Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Strasbourg-Marseille

Steve Wonder

Ce dimanche contre Strasbourg, Steve Mandanda devient le joueur le plus capé de l'histoire de l'OM. Un sacré record pour un sacré gardien.

Modififié

Il est un peu plus de 22h30 et l’Olympique de Marseille vient d’écrire l’histoire en devenant le premier club français à s’imposer à Anfield. Ce 3 octobre 2007, les Marseillais ont réussi l’exploit de s’imposer 1-0 sur la pelouse de Liverpool, finaliste de la précédente édition de la Ligue des champions. Autant dire que les Phocéens, joueurs, staff ou supporters, exultent. À partir du lendemain, et ce, pendant des années, on retiendra de ce match le but incroyable de Mathieu Valbuena, encore à Libourne-Saint-Seurin quelques semaines auparavant. C’est également le premier match dirigé par le très apprécié Éric Gerets. Mais ce n’est pas tout. Ce match contre Liverpool, c’est aussi et surtout le premier gros match européen de Steve Mandanda sous les couleurs de l’OM. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeune gardien a fait le travail en se jetant notamment comme un mort de faim dans les pieds de Steven Gerrard à la dernière minute.

La concurrence à ses pieds


L’histoire de Mandanda avec Marseille commence à peine un mois plus tôt. À la fin du mois d’août, quelques jours avant un match contre Caen, Cédric Carrasso se pète le tendon lord d’un spécifique avec Laurent Spinosi. Six mois d’absence. Steve, 22 ans, prêté par Le Havre pour assurer le rôle de doublure à Marseille, est lancé dans le grand bain bien plus tôt que prévu, dès la cinquième journée de championnat. Et il ne va plus jamais lâcher sa place de titulaire. Pour sa première saison en Ligue 1, il est élu meilleur gardien du championnat. Dix ans plus tard, le voilà toujours à Marseille, avec un nouveau statut. Celui de joueur le plus capé de l’histoire du club. En disputant son 453e match sous le maillot olympien ce dimanche soir contre Strasbourg, il fait tomber le record de Roger Scotti. Un record vieux des années 1950.


Le meneur de jeu, né, formé et mort à Marseille, avait mis seize saisons entre 1942 et 1958 pour établir son record. En presque deux fois moins de temps, Mandanda l’efface des tablettes grâce à une longévité et une régularité exceptionnelle. Depuis qu’il est à Marseille, Mandanda dispute entre 40 et 53 matchs par saison et ne laisse absolument aucun chance à la concurrence. Si bien que pendant longtemps, l’OM ne s’est jamais donné la peine de recruter une doublure digne de ce nom. Avant l’exception Yohann Pelé, Elinton Andrade, Gennaro Bracigliano ou encore Brice Samba étaient simplement là pour faire le nombre. Inutilisés car inutiles tant qu’El Fenomeno est là pour garder les clefs de la maison marseillaise.

Fait pour l'OM


C’est bien simple, depuis maintenant dix années, Steve Mandanda est irréprochable et irremplaçable à l’Olympique de Marseille. Que ce soit dans les moments de réussite, comme sous l’ère Deschamps où il a largement contribué à la moisson de titres en prenant le brassard de capitaine, mais aussi dans les moments de galère comme il y a deux ans quand l’OM livrait une saison catastrophique avec Michel. Complètement délaissé, le capitaine courage de l’OM est l’un des seuls à avoir tenu son rang et a même hissé son niveau de jeu pour sauver les meubles. Dans un club aussi compliqué que l’OM, où il est très difficile de s’installer dans la durée, Mandanda a un statut particulier. Son exemplarité lui confère une aura bien singulière sur le public marseillais. Les supporters phocéens, très exigeants et parfois un peu durs avec leurs hommes, ne se sont jamais retournés contre leur gardien. Jamais, même pas ne serait-ce que quelques minutes dans un seul match. Quasiment du jamais-vu à Marseille, pour aucun autre joueur.


Même lorsque le portier est parti à Crystal Palace, personne ne lui en a tenu rigueur, estimant qu’il avait déjà tant donné à Marseille. D’ailleurs, ce départ d’un an en Premier League est la seule anomalie de son histoire avec l’OM. Cela n’aurait pas dû arriver. Mais c’est comme s’il n’était jamais parti, tant son retour est tout ce qu’il y a de plus naturel. Un retour à la maison, attendu bien en avance. Et Steve Mandanda a très vite retrouvé ses repères dans sa demeure. Car Steve Mandanda est fait pour garder les cages de l’OM.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 11 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 23

Le Kiosque SO PRESS