Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2019
  2. // Gr. D
  3. // Namibie-Côte d’Ivoire

Starkie le Deutsch

Face à la Côte d’Ivoire, la Namibie doit impérativement s’imposer pour espérer entrevoir la suite de la compétition. Pour cela, les Braves Warriors pourront compter – entre autres – sur leur « Allemand » de service, Manfred Starke. Mais que l’on ne s’y trompe pas : ce milieu offensif qui vient de signer à Kaiserslautern est namibien jusqu’au bout des ongles. Et à 28 ans, il n’aurait manqué sa première CAN pour rien au monde. Même pas des vacances à Barcelone avec sa copine.

Modififié

Alpinaweiß, le blanc alpin en français. Probablement le blanc le plus clair de la palette des couleurs outre-Rhin. C’est aussi l’intitulé d’une vanne lâchée par Jan Löhmannsröben, désormais ex-milieu de terrain de Kaiserslautern, à celui qui lui succèdera dans l’entrejeu chez les Roten Teufel : Manfred Starke.


La photo a été prise à Dubaï, pendant le stage de préparation de l’équipe nationale de Namibie. Effectivement, dans l’effectif, Starke dénote parmi ses coéquipiers. Sa couleur de peau témoigne de l’héritage allemand qui habite encore le pays des Brave Warriors. Mais pour le natif de Windhoek, la capitale, cette singularité n’est pas un problème. « C’est vrai que je suis le seul blanc de la sélection, mais ça ne dérange personne ici » , affirmait-il déjà en 2013, peu après avoir honoré sa première sélection. Il s’ensuivit une période de six ans sans être rappelé en équipe nationale. Autant dire que cette CAN 2019 a un goût tout particulier pour ce baroudeur de la D3 allemande.

De Windhoek à Rostock

L’histoire d’amour entre la Namibie et la famille Starke commence il y a plus d’un siècle, lorsque l’arrière-grand-père de Manfred émigre dans ce qui est encore une colonie allemande. Malgré les changements de souveraineté successifs, ses descendants ne quitteront jamais le pays et « Manni » finit par voir le jour en 1991. Fils d’un Germano-Namibien et d’une mère néerlandaise, il profite de ce mélange des cultures pour maîtriser l’allemand, l’afrikaans et l’anglais. Mais à l’école, les leçons se prennent dans la langue de Goethe. Et en dehors des heures de cours, le petit Manfred commence à taper le cuir, comme sa sœur Sandra.


Une pratique encouragée par leur père, Robert, un temps entraîneur du Sport Klub Windhoek, qui évolue aujourd’hui en deuxième division namibienne. D’ailleurs, lorsqu'un certain Heinz Werner, formateur bien connu en ex-Allemagne de l’Est, débarque en Namibie pour y dispenser une série de cours, le paternel Starke ne fait pas que passer des diplômes : il en profite pour présenter ses enfants à Werner, lequel décèle chez eux suffisamment de potentiel pour les ramener avec lui en Allemagne. Direction l’Union Berlin d’abord. Mais face à l’absence de structure d’hébergement, les enfants doivent être dispatchés ailleurs. Pour Sandra, ce sera le Turbine Potsdam, club d’élite de la Bundesliga féminine. Pour Manni, ce sera plus au nord, à l’internat du Hansa Rostock.

Habileté pieds-poings

Le plus dur, ce sont les 11 000 kilomètres qui le séparent de sa famille et de son pays. Un pays qu’il retrouve avec bonheur pendant la trêve hivernale, pour les vacances, mais pas que. En 2009, sa sœur et lui participent en effet au Mondial U18 de fistball, une étrange discipline très populaire dans les pays germanophones que la petite fratrie pratique depuis son plus jeune âge et qui se tient dans la cité balnéaire de Swakopmund. À domicile donc. Pour Manfred, cette première expérience internationale est un échec, puisque la Namibie termine à la cinquième place. Trois ans plus tard, la déception a complètement disparu puisqu'il signe son premier contrat pro à Rostock, avant d’être rappelé pour la première fois sous le drapeau namibien... mais en football cette fois-ci.

Vidéo

Sauf que l’aventure tourne court : un amical, deux matchs de qualification pour la CAN 2014 et puis plus rien. Manni vit une traversée du désert internationale qui va durer six ans, pendant lesquels il ne quitte pas l’Allemagne de l’Est puisqu'il est transféré au Carl Zeiss Iéna en 2015. Devenu un baroudeur des divisions inférieures, il pense avoir fait une croix sur un retour parmi les Brave Warriors, mais Ricardo Mannetti et son adjoint, l’ancien Hambourgeois Collin Benjamin, ne l’ont pas perdu de vue.

L’Égypte plutôt que l’Espagne

En tout cas, la paire sait comment contacter le paternel Starke. C’est en effet Robert qui sera le premier informé de la convocation de son fils. Manfred, lui, l’apprendra par voie de presse. Une bonne nouvelle, mais qui le prend un peu de court, puisqu'il avait prévu de partir visiter Barcelone avec sa copine pendant la durée de la CAN. « J’ai dû changer mes plans à la dernière minute, mais bon, ça en valait la peine ! » se marre-t-il.



Effectivement, à 28 ans, Manfred Starke redécouvre le plaisir de jouer un tournoi international, et cela commence par un stage de préparation à Dubaï lors duquel la Namibie, outsider annoncé du groupe D, affronte le Ghana. Bilan : victoire 1-0 sur un but de Manni. Une belle récompense pour celui qui a dû s’adapter à des conditions climatiques bien différentes de celles auxquelles il est habitué dans l’Est de l’Allemagne : « Par moment, on avait le sentiment de courir face à un mur. À Dubaï, je buvais jusqu’à dix litres d’eau par jour ! Heureusement, le climat en Égypte est un peu plus agréable. »



Hélas pour lui, il n’a pas encore eu l’occasion de faire parler la puissance de sa patte gauche, puisque après deux défaites de rang contre le Maroc et l’Afrique du Sud (1-0 à chaque fois), le compteur de buts de la Namibie reste bloqué à zéro avant d’affronter la Côte d’Ivoire. Il reste donc 90 minutes aux Brave Warriors pour espérer un petit miracle et franchir le cap de la phase de poules. Peut-être qu’à ce moment-là, Manfred Starke se décoincera et claquera quelques pas de danse en chantant dans le vestiaire avec ses coéquipiers. Pour l’instant, il se contente de taper des mains, faute de comprendre les paroles. Mais tout peut aller très vite dans le football. Et cela, il ne le sait que trop bien.

Par Julien Duez Propos de MS recueillis par 11Freunde et Kicker.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE

Hier à 14:08 EuroMillions : 123 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce mardi
Hier à 18:30 Un coach de D4 anglaise jure 58 fois en 4 minutes et perd son job 4 Hier à 18:15 La Ligue 1 en tête des cinq grands championnats sur les 0-0 32 Hier à 18:00 Le récap de la #SOFOOTLIGUE 1
Hier à 17:12 L’incroyable photo d’un match de U15 aux Pays-Bas 30 Hier à 14:00 Hienghène Sports, éliminé au 7e tour de la Coupe de France, mais qualifié pour le Mondial des clubs 19
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 12:27 Il rate son péno et défonce l'éclairage du stade Hier à 11:00 Michel Platini : « La VAR est une belle merde » 157