Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Accord entre TF1 et Mediapro
  3. // Téléfoot

« 25 euros par mois pour la chaîne Téléfoot, c’est un prix attractif »

L'annonce a fait son petit effet dans la sphère médiatique et auprès des fans de foot : en début de semaine, Mediapro et TF1 annonçaient avoir noué un accord autour de la création d'une chaîne pour la diffusion des matchs de Ligue 1 et Ligue 2. Son nom : Téléfoot. Un partenariat qui a soulevé beaucoup d'interrogations auprès des amateurs de foot français. Des questions qu'on a posées aux principaux intéressés, Julien Bergeaud, directeur général de Mediapro Sport France, et François Pellissier, directeur des sports du groupe TF1.

Beaucoup de médias ont parlé de « gros coup » le jour de l'annonce de votre partenariat. Il est pour qui le « gros coup » , surtout : Mediapro ou TF1 ?

Julien Bergeaud, directeur général de Mediapro Sport France : C’est l’alliance naturelle de deux groupes reconnus dans le football. C’est un partenariat stratégique qui s’inscrit sur le long terme.
François Pellissier, directeur des sports du groupe TF1 : Je dirais que c’est un très joli coup pour Mediapro ET TF1, car c’est un partenariat très équilibré. Et c’est surtout une excellente nouvelle pour les amateurs de football.

Comment les clubs ont-ils accueilli la nouvelle ?
Julien Bergeaud : Il semble que l’annonce ait fait l’unanimité.
François Pellissier : Depuis cette annonce, je ne reçois que des messages enthousiastes et bienveillants.



En dehors des Bleu(e)s, TF1 ne faisait plus trop dans le foot. Comment avez-vous réussi à convaincre Médiapro de s’associer avec vous ?
François Pellissier : Au contraire, je dirais que TF1 renforce encore son partenariat avec le football français. TF1 retransmet les grandes compétitions masculines et féminines comme la Coupe du monde, l’Euro, les matchs de l’équipe de France. À cela s’ajoute la finale de la Ligue des champions que nous retransmettrons à nouveau à partir de 2022.

Pourquoi Mediapro n'a pas choisi de lancer sa propre chaîne : est-ce que c'est parce qu'ils ne pouvaient ou ne voulaient pas assumer seuls les coups de production et de diffusion ?
Julien Bergeaud : Téléfoot est la chaîne de Mediapro. Ce sera une chaîne premium. Le partenariat avec TF1 repose sur trois grands piliers : une licence de marque, un partenariat éditorial et de production et un partenariat de talents. Nous ne sommes pas des nouveaux venus. Cela fait des années que c’est le métier de Mediapro de produire des chaînes thématiques. Le groupe en produit 15 à travers le monde (Canada, Espagne, Portugal, Colombie, etc.).

Comment les deux entités vont-elles se répartir les coûts et les bénéfices engendrés par cette nouvelle chaîne ?
Julien Bergeaud : Téléfoot n’est pas une co-entreprise : c’est la chaîne de Mediapro. Notre accord repose sur un partenariat stratégique. Mediapro porte l’entière responsabilité financière.



Dans les faits, comment se matérialise la chaîne Téléfoot : quand sera-t-elle lancée ? Sera-t-elle disponible sur toutes les box ?
Julien Bergeaud : Téléfoot verra le jour en août 2020. Notre ambition est de la rendre disponible le plus largement possible, sur les box et tous les appareils connectés.

Donc avec l’abonnement, on pourra également accéder à la chaîne sur mobile et tablette via Internet ou une application ?
Julien Bergeaud : C'est notre objectif.

« Les Français se passionnent pour la Ligue 1. Toutes les études le montrent, c’est leur feuilleton préféré, devant les coupes d’Europe ou les championnats étrangers. » Julien Bergeaud, Mediapro
Qu’est-ce qu’on pourra regarder dessus et envisagez-vous de mettre en place un système de « multi-chaînes » comme beIN Sports le fait ?
Julien Bergeaud : La chaîne Téléfoot proposera en direct et en exclusivité l’essentiel et le meilleur de la Ligue 1 : plus de 80% des matchs, dont les dix plus grandes affiches et le match du dimanche soir, une offre magazine étoffée et unique, en semaine et le week-end, incluant le grand magazine du dimanche soir et l’éclairage des plus grands experts. La chaîne diffusera également 8 rencontres par journée de Ligue 2. Il y aura bien un système de multi-chaînes pour les matchs qui auront lieu en simultané.

Sans juger de leur qualité, on sait que les chaînes beIN Sports ou RMC Sport, dont l'abonnement coûte moins cher que le prix évoqué pour Téléfoot, ont eu du mal à capter de l’audience et parfois de l’intérêt sur les programmes hors match. À part les matchs, que trouvera-t-on comme contenus sur Téléfoot et quelle va être l’ambition éditoriale pour essayer de créer et de garder de l’audience et de l’intérêt au-delà des 90 minutes d’un Montpellier-Angers ?
Julien Bergeaud : Téléfoot sera la chaîne de tous les clubs, la chaîne de tous les supporters. Lorsqu’il n’y aura pas de matchs, nous irons chaque jour de semaine au cœur des clubs, dans les centres d’entraînement, dans les coulisses, auprès des joueurs, auprès des coachs. Ce sera la destination incontournable pour tout connaître du football français.

Le prix évoqué de 25 euros par mois pour n’avoir accès seulement qu’au foot français fait beaucoup réagir. Comprenez-vous les critiques et en quoi cela vous semble-t-il être un juste prix ?
Julien Bergeaud : Actuellement, si vous vouliez voir l’équivalent de ce que nous proposerons sur Téléfoot à partir du mois d’août, il vous faudrait débourser 49,90 euros par mois hors promotion, pour accéder à 80% des matchs de Ligue 1, dont les meilleures affiches, ainsi qu’à 80% des matchs de Ligue 2. C’est pour cela que nous pensons offrir notre chaîne 100% foot pour 25 euros par mois. C’est un prix attractif.

L’offre foot à la télé représente un budget important pour les fans de foot qui voudraient suivre la L1, la L2, les coupes d’Europe ou les grands championnats étrangers. Beaucoup doivent ou vont sans doute devoir choisir par ordre de priorité. Ne craignez-vous pas d’être victime des arbitrages que vont devoir faire les foyers français ?
Julien Bergeaud : Les Français se passionnent pour la Ligue 1. Toutes les études le montrent, c’est leur feuilleton préféré, devant les coupes d’Europe ou les championnats étrangers. Et c’est sur Téléfoot qu’ils la retrouveront avec notamment les grands chocs, les classicos PSG-OM, les Olympicos OM-OL ou les derbys Saint-Étienne-Lyon.

Peut-on imaginer que vous proposiez des offres promotionnelles pour ceux qui s’abonneraient dès le lancement de l’offre par exemple ?
Julien Bergeaud : Il y aura plusieurs offres proposées. Nous les dévoilerons prochainement.

Sur quoi se base votre objectif de 3,5 millions d’abonnés ?
Julien Bergeaud : Nos estimations sont basées sur notre expérience sur d'autres marchés et sur notre connaissance du marché français qui compte 15 millions de fans de Ligue 1. En Espagne, un marché plus petit que la France, la chaîne 100 % foot de Mediapro comptait 3,8 millions d’abonnés.

Aussi bien à beIN que RMC Sport, on constate que les résultats sont largement déficitaires à la suite de l'acquisition de droits TV du football français ou européen. Le groupe Altice est même en train de massivement licencier en ce moment à cause de ça. Est-ce que, dans un tel contexte, TF1 a conscience des risques potentiels que pourrait constituer un partenariat avec Mediapro ?
François Pellissier : Nous avons surtout le sentiment d’avoir en Mediapro un partenaire solide. Mediapro se lance en France, mais c’est un groupe international solide et reconnu dans le sport comme dans la production audiovisuelle.

« Mediapro se lance en France, mais c’est un groupe international solide et reconnu dans le sport comme dans la production audiovisuelle. » François Pellissier, TF1
Chez Mediapro, vous mettez également l’accent sur les grosses communautés sociales de Téléfoot. Est-ce qu’on peut par exemple imaginer que vous diffusiez de gros résumés de matchs sur ces plateformes ?
Julien Bergeaud : Les images de matchs seront exclusivement diffusées sur la chaîne. Sur les réseaux sociaux, nous ferons la part belle aux émissions et interviews. Nous jouerons la complémentarité sur ces réseaux pour interagir avec les fans.

Le nom de Téléfoot parle à tout le monde. Mais du coup, on a commencé à voir une petite confusion naître : certains se sont mis à penser que des matchs seraient diffusés sur TF1... On sait que ce ne sera pas le cas, mais concrètement, comment est-ce que TF1 apportera son soutien à la chaîne « Téléfoot » ?
François Pellissier : Le fait même d’avoir choisi la marque Téléfoot comme nom est un formidable accélérateur de notoriété. Téléfoot existe depuis plus de 40 ans et parle à toutes les générations. Nous serons très heureux d’accueillir la campagne de lancement de la chaîne sur nos antennes, si Mediapro décide d’en faire une. La pub télé, c’est très efficace ! (Sourire.)

Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu vont être les têtes d’affiche de la chaîne Téléfoot. Comment ont-il été intégrés au projet ?
François Pellissier : Nous sommes très heureux que Grégoire et Bixente soient associés à ce beau partenariat. Ça aussi, c’est une formidable nouvelle pour les amateurs de foot, car ce sont les meilleurs. Quand je leur ai proposé cette idée, ils n’ont pas hésité longtemps. Comme nous, ils sont très heureux et ça augure une très belle saison pour eux.

Seront-ils rejoints par d’autres « noms » ? Ces derniers mois, on a notamment lu que Mediapro sondait beaucoup de journalistes « connus » pour composer son équipe...
Julien Bergeaud : Nous aurons une équipe de professionnels, avec des visages connus et reconnus. Ne soyez pas trop impatients ! Propos recueillis par Pierre Maturana