Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

So Food

Précédent 1 2 ... 25 26 27 ... 51 52 53 Suivant
Dernier message de la page précédente, posté par Ruud009
le 31/01/2021 à 13:34
Non mais je ne crois pas que ce soit ça, j'ai juste plus envie...
Avant, ça me détendait et je crois que c'est plus le cas.
Par exemple, je marquais chaque fin de charette par une pastilla, je mettais des heures à la faire, j'adorais.
Là, je peux plus.
Réponse de Flofred
le 31/01/2021 à 13:39
C'est les enfants, ça te reviendra dans quelques temps.
Réponse de JalovesbigTits
le 31/01/2021 à 13:59
Message posté par Ruud009
Non mais je ne crois pas que ce soit ça, j'ai juste plus envie...
Avant, ça me détendait et je crois que c'est plus le cas.
Par exemple, je marquais chaque fin de charette par une pastilla, je mettais des heures à la faire, j'adorais.
Là, je peux plus.


C’est pas le moment de faiblir nom de dieu, t’es pas à l’abri un jour de voir débouler chez toi Un jour un barbu versaillais et un étalon pour fêter la fin de la pandémie! Huhu
Réponse de Ruud009
le 31/01/2021 à 15:53
Message posté par JalovesbigTits
C’est pas le moment de faiblir nom de dieu, t’es pas à l’abri un jour de voir débouler chez toi Un jour un barbu versaillais et un étalon pour fêter la fin de la pandémie! Huhu


Ahahaha
Non mais connaissant ces hipsters, des verrines Boulghour/ Graines de Shia suffiront.
Réponse de JalovesbigTits
le 31/01/2021 à 16:05
Mais naaaaan...
Réponse de S P Q R
le 08/02/2021 à 10:44
Atelier pasta al ragù chez moi ce we, je commence à m'approcher de celle de la nonna!

Ca a mijoté toute la matinée de samedi je vous raconte pas l'odeur dans l'appart.

Petits détails à améliorer :
-je mets encore un peu trop de carottes et pas assez finement hachées ;
-c'est quand même meilleur avec des tomates de San Marzano, faut que j'en recommande !
-définitivement, je préfère l'origan au laurier pour cette sauce.

Prochaine fois, j'essaye avec des pâtes fraiches maison.

Je préfère généralement les pâtes sèches, mais c'est peut être la seule recette pour laquelle j'ai un petit faible pour les fraiches.

J'hésite aussi à la jouer à l'ancienne, avec de beaux morceaux de boeuf/porc entiers plutôt que hachés, cuits longtemps et jusqu'à délitement. Avec de bons San Marzano écrasés à la main...
Ce message a été modifié.
Réponse de Les Corts Girl
le 08/02/2021 à 12:14
Message posté par S P Q R
Atelier pasta al ragù chez moi ce we, je commence à m'approcher de celle de la nonna!

Ca a mijoté toute la matinée de samedi je vous raconte pas l'odeur dans l'appart.

Petits détails à améliorer :
-je mets encore un peu trop de carottes et pas assez finement hachées ;
-c'est quand même meilleur avec des tomates de San Marzano, faut que j'en recommande !
-définitivement, je préfère l'origan au laurier pour cette sauce.

Prochaine fois, j'essaye avec des pâtes fraiches maison.

Je préfère généralement les pâtes sèches, mais c'est peut être la seule recette pour laquelle j'ai un petit faible pour les fraiches.

J'hésite aussi à la jouer à l'ancienne, avec de beaux morceaux de boeuf/porc entiers plutôt que hachés, cuits longtemps et jusqu'à délitement. Avec de bons San Marzano écrasés à la main...


Miam miam, ma recette préférée avec des rigatoni ou tu as l’effet de la croquer avec de la viande au milieu sans que tu l’aies vu. Cette sensation réchauffe le cœur.

Essaye le ragu trois viandes avec du veau en plus, c’est sympa.
Pareil pour les tomates, tu peux mettre un peu de tomates cerises avec les San Marzano, ça donne le côté sucré.

Mais vu que tu es supporter de la Roma, j’aimerais bien ta recette des gnocchis romaines, j’ai essayé une fois et j’ai foiré haha ça serait super sympa !!
Réponse de JalovesbigTits
le 08/02/2021 à 12:39
Message posté par S P Q R
Atelier pasta al ragù chez moi ce we, je commence à m'approcher de celle de la nonna!

Ca a mijoté toute la matinée de samedi je vous raconte pas l'odeur dans l'appart.

Petits détails à améliorer :
-je mets encore un peu trop de carottes et pas assez finement hachées ;
-c'est quand même meilleur avec des tomates de San Marzano, faut que j'en recommande !
-définitivement, je préfère l'origan au laurier pour cette sauce.

Prochaine fois, j'essaye avec des pâtes fraiches maison.

Je préfère généralement les pâtes sèches, mais c'est peut être la seule recette pour laquelle j'ai un petit faible pour les fraiches.

J'hésite aussi à la jouer à l'ancienne, avec de beaux morceaux de boeuf/porc entiers plutôt que hachés, cuits longtemps et jusqu'à délitement. Avec de bons San Marzano écrasés à la main...


Ah concernant la viande hachée c’est une bonne question, à mon goût je préfère à l’ancienne avec les petits morceaux car le gras qui s’en dégage à la cuisson permet de lier les aliments et ça donne du goût, je ne suis pas assez fan de la viande hachée ...
Réponse de S P Q R
le 08/02/2021 à 14:05
Navré Les Corts Girl mais je vais pas pouvoir t'aider là dessus.

Je t'avoue n'avoir jamais tenté les gnocchi alla romana, simplement car ce n'est pas mon plat préféré. Parmi les multitudes de superbes recettes romaines, tu as choisi l'une des rares qui me laisse de marbre!

En revanche en parlant de gnocchi (bien que ça n'ait rien à voir avec ceux à la romaine), tu fais remonter l'un de mes plus beaux souvenirs gustatifs.

J'y viens mais pour contextualiser (et aussi parce que ça me fait un bien fou en ce moment de faire remonter ces souvenirs), je suis obligé de suivre le cheminement qui m'a conduit, un peu par hasard, à cette sorte de Graal culinaire surgi de nulle part.

Fin de l'été 1999, mon père décide cette année là de nous rejoindre en voiture (Lancia Thema pour les puristes) pour sillonner la botte au retour, depuis Rome vers Paris.

L'occasion de retrouver des vieux amis disséminés ça et là ; ça reste aujourd'hui l'un de mes plus beaux souvenirs de voyage, aussi bien culinaire que culturel.

Que de belles étapes, que de beaux moments! L'un de mes premiers projets de voyage avec mon fils, quand il sera en âge d'en profiter.

Premier détour dans la province du Lazio, dans une superbe maison de campagne de vieux amis de mes parents, qui y cultivent leurs oliviers et leurs vignes, et produisent une huile d'olive qui aujourd'hui encore me laisse un souvenir incroyable : à peine arrivé, connaissant ma passion pour l'or vert, Marco m'installe à la grande tablée de la terrasse, avec vue plongeante sur les oliviers. Il pose une assiette, y verse un "trait" de son huile d'olive (comprendre : je ne voyais plus le fond de l'assiette), coupe une grosse tranche épaisse de pain rustique, et me lance un sourire entendu. Et vas-y que je sauçais à pleines mains! Quel moment fantastique c'était.

Deuxième étape (j'en passe, sinon on y sera encore demain), dans la superbe ville de lucca. Ah! La Toscane, peut être la seule région qui rivalise à mon sens avec Rome en termes de bouffe (ne me sautez pas dessus, je n'ai bien malheureusement pas eu la chance de tout voir en Italie / tout goûter).
Après de longues heures à arpenter les nombreuses merveilles que nous réservait la Toscane, nous nous arrêtons à Lucca, pour y passer la nuit.
C'est l'anniversaire du fratellino, et pour l'occasion nos parents décident d'emmener leurs trois affreux fistons dîner à l'une des plus belles tables de la ville. Un peu intimidés, mon grand frère et moi nous tenons à carreaux. On regarde le serveur servir un vin qui a l'air (et l'odeur) fantastique à nos parents, on se fait raper de la truffe blanche minute sur l'assiette, et on se régale comme rarement. Seul le petit dernier, encore un peu jeune et étourdi par l'occasion, jauge mal ce qu'on peut et ne peut pas faire dans ce genre d'endroit. En plein apprentissage de la langue (française et italienne), il trouve que le moment est adapté pour lancer des grands TESTA DI CAZZO (terme qu'il vient d'acquérir) dans le silence de cathédrale de la salle. Ca aura eu le mérite de nous attirer la sympathie du serveur et de faire rire aux éclats quelques vieux clients tirés aux quatre épingles qui étaient bien moins sérieux qu'ils ne le laissaient paraitre.

Après cette expérience amusante, la meute affamée poursuit sa remontée de la botte en longeant la côte, et décide de faire une pause au port de Genova.
D'apparence repoussante (du moins pour certains), cette petite ville portuaire regorge en réalité de trésors qu'il faut savoir débusquer. C'est un lieu qui se mérite, et finalement tant mieux si les touristes sont rebutés et ne s'y attardent pas.
Que de dédalles sinueux, de ruelles et d'impasses qui pourraient toutes contenir des merveilles cachées.
Et c'est précisément au bout de l'une de ces ruelles que l'on tombera nez à nez avec une trattoria extraordinaire (ça y est Les Corts, j'y arrive, tu vas comprendre le lien avec les gnocchi).
Au bout de cette ruelle donc, se trouve sur la droite une porte boisée étroite et en très mauvais état, sur laquelle est inscrit "Trattoria ..." (qu'est-ce que j'aimerais me rappeler du nom de cette trattoria!).
Pas effrayée par l'aspect pourtant repoussant de cette porte close, la mamma franchit le seuil, et descend l'escalier étroit qui nous mène directement dans la seule sale du restaurant.
Nous y "accueille" un gros gars, le chef me dis-je au vu de son tablier, qui marmonne vaguement quelque chose en nous pointant une table du menton. Sans doute le dérangions-nous dans sa partie de Cirulla avec le seul client du restaurant (un habitué vraisemblablement).
Bonnes pattes, et suivant le flair légendaire de ma mère, nous suivons l'injonction du patron et nous attablons.
Ce fut la meilleure décision qu'ont prise mes parents depuis l'achat de la Thema (quelle bagnole bordel!).
C'est à peine si l'on a pu choisir ce qui nous serait servi, mais dans certains cas il faut savoir se laisser porter.
Le patron nous apporte quelques anchois salés et focaccie pour patienter, puis dépose sur la table deux belles soles alla liguria, avec du citron et du pangrattato dessus, et surtout une casserole de gnocchi al pesto genovese qui resteront à jamais dans ma mémoire comme les meilleurs jamais dégustés.
L'atmosphère de ce moment heureux et les tours que peuvent jouer la mémoire du haut de ces quelques 20 ans enjolivent sans doute ce souvenir, mais qu'importe, je le garde précieusement.
Cette première bouchée de gnocchi, les yeux qui s'ouvrent d'un coup et fixent le vide, concentrés entièrement sur la saveur extraordinaire de ce pesto, la consistance parfaite de ces gnocchi bien fermes...
Rien que d'en reparler ça me fait monter la larme à l'oeil.

Jamais de ma vie je n'ai réussi à faire un pesto qui s'approche, même un peu, de celui-là (et pourtant c'est pas faute d'essayer!).

Voila, une longue diversion pour te parler de ces gnocchi, mais tu l'auras compris il fallait au moins ça pour en arriver là.
Réponse de Travis Bickle357
le 08/02/2021 à 15:02
Message posté par S P Q R
Navré Les Corts Girl mais je vais pas pouvoir t'aider là dessus.

Je t'avoue n'avoir jamais tenté les gnocchi alla romana, simplement car ce n'est pas mon plat préféré. Parmi les multitudes de superbes recettes romaines, tu as choisi l'une des rares qui me laisse de marbre!

En revanche en parlant de gnocchi (bien que ça n'ait rien à voir avec ceux à la romaine), tu fais remonter l'un de mes plus beaux souvenirs gustatifs.

J'y viens mais pour contextualiser (et aussi parce que ça me fait un bien fou en ce moment de faire remonter ces souvenirs), je suis obligé de suivre le cheminement qui m'a conduit, un peu par hasard, à cette sorte de Graal culinaire surgi de nulle part.

Fin de l'été 1999, mon père décide cette année là de nous rejoindre en voiture (Lancia Thema pour les puristes) pour sillonner la botte au retour, depuis Rome vers Paris.

L'occasion de retrouver des vieux amis disséminés ça et là ; ça reste aujourd'hui l'un de mes plus beaux souvenirs de voyage, aussi bien culinaire que culturel.

Que de belles étapes, que de beaux moments! L'un de mes premiers projets de voyage avec mon fils, quand il sera en âge d'en profiter.

Premier détour dans la province du Lazio, dans une superbe maison de campagne de vieux amis de mes parents, qui y cultivent leurs oliviers et leurs vignes, et produisent une huile d'olive qui aujourd'hui encore me laisse un souvenir incroyable : à peine arrivé, connaissant ma passion pour l'or vert, Marco m'installe à la grande tablée de la terrasse, avec vue plongeante sur les oliviers. Il pose une assiette, y verse un "trait" de son huile d'olive (comprendre : je ne voyais plus le fond de l'assiette), coupe une grosse tranche épaisse de pain rustique, et me lance un sourire entendu. Et vas-y que je sauçais à pleines mains! Quel moment fantastique c'était.

Deuxième étape (j'en passe, sinon on y sera encore demain), dans la superbe ville de lucca. Ah! La Toscane, peut être la seule région qui rivalise à mon sens avec Rome en termes de bouffe (ne me sautez pas dessus, je n'ai bien malheureusement pas eu la chance de tout voir en Italie / tout goûter).
Après de longues heures à arpenter les nombreuses merveilles que nous réservait la Toscane, nous nous arrêtons à Lucca, pour y passer la nuit.
C'est l'anniversaire du fratellino, et pour l'occasion nos parents décident d'emmener leurs trois affreux fistons dîner à l'une des plus belles tables de la ville. Un peu intimidés, mon grand frère et moi nous tenons à carreaux. On regarde le serveur servir un vin qui a l'air (et l'odeur) fantastique à nos parents, on se fait raper de la truffe blanche minute sur l'assiette, et on se régale comme rarement. Seul le petit dernier, encore un peu jeune et étourdi par l'occasion, jauge mal ce qu'on peut et ne peut pas faire dans ce genre d'endroit. En plein apprentissage de la langue (française et italienne), il trouve que le moment est adapté pour lancer des grands TESTA DI CAZZO (terme qu'il vient d'acquérir) dans le silence de cathédrale de la salle. Ca aura eu le mérite de nous attirer la sympathie du serveur et de faire rire aux éclats quelques vieux clients tirés aux quatre épingles qui étaient bien moins sérieux qu'ils ne le laissaient paraitre.

Après cette expérience amusante, la meute affamée poursuit sa remontée de la botte en longeant la côte, et décide de faire une pause au port de Genova.
D'apparence repoussante (du moins pour certains), cette petite ville portuaire regorge en réalité de trésors qu'il faut savoir débusquer. C'est un lieu qui se mérite, et finalement tant mieux si les touristes sont rebutés et ne s'y attardent pas.
Que de dédalles sinueux, de ruelles et d'impasses qui pourraient toutes contenir des merveilles cachées.
Et c'est précisément au bout de l'une de ces ruelles que l'on tombera nez à nez avec une trattoria extraordinaire (ça y est Les Corts, j'y arrive, tu vas comprendre le lien avec les gnocchi).
Au bout de cette ruelle donc, se trouve sur la droite une porte boisée étroite et en très mauvais état, sur laquelle est inscrit "Trattoria ..." (qu'est-ce que j'aimerais me rappeler du nom de cette trattoria!).
Pas effrayée par l'aspect pourtant repoussant de cette porte close, la mamma franchit le seuil, et descend l'escalier étroit qui nous mène directement dans la seule sale du restaurant.
Nous y "accueille" un gros gars, le chef me dis-je au vu de son tablier, qui marmonne vaguement quelque chose en nous pointant une table du menton. Sans doute le dérangions-nous dans sa partie de Cirulla avec le seul client du restaurant (un habitué vraisemblablement).
Bonnes pattes, et suivant le flair légendaire de ma mère, nous suivons l'injonction du patron et nous attablons.
Ce fut la meilleure décision qu'ont prise mes parents depuis l'achat de la Thema (quelle bagnole bordel!).
C'est à peine si l'on a pu choisir ce qui nous serait servi, mais dans certains cas il faut savoir se laisser porter.
Le patron nous apporte quelques anchois salés et focaccie pour patienter, puis dépose sur la table deux belles soles alla liguria, avec du citron et du pangrattato dessus, et surtout une casserole de gnocchi al pesto genovese qui resteront à jamais dans ma mémoire comme les meilleurs jamais dégustés.
L'atmosphère de ce moment heureux et les tours que peuvent jouer la mémoire du haut de ces quelques 20 ans enjolivent sans doute ce souvenir, mais qu'importe, je le garde précieusement.
Cette première bouchée de gnocchi, les yeux qui s'ouvrent d'un coup et fixent le vide, concentrés entièrement sur la saveur extraordinaire de ce pesto, la consistance parfaite de ces gnocchi bien fermes...
Rien que d'en reparler ça me fait monter la larme à l'oeil.

Jamais de ma vie je n'ai réussi à faire un pesto qui s'approche, même un peu, de celui-là (et pourtant c'est pas faute d'essayer!).

Voila, une longue diversion pour te parler de ces gnocchi, mais tu l'auras compris il fallait au moins ça pour en arriver là.


Quel joli récit !
Ce message a été modifié.
Réponse de Ardechiofuretto
le 08/02/2021 à 16:16
testaroli je peux en manger matin midi et soir(tres simple couper en carré,2mins de cuisson,basilic;huile d'olive,parmesan et basta)
sinon y'a la bombe milanaise(une sorte de panettone au riz-sauce bolognaise)
mais vous devez connaitre les gars.
Réponse de JalovesbigTits
le 08/02/2021 à 18:19
Message posté par S P Q R
Navré Les Corts Girl mais je vais pas pouvoir t'aider là dessus.

Je t'avoue n'avoir jamais tenté les gnocchi alla romana, simplement car ce n'est pas mon plat préféré. Parmi les multitudes de superbes recettes romaines, tu as choisi l'une des rares qui me laisse de marbre!

En revanche en parlant de gnocchi (bien que ça n'ait rien à voir avec ceux à la romaine), tu fais remonter l'un de mes plus beaux souvenirs gustatifs.

J'y viens mais pour contextualiser (et aussi parce que ça me fait un bien fou en ce moment de faire remonter ces souvenirs), je suis obligé de suivre le cheminement qui m'a conduit, un peu par hasard, à cette sorte de Graal culinaire surgi de nulle part.

Fin de l'été 1999, mon père décide cette année là de nous rejoindre en voiture (Lancia Thema pour les puristes) pour sillonner la botte au retour, depuis Rome vers Paris.

L'occasion de retrouver des vieux amis disséminés ça et là ; ça reste aujourd'hui l'un de mes plus beaux souvenirs de voyage, aussi bien culinaire que culturel.

Que de belles étapes, que de beaux moments! L'un de mes premiers projets de voyage avec mon fils, quand il sera en âge d'en profiter.

Premier détour dans la province du Lazio, dans une superbe maison de campagne de vieux amis de mes parents, qui y cultivent leurs oliviers et leurs vignes, et produisent une huile d'olive qui aujourd'hui encore me laisse un souvenir incroyable : à peine arrivé, connaissant ma passion pour l'or vert, Marco m'installe à la grande tablée de la terrasse, avec vue plongeante sur les oliviers. Il pose une assiette, y verse un "trait" de son huile d'olive (comprendre : je ne voyais plus le fond de l'assiette), coupe une grosse tranche épaisse de pain rustique, et me lance un sourire entendu. Et vas-y que je sauçais à pleines mains! Quel moment fantastique c'était.

Deuxième étape (j'en passe, sinon on y sera encore demain), dans la superbe ville de lucca. Ah! La Toscane, peut être la seule région qui rivalise à mon sens avec Rome en termes de bouffe (ne me sautez pas dessus, je n'ai bien malheureusement pas eu la chance de tout voir en Italie / tout goûter).
Après de longues heures à arpenter les nombreuses merveilles que nous réservait la Toscane, nous nous arrêtons à Lucca, pour y passer la nuit.
C'est l'anniversaire du fratellino, et pour l'occasion nos parents décident d'emmener leurs trois affreux fistons dîner à l'une des plus belles tables de la ville. Un peu intimidés, mon grand frère et moi nous tenons à carreaux. On regarde le serveur servir un vin qui a l'air (et l'odeur) fantastique à nos parents, on se fait raper de la truffe blanche minute sur l'assiette, et on se régale comme rarement. Seul le petit dernier, encore un peu jeune et étourdi par l'occasion, jauge mal ce qu'on peut et ne peut pas faire dans ce genre d'endroit. En plein apprentissage de la langue (française et italienne), il trouve que le moment est adapté pour lancer des grands TESTA DI CAZZO (terme qu'il vient d'acquérir) dans le silence de cathédrale de la salle. Ca aura eu le mérite de nous attirer la sympathie du serveur et de faire rire aux éclats quelques vieux clients tirés aux quatre épingles qui étaient bien moins sérieux qu'ils ne le laissaient paraitre.

Après cette expérience amusante, la meute affamée poursuit sa remontée de la botte en longeant la côte, et décide de faire une pause au port de Genova.
D'apparence repoussante (du moins pour certains), cette petite ville portuaire regorge en réalité de trésors qu'il faut savoir débusquer. C'est un lieu qui se mérite, et finalement tant mieux si les touristes sont rebutés et ne s'y attardent pas.
Que de dédalles sinueux, de ruelles et d'impasses qui pourraient toutes contenir des merveilles cachées.
Et c'est précisément au bout de l'une de ces ruelles que l'on tombera nez à nez avec une trattoria extraordinaire (ça y est Les Corts, j'y arrive, tu vas comprendre le lien avec les gnocchi).
Au bout de cette ruelle donc, se trouve sur la droite une porte boisée étroite et en très mauvais état, sur laquelle est inscrit "Trattoria ..." (qu'est-ce que j'aimerais me rappeler du nom de cette trattoria!).
Pas effrayée par l'aspect pourtant repoussant de cette porte close, la mamma franchit le seuil, et descend l'escalier étroit qui nous mène directement dans la seule sale du restaurant.
Nous y "accueille" un gros gars, le chef me dis-je au vu de son tablier, qui marmonne vaguement quelque chose en nous pointant une table du menton. Sans doute le dérangions-nous dans sa partie de Cirulla avec le seul client du restaurant (un habitué vraisemblablement).
Bonnes pattes, et suivant le flair légendaire de ma mère, nous suivons l'injonction du patron et nous attablons.
Ce fut la meilleure décision qu'ont prise mes parents depuis l'achat de la Thema (quelle bagnole bordel!).
C'est à peine si l'on a pu choisir ce qui nous serait servi, mais dans certains cas il faut savoir se laisser porter.
Le patron nous apporte quelques anchois salés et focaccie pour patienter, puis dépose sur la table deux belles soles alla liguria, avec du citron et du pangrattato dessus, et surtout une casserole de gnocchi al pesto genovese qui resteront à jamais dans ma mémoire comme les meilleurs jamais dégustés.
L'atmosphère de ce moment heureux et les tours que peuvent jouer la mémoire du haut de ces quelques 20 ans enjolivent sans doute ce souvenir, mais qu'importe, je le garde précieusement.
Cette première bouchée de gnocchi, les yeux qui s'ouvrent d'un coup et fixent le vide, concentrés entièrement sur la saveur extraordinaire de ce pesto, la consistance parfaite de ces gnocchi bien fermes...
Rien que d'en reparler ça me fait monter la larme à l'oeil.

Jamais de ma vie je n'ai réussi à faire un pesto qui s'approche, même un peu, de celui-là (et pourtant c'est pas faute d'essayer!).

Voila, une longue diversion pour te parler de ces gnocchi, mais tu l'auras compris il fallait au moins ça pour en arriver là.


Ça file l’eau à la bouche, le pesto à la Genovese c’est tout un art, même avec des bons produits c’est le tour de main qui rend le truc magique, ma chère et tendre a pu s’exercer cet été en Ligurie pour mon plus grand plaisir, même le choix de l’huile d’olive a son importance, plutôt Ligurienne et légère que Toscane et épicée , a déguster non seulement sur des pâtes mais aussi en garniture de poissons passés au four, avec ça évidement, un Blanc de la région, pour les puristes un Blanc des 5 terres et pour les autres un Vermentino ou un Pigato de le Riviera Ligure di Ponente, rapport Q/P au top.


Je m’égare...aperoooooo
Réponse de Flofred
le 08/02/2021 à 18:41
Ta chère et tendre a pu s'exercer au tour de main pour ton plus grand plaisir.

Sérieux Ja ?!?!?
Réponse de S P Q R
le 08/02/2021 à 18:53


Merci!

Ca m'a occupé pendant ma pause dej, devant ma misérable soupe.

@Ardecchio je ne connais pas du tout la bombe milanaise, ça m'intrigue! Je trouve rien en cherchant rapidement, y'a un autre nom?

@Ja, clairement, l'huile joue un sacré rôle dans le pesto. Et puis difficile de trouver du basilic aussi savoureux que là-bas par chez nous.
Pour le pinard, tu m'as l'air bien au point, je te solliciterai sans doute avant ma prochaine commande (je prends rarement du blanc italien, mais j'ai prévu de rectifier le tir!).
Ce message a été modifié.
Réponse de JalovesbigTits
le 08/02/2021 à 19:02
@Flo: attends je vais lui dire que tu fais des allusions coquines tu vas morfler..huhu

@SPQR: avec plaisir, y a quelques forumeurs avec qui j'ai partagé des plans, n'hésite pas !
Réponse de Travis Bickle357
le 08/02/2021 à 19:50
Fais gaffe,SPQR... Moi, j’attends toujours ma caisse de Moretti ! Huhu !
Réponse de Ardechiofuretto
le 08/02/2021 à 20:33
Message posté par S P Q R
Merci!

Ca m'a occupé pendant ma pause dej, devant ma misérable soupe.

@Ardecchio je ne connais pas du tout la bombe milanaise, ça m'intrigue! Je trouve rien en cherchant rapidement, y'a un autre nom?

@Ja, clairement, l'huile joue un sacré rôle dans le pesto. Et puis difficile de trouver du basilic aussi savoureux que là-bas par chez nous.
Pour le pinard, tu m'as l'air bien au point, je te solliciterai sans doute avant ma prochaine commande (je prends rarement du blanc italien, mais j'ai prévu de rectifier le tir!).


Je trouve rien non plus,je demande à la madre sa recette dans la semaine et je t’explique tout ça.
Réponse de Ardechiofuretto
le 08/02/2021 à 20:34
Message posté par S P Q R
Merci!

Ca m'a occupé pendant ma pause dej, devant ma misérable soupe.

@Ardecchio je ne connais pas du tout la bombe milanaise, ça m'intrigue! Je trouve rien en cherchant rapidement, y'a un autre nom?

@Ja, clairement, l'huile joue un sacré rôle dans le pesto. Et puis difficile de trouver du basilic aussi savoureux que là-bas par chez nous.
Pour le pinard, tu m'as l'air bien au point, je te solliciterai sans doute avant ma prochaine commande (je prends rarement du blanc italien, mais j'ai prévu de rectifier le tir!).


Je trouve rien non plus,je demande à la madre sa recette dans la semaine et je t’explique tout ça.
Réponse de JalovesbigTits
le 08/02/2021 à 20:53
Message posté par Travis Bickle357
Fais gaffe,SPQR... Moi, j’attends toujours ma caisse de Moretti ! Huhu !


Oh lui...t’avais eu le spéciale en plus!
Réponse de Travis Bickle357
le 08/02/2021 à 20:58
Message posté par JalovesbigTits
Oh lui...t’avais eu le spéciale en plus!


Hahaha !
Réponse de Les Corts Girl
le 08/02/2021 à 21:32
Message posté par S P Q R
Navré Les Corts Girl mais je vais pas pouvoir t'aider là dessus.

Je t'avoue n'avoir jamais tenté les gnocchi alla romana, simplement car ce n'est pas mon plat préféré. Parmi les multitudes de superbes recettes romaines, tu as choisi l'une des rares qui me laisse de marbre!

En revanche en parlant de gnocchi (bien que ça n'ait rien à voir avec ceux à la romaine), tu fais remonter l'un de mes plus beaux souvenirs gustatifs.

J'y viens mais pour contextualiser (et aussi parce que ça me fait un bien fou en ce moment de faire remonter ces souvenirs), je suis obligé de suivre le cheminement qui m'a conduit, un peu par hasard, à cette sorte de Graal culinaire surgi de nulle part.

Fin de l'été 1999, mon père décide cette année là de nous rejoindre en voiture (Lancia Thema pour les puristes) pour sillonner la botte au retour, depuis Rome vers Paris.

L'occasion de retrouver des vieux amis disséminés ça et là ; ça reste aujourd'hui l'un de mes plus beaux souvenirs de voyage, aussi bien culinaire que culturel.

Que de belles étapes, que de beaux moments! L'un de mes premiers projets de voyage avec mon fils, quand il sera en âge d'en profiter.

Premier détour dans la province du Lazio, dans une superbe maison de campagne de vieux amis de mes parents, qui y cultivent leurs oliviers et leurs vignes, et produisent une huile d'olive qui aujourd'hui encore me laisse un souvenir incroyable : à peine arrivé, connaissant ma passion pour l'or vert, Marco m'installe à la grande tablée de la terrasse, avec vue plongeante sur les oliviers. Il pose une assiette, y verse un "trait" de son huile d'olive (comprendre : je ne voyais plus le fond de l'assiette), coupe une grosse tranche épaisse de pain rustique, et me lance un sourire entendu. Et vas-y que je sauçais à pleines mains! Quel moment fantastique c'était.

Deuxième étape (j'en passe, sinon on y sera encore demain), dans la superbe ville de lucca. Ah! La Toscane, peut être la seule région qui rivalise à mon sens avec Rome en termes de bouffe (ne me sautez pas dessus, je n'ai bien malheureusement pas eu la chance de tout voir en Italie / tout goûter).
Après de longues heures à arpenter les nombreuses merveilles que nous réservait la Toscane, nous nous arrêtons à Lucca, pour y passer la nuit.
C'est l'anniversaire du fratellino, et pour l'occasion nos parents décident d'emmener leurs trois affreux fistons dîner à l'une des plus belles tables de la ville. Un peu intimidés, mon grand frère et moi nous tenons à carreaux. On regarde le serveur servir un vin qui a l'air (et l'odeur) fantastique à nos parents, on se fait raper de la truffe blanche minute sur l'assiette, et on se régale comme rarement. Seul le petit dernier, encore un peu jeune et étourdi par l'occasion, jauge mal ce qu'on peut et ne peut pas faire dans ce genre d'endroit. En plein apprentissage de la langue (française et italienne), il trouve que le moment est adapté pour lancer des grands TESTA DI CAZZO (terme qu'il vient d'acquérir) dans le silence de cathédrale de la salle. Ca aura eu le mérite de nous attirer la sympathie du serveur et de faire rire aux éclats quelques vieux clients tirés aux quatre épingles qui étaient bien moins sérieux qu'ils ne le laissaient paraitre.

Après cette expérience amusante, la meute affamée poursuit sa remontée de la botte en longeant la côte, et décide de faire une pause au port de Genova.
D'apparence repoussante (du moins pour certains), cette petite ville portuaire regorge en réalité de trésors qu'il faut savoir débusquer. C'est un lieu qui se mérite, et finalement tant mieux si les touristes sont rebutés et ne s'y attardent pas.
Que de dédalles sinueux, de ruelles et d'impasses qui pourraient toutes contenir des merveilles cachées.
Et c'est précisément au bout de l'une de ces ruelles que l'on tombera nez à nez avec une trattoria extraordinaire (ça y est Les Corts, j'y arrive, tu vas comprendre le lien avec les gnocchi).
Au bout de cette ruelle donc, se trouve sur la droite une porte boisée étroite et en très mauvais état, sur laquelle est inscrit "Trattoria ..." (qu'est-ce que j'aimerais me rappeler du nom de cette trattoria!).
Pas effrayée par l'aspect pourtant repoussant de cette porte close, la mamma franchit le seuil, et descend l'escalier étroit qui nous mène directement dans la seule sale du restaurant.
Nous y "accueille" un gros gars, le chef me dis-je au vu de son tablier, qui marmonne vaguement quelque chose en nous pointant une table du menton. Sans doute le dérangions-nous dans sa partie de Cirulla avec le seul client du restaurant (un habitué vraisemblablement).
Bonnes pattes, et suivant le flair légendaire de ma mère, nous suivons l'injonction du patron et nous attablons.
Ce fut la meilleure décision qu'ont prise mes parents depuis l'achat de la Thema (quelle bagnole bordel!).
C'est à peine si l'on a pu choisir ce qui nous serait servi, mais dans certains cas il faut savoir se laisser porter.
Le patron nous apporte quelques anchois salés et focaccie pour patienter, puis dépose sur la table deux belles soles alla liguria, avec du citron et du pangrattato dessus, et surtout une casserole de gnocchi al pesto genovese qui resteront à jamais dans ma mémoire comme les meilleurs jamais dégustés.
L'atmosphère de ce moment heureux et les tours que peuvent jouer la mémoire du haut de ces quelques 20 ans enjolivent sans doute ce souvenir, mais qu'importe, je le garde précieusement.
Cette première bouchée de gnocchi, les yeux qui s'ouvrent d'un coup et fixent le vide, concentrés entièrement sur la saveur extraordinaire de ce pesto, la consistance parfaite de ces gnocchi bien fermes...
Rien que d'en reparler ça me fait monter la larme à l'oeil.

Jamais de ma vie je n'ai réussi à faire un pesto qui s'approche, même un peu, de celui-là (et pourtant c'est pas faute d'essayer!).

Voila, une longue diversion pour te parler de ces gnocchi, mais tu l'auras compris il fallait au moins ça pour en arriver là.


Merci beaucoup pour cette jolie anecdote ! Ça donne envie d’aller retrouver la trattoria. En tout cas, content de t’avoir donné cette réminiscence qui prouve que rien n’est plus beau que la bouffe.
Et pour les gnocchis alla romana, rien de mieux que des polpettes et beaucoup de sauce tomate, les gnocchis épongent bien la sauce, c’est fabuleux.
Réponse de Hassan75
le 09/02/2021 à 12:06
ce weekend j ai fait des pates carbonara c est plat italien j ai mit des de dinde la place des lardons comme je mange pas de porc , c est un régal ce plat mais le soir c est hyper lourd a digérer
Réponse de Hemassy
le 09/02/2021 à 18:11
Message posté par Hassan75
ce weekend j ai fait des pates carbonara c est plat italien j ai mit des de dinde la place des lardons comme je mange pas de porc , c est un régal ce plat mais le soir c est hyper lourd a digérer


Merci Hassan.
Réponse de 411VM
le 09/02/2021 à 18:32
Message posté par Hassan75
ce weekend j ai fait des pates carbonara c est plat italien j ai mit des de dinde la place des lardons comme je mange pas de porc , c est un régal ce plat mais le soir c est hyper lourd a digérer


Ca c’est la vieillesse!
Avant je pouvais faire une nuit de 10heures après avoir ingurgité une plâtrée de l’espace.
Maintenant si je fais ça je me réveille deux heures plus tard, dans le mal
Réponse de JalovesbigTits
le 09/02/2021 à 18:49
Ouais le soir je peux plus trop faire de gueuletons non plus, en général je me lève à 5 heures pour évacuer...quel naufrage!


Aujourd'hui je bouffe de la Barbaque une fois par semaine en gros car je digère moins bien mais quand j'en mange je prends un truc de compétition...
Réponse de Flofred
le 09/02/2021 à 19:11
Pareil pour ta femme Ja. Elle prend de la barbaque de compétition une fois semaine huhuhu
Réponse de JalovesbigTits
le 09/02/2021 à 19:15
Message posté par Flofred
Pareil pour ta femme Ja. Elle prend de la barbaque de compétition une fois semaine huhuhu


T'es pas ambitieux toi!
Réponse de Flofred
le 09/02/2021 à 19:20
1x par mois ? Pas toi Ja...
Réponse de 411VM
le 09/02/2021 à 19:24
Message posté par JalovesbigTits
Ouais le soir je peux plus trop faire de gueuletons non plus, en général je me lève à 5 heures pour évacuer...quel naufrage!


Aujourd'hui je bouffe de la Barbaque une fois par semaine en gros car je digère moins bien mais quand j'en mange je prends un truc de compétition...


Tout pareil, malheureusement l’esprit oublie trop vite les conséquences à des heures indues!
Les raclettes en solo à 3h du mat putain, je sais que c’est pas bien, je sais que je vais ramasser, et pourtant j’y retourne !
Indecrotable...
Réponse de JalovesbigTits
le 09/02/2021 à 20:47
Message posté par 411VM
Tout pareil, malheureusement l’esprit oublie trop vite les conséquences à des heures indues!
Les raclettes en solo à 3h du mat putain, je sais que c’est pas bien, je sais que je vais ramasser, et pourtant j’y retourne !
Indecrotable...


Huhu ah ouais t’es un guerrier, en pleine nuit , mon grand père faisait ça...
Réponse de 411VM
le 09/02/2021 à 21:04
Un saint homme ton grand père !!
Ce message a été modifié.
Réponse de JalovesbigTits
le 09/02/2021 à 21:08
Message posté par 411VM
Un saint homme ton grand père !!


Ouais, un vrai Polak, paix à son âme, quel gourmand c'était, pourtant il touchait pas à l'alcool alors je bois pour lui ! Huhu
Réponse de 411VM
le 09/02/2021 à 21:33
Message posté par JalovesbigTits
Ouais, un vrai Polak, paix à son âme, quel gourmand c'était, pourtant il touchait pas à l'alcool alors je bois pour lui ! Huhu


Trinquons!
Réponse de Ras Bernard Lama
le 12/02/2021 à 19:31
Message posté par S P Q R
Atelier pasta al ragù chez moi ce we, je commence à m'approcher de celle de la nonna!

Ca a mijoté toute la matinée de samedi je vous raconte pas l'odeur dans l'appart.

Petits détails à améliorer :
-je mets encore un peu trop de carottes et pas assez finement hachées ;
-c'est quand même meilleur avec des tomates de San Marzano, faut que j'en recommande !
-définitivement, je préfère l'origan au laurier pour cette sauce.

Prochaine fois, j'essaye avec des pâtes fraiches maison.

Je préfère généralement les pâtes sèches, mais c'est peut être la seule recette pour laquelle j'ai un petit faible pour les fraiches.

J'hésite aussi à la jouer à l'ancienne, avec de beaux morceaux de boeuf/porc entiers plutôt que hachés, cuits longtemps et jusqu'à délitement. Avec de bons San Marzano écrasés à la main...


Vraiment ça m'intrigue! Je suis à 2 doigts de commander du semis pour essayer.
Réponse de JalovesbigTits
le 12/02/2021 à 20:18
Message posté par Ras Bernard Lama
Vraiment ça m'intrigue! Je suis à 2 doigts de commander du semis pour essayer.


Fonce, et prends aussi de la piennolo !
Réponse de Ras Bernard Lama
le 12/02/2021 à 21:29
Message posté par JalovesbigTits
Fonce, et prends aussi de la piennolo !


yeah , je vais en faire quelques pieds.
La piennolo, mon grainetier il ne fait pas. Faut me ramener la semence les gars
Réponse de Hemassy
le 13/02/2021 à 01:24
Message posté par Ras Bernard Lama
yeah , je vais en faire quelques pieds.
La piennolo, mon grainetier il ne fait pas. Faut me ramener la semence les gars


Le ja va se faire un plaisir de te ramener ça :)
Ce message a été modifié 2 fois.
Réponse de JalovesbigTits
le 13/02/2021 à 09:32
Message posté par Hemassy
Le ja va se faire un plaisir de te ramener ça :)


Huhu ouais faut que j’aille dire bonjour au Vesuve ! ( le vevulve tu voulais dire Hems) huhu


Sinon y a chez Albert, https://www.lejardindalbert.fr/boutique … VUQAvD_BwE
Réponse de Ras Bernard Lama
le 13/02/2021 à 10:02
cool merci Ja'. Je vais essayer de faire un peu de tomates sêchées. Jamais fait encore
Réponse de JalovesbigTits
le 13/02/2021 à 10:40
Je viens de voir le site qu’ils faisaient aussi du basilic genovese, pour le pesto, putain si j’habitais pas Paris j’aurais un jardin d’enfer...
Réponse de Ras Bernard Lama
le 13/02/2021 à 10:55
j'avoue! Un basilic en pot ou en pleine terre, c'est le jour et la nuit
Précédent 1 2 ... 25 26 27 ... 51 52 53 Suivant

Connectez vous pour participer à cette discussion

Hier à 13:32 EuroMillions : 210 millions d'€ à gagner ce vendredi + 1 millionnaire garanti ce vendredi
Hier à 15:50 Le président du Club de Foot Montréal réagit au départ de Thierry Henry 14
Hier à 14:25 Franz Beckenbauer ne sera pas poursuivi pour l’attribution du Mondial 2006 19 Hier à 12:52 Lorenzo : « J’allais au travail sans savoir quand je pourrais y retourner » 21 Hier à 11:56 Plus que 2 jours pour découvrir la collection de photos So Foot de février 2
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom