Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Mondial 2022
  2. // Gr. D
  3. // France-Australie (4-1)

Theo Hernandez, au nom du frère

Le verdict médical est tombé dans la nuit : Lucas Hernandez est forfait pour le reste la compétition, touché aux ligaments croisés après seulement neuf minutes de jeu dans cette Coupe du monde. Un drame sportif, personnel, mais pas familial. En effet, son remplaçant de frère Theo a montré lors de la large victoire contre l’Australie (4-1) qu’il avait les épaules pour faire perdurer chez les Bleus le nom, les qualités et les valeurs de son aîné.

Modififié
Lucas Hernandez n’a pas pu voir l’ouverture du score des Australiens qu’il a en partie causée. Il faut dire qu’étant dos au but, la tête dans le gazon, sa position ne se prêtait guère à un rôle d’observateur. Personne n’aura pourtant idée de lui en vouloir : on ne tire pas sur un soldat au sol. Certes, le latéral tricolore a perdu dès la 9e minute son duel avec Mathew Leckie, laissant tout le loisir à son vis-à-vis australien de trouver le biennommé Craig Goodwin au second poteau, mais les Bleus ont vite compris qu’il y avait bien plus grave qui se tramait à l’opposé de la surface de réparation : cette action a coûté un genou à leur pote. Les Socceroos pouvaient continuer d’exulter, tous se sont retrouvés au chevet de Lucas. Par solidarité d’abord, par volonté de se ressouder ensuite.

« La perte d'un coéquipier sur blessure peut parfois engendrer un peu de doute, mais, au contraire, on a su se remobiliser. » Hugo Lloris

« On comprend tout de suite que c'est quelque chose de très sérieux. On connaît tous la place de Lucas, son importance, encore plus dans un match comme ça, où on a besoin d'agressivité, affirme Hugo Lloris, avant d’identifier l’électrochoc. La perte d'un coéquipier sur blessure peut parfois engendrer un peu de doute, mais, au contraire, on a su se remobiliser. » Dayot Upamecano assure lui qu’avoir « vu son visage au moment de sa blessure » l’a « motivé pour la suite » , quand Benjamin Pavard voulait à tout prix aller chercher cette victoire pour son collègue du Bayern. Émotionnellement, cette perte a fait son effet, et bien au-delà du cercle bavarois. Il y en a un qui a dû mettre plus que quiconque ses sentiments de côté, alors qu'il est par nature lié par le sang au sortant.

What's up bro ?


Theo Hernandez a vu le jour 21 mois après Lucas ; il a donc découvert la Coupe du monde quatre ans après son frère. Au vu de ses débuts, on peut aussi prendre le pari qu'il pourra se révéler comme un élément déterminant du parcours des Bleus, comme l'a été Lucas, relatif anonyme lorsqu'il s'est emparé du poste d'arrière gauche en Russie. Rien ne peut présager à ce stade que l'or sera au bout, mais le capitaine du Milan a fait étalage de tout son talent pour exceller sur le flanc d'une défense à quatre, alors qu'il était jusqu'ici dans l'esprit de Didier Deschamps un excellent piston dans le feu 3-4-3 des Bleus, et participer activement à la bonne prestation française. À son compteur : concentration défensive, application dans les transmissions (à l'exception d'une perte de balle plein axe qui a offert une frappe à Duke) et surtout - son point fort - un indéniable apport offensif. Le gaucher s'est notamment distingué par cinq centres aboutissant presque tous à une situation dangereuses (les frappes en retrait de Griezmann et Tchouaméni, la bicyclette de Giroud) ou se transformant en passe décisive (sur l'égalisation de Rabiot). L'occasion de souligner que si la blessure de Lucas a secoué les crânes bleus, c'est bien Theo qui a su mettre le plan de révolte en marche.




Alors que Lucas Hernandez s'était remis in extremis d'un adducteur défaillant avant le tournoi, son forfait définitif, après le diagnostic annonçant une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, est évidemment une perte énorme pour les tenants du titre. « Ça commence à faire beaucoup » , soufflait Hugo Lloris, sans savoir que les ligaments de son partenaire étaient touchés. Pour Didier Deschamps, qui a blindé sa liste en défenseurs centraux au détriment de spécialistes du poste de latéral comme Ferland Mendy, Lucas Digne ou Jonathan Clauss, un casse-tête pointe le bout de son nez : qui est désormais la doublure de Theo ? Avec le forfait de Kimpembe, remplacé par le droitier Disasi, tous les axiaux seraient amenés à jouer sur leur mauvais pied s'ils devaient dépanner sur le côté, et Adrien Rabiot, qui a déjà officié là pendant le dernier Euro, est déjà trop précieux dans son rôle originel de milieu relayeur. « Si on veut être tranquille, il faudrait tripler les postes, renvoyait le sélectionneur mardi soir. Aujourd'hui, il y a Theo, on verra ensuite s'il y a besoin d'autres alternatives. » Déjà secouée avant la compétition par une enquête de France Football apportant un nouveau point de vue sur la disparition de leur père, la fratrie Hernandez s'est trouvé une nouvelle épreuve à surmonter, quitte à ce que ce soit le cadet qui porte le flambeau.

Bleus : Jusqu'ici, tout ne va pas si mal


Par Mathieu Rollinger, à Doha Propos recueillis par MR et Maxime Brigand.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 18:00 Résultats des huitièmes de finale de la Coupe du monde
Hier à 16:35 L'accessoire de Jules Koundé qui fait parler pendant France-Pologne 26 Hier à 15:30 beIN Sports diffusera la Coupe de France jusqu'en 2026 21
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:48 La drôle de sortie de Wenger sur les surprises de ce début de Mondial 126