Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Quarts
  3. // Tchéquie-Danemark

Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait Holeš

Dix-sept ans après avoir refait le coup aux Pays-Bas, la Tchéquie s'est déjà assuré une belle épopée en s'offrant un quart de finale face au Danemark, ce samedi. Sauf que cette fois, ce n'est pas une star comme Milan Baroš ou Vladimír Šmicer qui est venue délivrer la Tchéquie contre les Oranje, mais un héros méconnu nommé Tomáš Holeš.

Modififié
« Tout va très vite dans le football. » Si cette phrase est un lieu commun souvent moqué, elle peut aussi se vérifier, la 55e minute du huitième de finale de l’Euro 2020 entre les Pays-Bas et la Tchéquie (0-2) est là pour en témoigner. Alors que Donyell Malen se voyait déjà en héros après sa formidable chevauchée enrhumant la défense tchèque, son crochet téléphoné est le point de départ de la contre-attaque aboutissant à l’expulsion de Matthijs de Ligt pour une main totalement volontaire. C’est aussi le premier élément de la réaction en chaîne qui a propulsé Tomáš Holeš au rang de véritable chef de la surprise... du chef.

D’anonyme à MVP


La semaine dernière, les Pays-Bas ont été mis dehors par une Tchéquie séduisante qui repose sur un collectif bien huilé et déterminé. Mais comme à chaque fois dans ce genre de rendez-vous, au-delà du groupe, un personnage-clé peut se dégager. C'est le cas de Tomáš Holeš, 28 ans, milieu travailleur du Slavia Prague avec qui il est double tenant du titre de Fortuna Liga. Cet homme qui n’a jamais connu autre chose que sa Tchéquie natale peut s’apparenter à une sorte de Julien Féret au pays de Milan Kundera, soit un joueur reconnu par ses pairs et ses compatriotes pour ses qualités évidentes, mais probablement pas taillé pour un monde plus grand.



Arrivé au Slavia Prague en 2019 après avoir traîné son mètre quatre-vingt au FC Hradec Králové (un club spécialiste de l'ascenseur entre la première et deuxième division tchèque) et au FK Jablonec, le milieu défensif avait déjà fait office de sauveur en avril en étant à la réception d’un ballon au second poteau pour égaliser à la 94 minute d'un quart de finale aller de Ligue Europa contre Arsenal disputé à l'Emirates Stadium (1-1). Une rencontre qu'Holeš avait d'ailleurs passé au poste inhabituel de défenseur central. « Tomáš vient de jouer en défense centrale pour la première fois de sa vie à l’âge de 28 ans. Et contre Arsenal en plus, avait souligné son coach Jindřich Trpišovský. Je n’ai rien à dire sur sa prestation, pas une seule erreur et il s’est bien débrouillé dans la relance aussi. »

Ce but contre les Gunners est l'un des huit caramels marqués par Holeš cette saison. Une statistique très honorable pour un numéro 6 qui est allé chercher sa place dans le groupe de Jaroslav Šilhavý à l'Euro. L’histoire entre Tomáš Holeš et la sélection n’a pourtant jusque-là rien de romantique ni d’extraordinaire, puisque le bonhomme a honoré sa première cape en septembre 2020 contre l’Écosse, après avoir porté le maillot des Espoirs à six reprises. Une histoire récente bonifiée par un premier pion sous la tunique de la Národní tým lors d'un succès arraché contre Chypre (2-1), trente jours tout pile après ses débuts sur la scène internationale. 264 jours plus tard, ce « gól » , comme disent les Tchèques, vaut cette fois-ci son pesant d’or et a été le point de départ de l'obtention d’un quatrième quart de finale en championnat d’Europe pour cette contrée de 10,65 millions d'habitants, après 1996, 2004 et 2012.

Un numéro 9 trompe-l'œil


Avant son ouverture du score face aux Pays-Bas, le natif de Nové Město na Moravě avait tout bien fait, et n’avait eu besoin que de déclencher à deux reprises pour marquer. Ses 67,6% de passes réussies, ses trois duels aériens gagnés (dont un fortement décisif) ne sont qu’à l’image d’un joueur qui sait tout simplement ce que mouiller le maillot signifie. À dix minutes du gong, ou plutôt du panneau de temps additionnel déployé par la quatrième arbitre Stéphanie Frappart, le numéro 9 positionné numéro 6 est venu déposer dans les pieds de Patrik Schick une merveille de décalage, de quoi permettre à ce dernier d’inscrire son quatrième but en quatre matchs à l’Euro et surtout d’assurer une qualification historique à un pays qui a le même âge que lui. « Tomáš mérite amplement d'être élu homme du match, s'est réjoui en conférence de presse d'après-match Jaroslav Šilhavý, le sélectionneur de la Tchéquie. Sa prestation a été excellente, il a donné le maximum. Même sur le plan défensif, il a stoppé beaucoup d'attaques néerlandaises et en fin de match, il avait des crampes et a demandé à être remplacé. Juste avant de sortir, il a quand même réussi à délivrer la passe décisive sur notre second but après un superbe sprint. »




Une belle histoire offerte par le sport roi, celle d'un joueur de football venant d'une bourgade de 10 000 habitants et gravant déjà son nom aux côtés des trois autres figures sportives de sa ville : la championne d’Europe de basket 2005 Eva Vítečková, la championne olympique de patinage de vitesse 2010 et 2014 Martina Sáblíková, et le champion du monde de ski de fond 2003 Martin Koukal. L'intéressé a tellement rendu fier tout un pays que le Slavia Prague se définit désormais sur Twitter comme « le club de Tomáš Holeš » . Un pays qui retrouve ce samedi le Danemark, pour une place dans le dernier carré de l'Euro 2020 avec, qui sait, une nouvelle nuit d'ivresse grâce à un verre d'Holeš.

  • Analyse, paris à prendre & meilleurs bonus : Retrouvez notre pronostic République tchèque - Danemark sur le premier quart de finale de ce samedi !

    Par Hugo Bouville et Alexandre Delfau Propos de Jaroslav Šilhavý issus de la conférence de presse d'après Pays-Bas-Tchéquie.
    Propos de Jindřich Trpišovský issus de la conférence de presse d'après Arsenal-Slavia Prague.
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    Hier à 18:50 La justice donne raison à Canal contre beIN, la LFP réagit immédiatement 47
    Partenaires
    Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
    Hier à 11:34 Football Manager intégrera bientôt le foot féminin 40
    Hier à 09:57 Libertadores : l'Olimpia Asunción sort l'Internacional aux tirs au but 12