Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // OM-Nice (1-0)

Super Mario fait gagner un niveau à l'OM

Malgré une organisation défensive sérieuse et solide, Nice a craqué à Marseille sur une tête de Mario Balotelli. Sans état d'âme face à ses anciens coéquipiers, l'Italien permet à l'OM de revenir à trois points de Lyon, et de rêver à nouveau à la Ligue des champions.

Modififié

Olympique de Marseille 1-0 OGC Nice

But : Balotelli (61e) pour l'OM

Ce Marseille-Nice n'était pas simplement l'occasion de retrouvailles entre Mario Balotelli et son ancien club. Son nouveau, l'OM, pouvait en cas de succès revenir à trois petits points de Lyon, c'est-à-dire humer à nouveau le fumet d'une qualification en Ligue des champions. Pour Nice, une carotte moins prestigieuse, mais tout de même motivante : rester dans la lutte pour les dernières places européennes.

Thauvin chauffe les gants de Benítez


Mais si ce Balotellico promettait, pendant vingt minutes, il donne surtout lieu à une domination stérile de l'OM, conclue par un tir de poussin de Florian Thauvin dans les gants de Walter Benítez. Un tir du droit, comme pour rappeler que l'international français est gaucher, ce qu'il confirme à la demi-heure de jeu avec une frappe enroulée de son bon pied, sortie au-dessus de la barre transversale par le gardien niçois. Entre ces deux face-à-face Thauvin-Benítez, Steve Mandanda doit s'employer sur la seule vraie opportunité niçoise, une percée et une frappe cadrée d'Allan Saint-Maximin (23e). Côté marseillais, il est compliqué de trouver le binôme Valère Germain-Mario Balotelli dans de bonnes conditions, la meilleure action de l'Italien étant une remise de la tête vicieuse, dégagée du talon par Christophe Hérelle (26e). Un premier acte relativement insipide...

Super Mario punit son ancien club


Pendant un gros quart d'heure, la seconde période est un copier-coller de la première : l'OM domine sans vraiment inquiéter Nice, qui tente sa chance sur des banderilles via Saint-Maximin. L'attaquant aux tresses blondes tente même une frappe, mais, sous la pression de Ćaleta-Car, ne trouve que le petit filet extérieur de Mandanda. De quoi imaginer un nouveau hold-up azuréen, qui dans un scénario comparable avait gratté trois points contre Lyon. Sauf que les Marseillais peuvent compter sur Super Mario qui, à la réception d'un long centre plongeant de Lucas Ocampos, trompe Benítez de la tête avant de s'offrir une célébration ostentatoire face à son ancienne écurie (61e).


Quinze minutes plus tard, au moment de céder sa place à Kevin Strootman, c'est un Balotelli apaisé qui rejoint le banc olympien, à des années-lumière de celui qui se traînait comme une âme en peine durant la première partie de saison. Quant aux Niçois, obligés d'attaquer, ils peinent à proposer plus qu'une domination territoriale dans le dernier quart d'heure, malgré l'activité de Saint-Maximin et l'entrée de Wylan Cyprien. Et repartent du Vélodrome bredouilles et mal embarqués pour la course à la Ligue Europa.


OM (4-4-2) : Mandanda (cap) - Sakaï, Ćaleta-Car, Kamara, Sarr - Sanson, Lopez (Payet, 85e), Ocampos, Thauvin (Radonjić, 85e) - Germain, Balotelli (Strootman, 75e). Entraîneur : Rudi Garcia.

Nice (5-3-2) : Benítez - Jallet (Burner, 28e), Sarr, Dante (cap), Hérelle, Atal - Walter (Cyprien, 67e), Tameze (Sacko, 78e), Lees-Melou - Makengo, Saint-Maximin. Entraîneur : Patrick Vieira.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    À lire ensuite
    Les notes de Marseille-Nice