Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // League One
  2. // Play-Offs
  3. // Charlton-Sunderland

Sunderland, encore en vie

Cinquième de League One et vainqueur de Portsmouth en demi-finales des play-offs, Sunderland a rendez-vous avec Charlton à Wembley. L'objectif est simple : le gagnant accompagnera Luton et Barnsley en Championship, la saison prochaine. L'occasion pour les Black Cats de redonner le sourire à leurs supporters, qui sont restés fidèles à leur club toute la saison.

Modififié
Les suiveurs du Championship et les fidèles de Netflix avaient quitté Sunderland sur une relégation, en League One. Un désastre pour le club et pour une ville qui ne vit qu’à travers les Black Cats, et qui espéraient retrouver très rapidement la Premier League. La situation était donc la suivante : les supporters étaient excédés et insultaient Chris Coleman qui n’a pas su sauver le club, la cuisinière Joyce Rome pleurait de tristesse, les membres du personnel s’inquiétaient de leur avenir et de nouveaux investisseurs débarquaient.


Malgré tout, des centaines et des centaines de supporters faisaient la queue devant le Stadium of Light afin de renouveler leur abonnement pour la saison prochaine. Et ils ont bien fait puisque après une saison cauchemardesque, Sunderland n’est plus qu’à une marche de retrouver le Championship. Il va falloir pour cela se débarrasser de Charlton, un autre ancien club de l’élite, en finale des play-offs à Wembley. Et une fois de plus, les supporters des Black Cats seront nombreux.

Le grand remplacement


Retour à l’été 2018. Relégation en Championship oblige, de nombreux joueurs ont quitté le Nord-Est de l’Angleterre. Soit car leur contrat n’a pas été prolongé, comme pour John O’Shea (Reading) ou encore Marc Wilson (Bolton). Soit car leur contrat a été rompu par Sunderland comme cela a été le cas pour Jack Rodwell, Papy Djilobodji ou encore Didier Ndong. Les joueurs les plus bankables, eux, ont été vendus un peu partout en Europe : Fabio Borini (6 millions à l’AC Milan), Jeremain Lens (6,8 au Beşiktaş), Paddy McNair (5,5 à Middlesbrough), Joel Asoro (3 à Swansea) ou encore Wahbi Khazri (10 à Saint-Étienne). De quoi alléger la masse salariale, et renflouer les caisses. Et si les supporters espéraient voir une partie de cette somme posée sur le marché des transferts, il n’en a rien été puisque, hormis Charlie Wyke (1,3 million) et Jack Baldwin (200 000 euros), tous les joueurs qui ont débarqué durant le mercato estival n’ont pas coûté un centime en transfert.



Finalement, les nouveaux dirigeants en place suivent le même modèle que les précédents. À savoir ne pas dépenser trop d’argent sur le marché des transferts, et faire confiance au centre de formation. Une stratégie qui se traduit par un brassard de capitaine se posant autour du bras de George Honeyman, qui était la tête d’affiche des jeunes du club lors de la saison Netflix. Mais aussi par des places de titulaires données à l’ailier Lynden Gooch, et à l’attaquant Josh Maja. Autour de ces jeunes pousses, deux anciens sont restés fidèles à Sunderland malgré la descente : Aiden McGeady, et Lee Cattermole. Le tout entre les mains de Jack Ross, un coach qui connaît les montées après avoir promu St Mirren en première division.

Le trou d'air au mauvais moment


Les premiers résultats sont formels : la stratégie est payante. Les jeunes régalent, à l’image de Josh Maja et ses seize buts en trente matchs de League One, les victoires s’enchaînent – Sunderland pointe à la deuxième place au soir de la 19e journée – et le club semble enfin avoir résolu son problème de gardien en la personne de Jon McLaughlin. Mieux, les supporters prouvent leur amour et leur fidélité envers les Black Cats en remplissant une grande partie du Stadium of Light chaque week-end. Sunderland offre même la meilleure affluence moyenne du championnat, avec pas moins de 32 157 spectateurs. Loin, très loin devant le second Portsmouth et ses 18 223 spectateurs de moyenne. Il faut dire qu’avec cette moyenne, Sunderland serait classé dixième cette saison en Premier League et cinquième en Ligue 1. Costaud.


Sunderland restant Sunderland, l’histoire n’est pas restée parfaite jusqu’au bout de la saison, et la lose est légèrement revenue. Il y a déjà eu la vente du meilleur buteur Josh Maja à Bordeaux en janvier, remplacé par Will Grigg qui n’a pas été en feu avec seulement quatre buts en 18 matchs. Puis six matchs nuls, entre la 25e et la 31e journée. Et enfin cette vilaine défaite à domicile face à Coventry (4-5) lors de la 41e journée, qui fait tomber Sunderland de la deuxième place qualificative pour le Championship. Une place que les Black Cats ne retrouveront pas, après n’avoir récolté que deux points lors des quatre dernières journées. Car oui : Sunderland, c’est aussi de la souffrance. Et si les supporters ont souffert nerveusement, ils sont repartis avec le sourire de la demi-finale des barrages contre Portsmouth (1-0, 0-0). Ne reste donc plus qu'une marche à gravir, pour atteindre la délivrance. Dans le cas contraire, une nouvelle année de purgatoire est à prévoir. Et personne n'a envie de revoir la cuisinière Joyce Rome en larmes.

par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi

Hier à 17:39 La folie des supporters de Flamengo avant la finale de Copa Libertadores 8
Hier à 12:01 Viens mater Real Madrid-PSG lors d'une projection So Foot retentissante 2 Hier à 09:40 Une circulaire du ministère de l'Intérieur veut limiter les interdictions de déplacement 16
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE