Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Steve Mandanda, énergie renouvelée

Hugo Lloris out, c'est Steve Mandanda qui tiendra les buts français ce vendredi en Islande. Un retour au premier plan plus rapide que prévu, alors qu'il voyait les portes de l'équipe de France se refermer doucement avant l'été. Reste à savoir s'il s'agit d'un dernier tour de piste ou si le portier de 34 ans a les ressources nécessaires pour s'imposer à nouveau sur la durée dans ce rôle de doublure officielle du capitaine Lloris.

Didier Deschamps l’avoue lui-même : « Je ne suis pas un spécialiste de l’anatomie, en général. » Juste assez pour estimer que Hugo Lloris « ne reviendra pas sur les terrains en cette année 2019 » , sauf énorme surprise, à la suite de sa grosse blessure au coude samedi après-midi avec Tottenham. « J’ai attendu qu’il se remette de ses émotions pour échanger avec lui, rapporte le sélectionneur. Il a fait des examens, c’est difficile de donner un temps d’indisponibilité. Il y a déjà la possibilité de fracture qui a été écartée, avec des ligaments qui ont été touchés. En ce qui nous concerne, il ne sera ni sur ce stage ni le prochain. »


En revanche, Didier Deschamps s’y connaît en hiérarchie. Et c’est donc en toute logique que son remplaçant désigné dans les cages françaises soit le remplaçant annoncé. Sachant qu'au moment de la liste, DD avait précisé que « Steve reprend la place qui était la sienne, c’est-à-dire le poste de numéro 2 » , il n'aurait pas eu à confirmer ce lundi que « du moment où Hugo a cette blessure, il est censé commencer le match en Islande » . On ne peut plus limpide comme explication.

Patron incognito


Les deux portiers cohabitant dans le groupe France depuis 2009, ce genre d’information ne devrait occasionner aucune agitation. Parce que Steve Mandanda, quand il était disponible, a toujours dépanné en cas d’absence de Lloris, et cela fait quatre ans et demi qu’il n’a plus connu la défaite avec les Bleus (un amical perdu 1-3 contre le Brésil en mars 2015). Au Mondial 2018, c’est lui aussi qui a fait souffler le capitaine lors du match le plus chiant de la compétition face au Danemark (0-0). Bref, Steve a toujours été ce mec fiable... sauf ces derniers mois. Et c’est parce qu’il a été l’oublié des listes de Deschamps en juin et en septembre que le voir aujourd’hui assurer cet intérim reste un petit événement. Il y a encore un mois, Didier Deschamps l’invitait à s’armer d'un peu de patience avant de retrouver les Bleus. « Ce n’est pas question de trop tôt ou trop tard. Steve, je sais ce qu’il est capable de faire, je suis content et heureux pour lui de le revoir à un bon niveau avec un physique de sportif de haut niveau aussi, même si ça ne va pas trop lui plaire que je le dise » , s’expliquait alors le sélectionneur. Mais comme il paraîtrait que « les choses vont vite dans le football » , le malheur de Lloris, connaissant ici « la première grosse blessure dans sa longue carrière » , donne l’occasion à Steve Mandanda de s’offrir un rab qui aurait bien pu être servi à d’autres.



Pendant son absence, Alphonse Areola, Mike Maignan et même Benjamin Lecomte s’étaient placés pour prendre la succession de la légende marseillaise, en difficulté avec les résultats de son club et son embonpoint. Mais cette saison ressemble à une renaissance pour Il Fenomeno. Affûté après un stage à Merano cet été, le brassard de capitaine de l’OM redonné par André Villas-Boas, de nouveau décisif sur le terrain, voilà le vrai Mandanda retrouvé. « Les gens se focalisent sur le poids. C'est la partie visible, observe son agent Stéphane Courbis dans les colonnes du Parisien. Ce séjour d'une semaine, où il a perdu un peu plus de 2 kg, lui a surtout servi à éliminer les toxines, la fatigue et le stress. Il s'agit d'une cure médicalisée où les soins prodigués te permettent de drainer tout ton corps. À son retour, il a continué à bosser. Il s'astreignait au minimum à un entraînement quotidien pendant ses vacances. » Une rigueur qui a fini par payer : les attaquants de Nantes, Dijon ou Rennes se sont cassé les dents sur lui, comme sur cette double parade folle face à Adrien Hunou. Avec 32 arrêts cette saison, il est le meilleur gardien dans ce domaine en Ligue 1.

Steve relève-toi


En plus de ses qualités retrouvées sur le terrain, Mandanda apporte d’autres garanties à Didier Deschamps que la jeune garde ne peut encore assurer : un certain leadership. Le forfait d'Hugo Lloris causant « une perte » pour les Bleus, le sélectionneur assurait lundi pouvoir compter sur « d’autres cadres pour permettre à l’équipe de France de continuer à être performante » . L’Olympien fait partie de ceux-là, Deschamps soulignant encore jeudi « le vécu et l’expérience qu’il a avec ce groupe » . Chose que ni Areola, en phase d'adaptation au Real Madrid après avoir été débouté du PSG, ni Mike Maignan, découvrant encore le haut niveau, ne peuvent assurer dans des matchs aussi déterminants que ceux face à l'Islande et la Turquie. Deux rencontres qui peuvent aussi être un traquenard, et dans ce domaine, Mandanda a du métier. Encore vendredi dernier, c'est lui qui assurait le service après-vente après la défaite marseillaise à Amiens (3-1), évoquant « ces choses pas maîtrisées » et exhortant son groupe à « ne pas se cacher derrière les absences et les décisions arbitrales » . Un discours de patron malgré la débâcle, ce qui pourra même servir en cas de glissade sur un terrain gelé de Reykjavik...



Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 17:00 Viens mater PSG-OM lors d’une soirée inédite 2 salles, 2 ambiances 5
Hier à 16:03 Nike, Adidas et Puma se partagent 99% des crampons portés en Ligue 1 46 Hier à 13:35 La Premier League illégalement streamée par 5 millions de personnes chaque année 68
Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 11:44 C'est quoi, TIME TO SO FOOT ? 2
Hier à 11:00 Les U18 d'Ingré tabassés après un match de Coupe Gambardella 48