par ses dirigeants en cas de sacre face à Munich.


Pendant ce temps-là, il se murmure dans les médias italiens que Silva se serait déjà mis d’accord avec la Fiorentina pour la saison prochaine (pour un salaire de quatre millions d’euros annuels, soit 4,5 fois moins que son salaire actuel au PSG) ou encore que Chelsea serait en embuscade pour le récupérer libre. Sur ce coup, le dogmatisme apparent de Leonardo lui vaudra peut-être des critiques : dans un mercato forcément affecté par la crise, l’idée de prolonger une ou deux saisons un défenseur de cette qualité, figure importante dans le vestiaire et sur le terrain, avec une nette baisse de salaire avait tous les contours de la belle affaire. Qui sait, peut-être que l’euphorie d’un titre européen donnera au directeur sportif parisien un élan de bonté. En attendant, Thiago Silva peut dormir sur ses deux oreilles et savourer ses derniers moments au PSG : s’il quitte Paris demain, il le fera dans la peau du capitaine le plus capé de l’histoire du club (huit saisons, 289 matchs brassard au bras en comptant la finale) avec 23 titres en poche et en ayant amené le club au moins jusqu’en finale de la Ligue des champions. En cas de victoire ce dimanche soir, il n'aurait sans doute pas pu rêver plus belle sortie. Tout simplement.


Notre pronostic pour ce PSG-Bayern, historique + des cotes doublées pour la victoire du PSG (@6) ou du Bayern (@4) !


Par Alexandre Aflalo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE

Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 12:09 L'ONU pointe du doigt le transfert de Kwang-song de la Juve au Qatar 55 Hier à 11:58 Plus que 2 jours pour voir la collection de tirages So Foot de septembre !
Hier à 11:08 Kevin-Prince Boateng se relance à Monza 12 Hier à 10:58 Des U18 attaqués par une bande armée lors d’un match à Reims 132