Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 32e journée
  3. // Notes
  4. // Monaco/Nantes (3-1)

Subasic-James, duo gagnant

La principale leçon à retirer de ce Monaco-Nantes ? Que parfois, un gros joueur devant et un bon gardien, ça vaut mieux que onze joueurs de niveau homogène. On rend les copies.

Modififié

AS MONACO


Subašić (8) : Comme la rumeur Blanc chez les Bleus avait fait s’effondrer les Girondins, la blessure longue durée de Valdés n’a fait que renforcer sa confiance. Impassable, le Croate a dégoûté les attaquants nantais avant de s’incliner sur le plus beau but de la soirée, quand le match était déjà plié.

Fabinho (6) : Dans la plus pure tradition des latéraux brésiliens qui sont en réalité d’anciens ailiers, Fabinho a mis à profit ses qualités d’attaquants. Pas en débordant outre mesure, mais en « jouant bien le coup » pour obtenir un péno.

Carvalho (6) : Quand on joue contre Shechter, l’expérience suffit. Ricardo Carvalho en a beaucoup.

Abidal (5,5) : Les supporters monégasques ont tremblé quand ils l’ont vu aligné d’entrée sur la feuille de match. Au final, il s’en est plutôt bien sorti. Il faut dire que les attaquants nantais n’ont pas été trop méchants avec lui. Logique : c’était le week-end du Sidaction.

Raggi (6) : Sérieux et appliqué, celui qui a remplacé Kurzawa au pied levé a imité l’habituel titulaire du poste : en marquant le but de la délivrance. À croire que le poste de latéral gauche est béni à l’ASM cette saison.

Toulalan (6) : À la différence de Berbatov, quand il est invisible, c’est plutôt bon signe pour son équipe. N’ayant pas pris de biscotte, il est très rarement passé à l’écran. Bon, il y a quand même ce csc qui n’est pas passé bien loin.

Moutinho (5,5) : Il paraît qu’il est indispensable au système monégasque, quelle que soit la formation utilisée par Ranieri. Il n’empêche, ces statistiques faméliques ne plaident pas pour lui. En NBA, il serait envoyé en D-League.

Obbadi (6) : Perdu de vue pendant un moment, il est revenu comme titulaire dans l’esprit de Ranieri. Mais pas encore au point de disputer les rencontres en intégralité. Remplacé par Kondogbia (70e)

Rodriguez (7) : Il a très certainement la plus belle patte gauche entrevue dans le championnat depuis Bernard Diomède. Un amour de frappe enroulée pour ouvrir le score, un pénalty sobrement inscrit pour doucher les derniers espoirs nantais. Next step : se servir de son pied droit.

Berbatov (5) : Avec l’âge, on apprend la ruse. Le Bulgare a trouvé la parade pour combler son relatif manque de vitesse : le hors-jeu non signalé. Il faut croire que les arbitres assistants préfèrent regarder son toucher de balle que s’intéresser à son positionnement. Mais ça ne prend pas devant le jury. Remplacé par Rivière (63e).

Germain (6) : Très actif, il a failli marquer le but du break à la 52e, mais a vu sa tentative repoussée sur la ligne. Il s’en est fallu d’un cheveu. Celui qu’il a sur la langue ? Remplacé par Ocampos (74e), qui est venu étrenné sa nouvelle crête et ses pompes jaune fluo. Il n’y a plus de jeunesse.

FC NANTES


Dupé (5) : Ce n’est pas parce que l’habituel titulaire n’est pas là et qu’on joue en CFA le reste du temps qu’il faut se la jouer gardien moderne : Dupé n’a pas placé de joueurs au deuxième poteau sur les corners, et il aurait dû. Il a couronné le tout en créant un péno.

Cissokho (6) : A failli coûter un pénalty à son équipe a cause d’une main baladeuse. À part ça, il a été comme d’habitude : excellent au micro de Paganelli.

Djidji (6) : La version raccourcie de Djilobodji s’est montrée aussi providentielle que l’habituel daron de la défense canarie. En sauvant sur sa ligne le but du break et en prenant un carton suite à une faute bien sentie.

Vizcarrondo (4) : Il semble lourd et lent, le stoppeur au look de Grenoblois, mais c’est pas évident de courir avec un djembé sur le dos.

Veigneau (6) : Quelques montées bien senties et une combativité de tous les instants, histoire de faire honneur au brassard dont il a hérité en l’absence de Filip Djordjevic.

Touré (4) : Que c’est dur de jouer à ce poste quand on porte ce nom-là ! Imaginez un attaquant de Ligue 2 s’appeler Suárez.

Deaux (4) : Avec sa coupe et sa barbe de membre éminent de la #TeamGlutenFree, Lucas Deaux n’a pas semblé dans son assiette. Forcément, Monaco, le yachting, le casino, c’est pas son délire. Il aurait été bien meilleur face à Copenhague ou Berlin.

Bedoya (6) : Il avait marqué le dernier but des Nantais à l’extérieur, à Marseille, lors de la… 17e journée. Il a mis fin à la disette des siens d’une tête splendide, à la Basile Boli. Seul intérêt ? Devenir le meilleur marqueur américain du championnat en compagnie de Bocanegra.

Nicolita (3) : Sa meilleure action ? Lorsqu’il est sorti du terrain sans le traverser jusqu’au banc de touche lors de son remplacement pour gagner du temps. Mais quand on voit comment il a laissé Cissokho en galère lors des offensives monégasques, on se dit que c’était peut-être par pure fainéantise.

Gakpe (4) : Serge a clairement perdu son duel des mecs qui affrontent leur ancien club qui l’opposait à Toulalan. Quand l’un fait briller son gardien sur une tentative de csc, l’autre rate la balle d’égalisation en vendangeant un face-à-face lamentablement. Remplacé par Audel, qui a signé une bien jolie passe dé.

Shechter (5) : « Mama » Shechter est clairement un client qui a été surclassé dans une piaule de luxe, mais qui est et restera un prolo. Titulaire en pointe en l’absence de Djordjevic, l’Israélien n’est pas parvenu à faire oublier le Serbe. Allez, pour son festival de dribbles en fin de match, ponctué par une frappe non cadrée, il a quand même le droit de ramener les chaussons et le peignoir chez lui.

Par Marc Hervez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 16 Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 66
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur