Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Roma-Atalanta

The life of Bryan (Monchi Python)

À peine arrivé cet été à Rome pour franchir un nouveau palier, Bryan Cristante retrouve déjà l’Atalanta lundi soir pour ce qui pourrait être sa première au Stadio Olimpico sous le maillot de la Roma. Avec une ambition : retrouver sa chère Ligue des champions.

Modififié

Être l’élu et s’appeler Bryan sont visiblement deux faits qui ont été créés pour ne jamais pouvoir aller ensemble. Même s’il existe en permanence cette fameuse exception qui confirme la règle, qui s’applique pourtant plus souvent aux autres qu’à soi-même. Longtemps d’ailleurs, la carrière de Bryan Cristante a ressemblé comme deux gouttes d’eau au scénario de sa vie adapté par Terry Jones à la fin des années 1970. Lorsque l’Italo-Canadien voit le jour dans la province de Pordenone, un beau jour de mars en 1995, il ne sait pas encore que son début de sa carrière sera reluisant, presque rêvé par n’importe quel jeune bambin sachant taper dans un ballon rond. Remplacer Robinho lors d’un AC Milan-Viktoria Plzeň lorsqu'on a à peine 16 ans, 9 mois et 3 jours, revient largement à se faire couvrir d’or et de parures. Même par erreur. Car avant d’être baladé de Benfica à Pescara, avec un premier détour express par Palerme, Cristante est resté pendant près de cinq années le plus jeune joueur italien à débuter dans la reine des compétitions. Qu’il compte bien retrouver dès cette année, d’où sa présence à la Roma.

New Born


Lorsque les fameux rois mages de la Ligue des champions se rendent compte que Cristante n’était que le gamin du berceau d’à côté, et rétablisse l’ordre en filant à Moise Kean le véritable titre de prophète, Bryan, lui, est sur le point d’enfin revenir à la vie réelle à l’Atalanta pour commencer sa vie de footballeur lambda. Au contact de Gasperini, connu pour bonifier tout ce qu’il touche ou presque, Bryan reprend confiance en lui et commence à réellement montrer ce qu’il sait faire. En dehors des terrains d’abord, où il aide même une vieille dame à faire marcher son téléphone.

Vidéo

Mais surtout sur le pré, où en l’espace d’une saison et demie entre haut de tableau de Serie A et Ligue Europa, il dispute 59 matchs, inscrit 15 buts, délivre six passes décisives et surtout pulvérise dans tous ces domaines ses plus beaux faits d’armes connus jusqu’alors. En mai, avant de rallier la Roma pour près de 30 millions d’euros, le néo-Romanista ne s’y trompait pas au moment d’évoquer l’importance de Bergame pour sa carrière à Il Messagero : « À Bergame, il ne me manque rien, cependant, j’aime toujours progresser. S’il y a la possibilité, je voudrais continuer mon parcours de croissance et aller en Ligue des champions. » Comme une obsession.

Grandir, ou mourir


À Rome, Bryan est loin d’arriver en terrain conquis notamment dans son secteur de jeu. Même en cas de départ de Strootman, le milieu romain reste bien garni : avec De Rossi, Pastore, N’Zonzi, Pellegrini ou même le jeune croate Ćorić, Cristante sait qu’il va devoir se battre pour s’imposer : « J’ai quitté un beau groupe à Bergame, des amis, mais aujourd’hui, j’ai surtout hâte de gagner pour ma première à l’Olimpico. (...) Je me sens déjà bien dans ce groupe, le fait d’en faire partie depuis le début m’a aidé. Et le fait que les matchs s’enchaînent m’aide encore plus. »



Dans une autre vie, Cristante avait même inscrit son premier but en Serie A face à cette même Atalanta, après avoir observé Kaká claquer un doublé avant lui. C’était le 6 janvier 2014, lorsqu'il était encore l’élu à Milan. Aucun doute que ce lundi, Bryan ne se gênera pas pour une nouvelle fois faire ployer un genou à terre à cette Dea’. Pour ne pas mourir en martyr dans l’arène de l’Olimpico, et surtout définitivement s’affirmer à 23 ans comme l’un des meilleurs à son poste en Italie. Une nouvelle croisée des chemins, finalement.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:01 Tournois rétro vintage indoor 2019 5
Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 4

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 19
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1