Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée

Sochaux y croit encore, Ajaccio relégué !

26 buts en cinq matchs. Le miracle a bien eu lieu en ce dimanche de Pâques avec un tsunami de buts sur tous les terrains de France. Un match dingue à Lorient, la victoire de l'espoir à Sochaux, un triplé de Diabaté, un cercueil corse. Bref, la grande folie.

Modififié
Bordeaux - Guingamp : 5-1
Buts : Diabaté (8e, 20e et 26e), Jussiê (48e) et Rolan (68e) pour Bordeaux. Diallo (29e) pour l'EAG.

La tête pleine de rêves après sa qualification en finale de Coupe de France cette semaine, cette équipe guingampaise ne semblait pas très réveillée au moment de commencer ce match pourtant essentiel dans la lutte pour le mantien. Et le cauchemar a un nom. Souvent raillé pour sa grande taille et son manque de réussite face aux buts, Cheick Diabaté n’a pas mis longtemps à faire taire les mauvaises langues cet après-midi dans un stade Chaban-Delmas à moitié vide. Trois occasions et un triplé retentissant pour le clutch player malien de cette équipe bordelaise. Si Diallo réduit le score de la tête pour les Bretons, Jussiê permet aux Girondins de reprendre le large en début de deuxième mi-temps. C’est finalement le jeune Uruguayen Rolan qui s’offre son deuxième but de la saison en Ligue 1, sur un pénalty très généreux sifflé contre Grégory Cerdan. On en restera là, mais Guingamp va devoir brancher le réveil.

Reims - Sochaux : 0-1
But : Corchia (21e) pour Sochaux.

Croquer la feuille. Une expression du jargon footballistique dont le malheureux Gaëtan Charbonnier ferait une parfaite illustration, coupable d’avoir tout manqué en première période. La plus belle étant son raté monumental devant le but vide, à la 20e minute. Mais les Sochaliens n’ont pas de temps à perdre. En mission depuis le changement d’entraîneur cet hiver, le commando d’Hervé Renard braque des points semaine après semaine pour continuer à croire au miracle. Grâce à un but de leur Michael Scofield local, Sébastien Corchia, bien servi par le très régulier Julien Faussurier, les Doubistes prennent l’avantage. Et s’ils ne sont pas masochistes, les Sochaliens souffrent et remercient les dieux du football après un superbe coup franc de Turan qui s’écrase sur le poteau. Finalement, la magie du sorcier continue d’opérer, et avec trois nouveaux points, les Sochaliens peuvent continuer à croire au miracle.

Lorient - Montpellier : 4-4
Buts : Aliadière (31e sp), Monnet-Paquet (88e) et Aboubakar (90e et 90+3e) pour Lorient. Cabella (26e), Niang (56e), Deza (79e) et Cabella (81e) pour le MHSC.

La double peine est une règle cruelle. Cet après-midi, c’est Jourdren qui en a fait les frais, après avoir fauché Jérémie Aliadière dans sa surface. Mais Montpellier possède deux joyaux dans son effectif. Rémy Cabella d’abord, auteur d’un doublé, dont un superbe premier but. Le garçon à la crête part du milieu de terrain, claque un combo petit pont - frappe en lucarne. M'Baye Niang ensuite. Oubliez les erreurs de jeunesse, le numéro 9 héraultais reste un très bon footballeur. Illustration avec son but plein de combativité et de précision au moment de trouver la lucarne. Le jeune Péruvien Jean Deza permet aux Montpelliérains de prendre le large et de mener de trois buts. Mais le Breton est fier et continue d’y croire, même en étant mené 4-1 à 9 minutes de la fin. Et le miracle ne tarde pas. Monnet-Paquet d’abord et deux buts du héros camerounais Vincent Aboubakar dans les arrêts de jeu permettent aux hommes de Gourcuff de s’offrir le match le plus haletant de la saison (4-4). Fou !

Valenciennes - Nantes : 2-6
Buts : Medjani (79e) et Bahebeck (83e) pour le VAFC. Audel (25e), Bedoya (41e), Gakpé (44e et 54e), Medjani (85e csc) et Nicolita (90e) pour Nantes.


Le football est parfois cruel. Combatifs, les Valenciennois entrent bien dans leur match et se procurent plusieurs occasions face à des Nantais malades depuis plusieurs semaines maintenant. Mais s’ils montrent de l’envie, les Nordistes se montrent également naïfs en défense et se font punir par les contres nantais. L’ancien de la maison Audel se fend d’abord d’un contrôle zlatanesque, du talon, avant de crucifier Novaes. L’Américain Bedoya et un doublé de l’ancien Monégasque Serge Gakpé, dont un superbe coup franc enroulé, plongent le stade du Hainaut dans un silence de mort. Mais le VAFC a des ressources. Medjani sur corner, puis Bahebeck à bout portant redonnent de l’espoir à tout un peuple. Sauf que dans la foulée du but de l’ancien Parisien, Medjani, malheureux, détourne le ballon dans ses propres filets. C’est ensuite le naufrage, puisque sur un nouveau coup franc nantais, le ballon est poussé au fond par Banel Nicolita. VA prend un set, et va trembler jusqu’au bout.

Bastia - AC Ajaccio : 2-1
Buts : Raspentino (32e) et Squillaci (88e) pour Bastia. Camara (4e) pour l'ACA.

C’est fini pour Ajaccio ! Même si cela était attendu, les coéquipiers de Guillermo Ochoa ne fouleront officiellement plus les pelouses de Ligue 1 l’an prochain. Pourtant, les Ajacciens prennent le derby par le bon bout en ouvrant la marque sur une belle tête de Camara (0-1, 4’). Claude Dielna trouve ensuite la barre de la tête. Mais Boudebouz centre parfaitement pour la tête de Raspentino, qui, lui, trouve le cadre. En seconde période, la rencontre est tendue et c’est finalement Sébastien Squillaci qui offre le derby aux Bastiais tout en condamnant définitivement le voisin ennemi. Les Corses du Nord peuvent exulter et brandir un cercueil sur lequel est inscrit le nom du club abhorré. L’humour corse.

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 29 minutes Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 13

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi
il y a 7 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 63