Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. // Foot & Marvel

Si les joueurs de foot étaient des personnages Marvel

Tête pensante d’une armée d’icônes, l’éditeur de comics américain Stan Lee est mort lundi soir à l’âge de 95 ans. Derrière lui, le scénariste laisse une pile de super-héros et de mecs qui auraient pu, au fond, enfiler un short et courir sur une pelouse.

Modififié

Spiderman


Gueules anodines et jeunes étudiants de leur secteur, Peter Parker et Lionel Messi n’auraient jamais existé sans une intervention extérieure : un cadeau du ciel. Pour le premier, cela a pris la forme d’une morsure infligée par une araignée radioactive, ce qui lui a donné la chance de pouvoir développer une agilité XXL et une capacité d’adhérence aux parois cumulée à l’obtention d’un « sens d’araignée » lui permettant de sentir un danger imminent. Qui sait ce qui se serait passé si Peter avait été mordu par un pigeon ou Donald Trump ? Personne. Messi, de son côté, a été aidé à l’âge de dix ans grâce à des injections intramusculaires d’hormones synthétiques. Résultat, les deux bonhommes sont devenus des mutants. Avant de tomber sur plus fort qu’eux, un jour. Docteur Octopus ou Presnel Kimpembe, même combat.


Hulk


L’un a été repéré par un éleveur de taureaux, l’autre n’était qu’un physicien brillant chargé de bosser sur la création d’un nouveau type d’arme nucléaire, la bombe G, basée sur des rayons gamma. Puis, les destins qui se bousculent : au printemps 2012, Sergio Ramos foire un tir au but décisif face au Bayern en demi-finale retour de la Ligue des champions. Pas de quoi tuer le défenseur du Real qui, un mois plus tard, s’avance de nouveau lors d’une séance jouée pour départager l’Espagne et le Portugal en demi-finale de l’Euro. Cette fois, Ramos assure une panenka au-dessus de Rui Patrício. « J’ai eu de l’admiration pour son imprudence. Il aurait été lapidé en cas d’échec. C’est un courageux, Sergio » , avouera dans la foulée Jorge Valdano. L’imprudence est en réalité une réponse au stress interne et à la colère développée par un Sergio Ramos qui a un jour avoué se faire « un peu chier lors de certains matchs. Alors, plutôt que de rester derrière comme un spectateur, je vais devant et je m’amuse. » Le docteur Bruce Banner, lui, ne s’amuse pas, mais se métamorphose en Hulk dans ces situations-là : une version revisitée de Dr Jekyll et Mr Hyde. Du Ramos tout craché.




Docteur Strange


12 avril 2000, à Rome. Cinq mois après une rupture partielle du tendon rotulien subie lors d’un match face à Lecce, Ronaldo rechute dès son retour avec l’Inter à l’occasion d’une demi-finale aller de Coupe d’Italie contre la Lazio. Cette fois, comme le docteur Stephen Strange, blessé de son côté aux mains lors d’un accident de voiture, le Brésilien est au fond de la gamelle : que faire ? Trouver un héros. Pour Strange, ce sera l’Ancien. Et pour Ronaldo ? Gérard Saillant, évidemment, aux manettes de l’opération rafistolage du genou de l’attaquant brésilien. Au milieu des doutes, Il Fenomeno l’affirme : « Je reviendrai, bien plus fort qu’avant. » Là aussi, la courbe des deux super-héros se rejoint ensuite : deux ans plus tard, Ronaldo gagne le second Ballon d’or de sa carrière et remporte sa deuxième Coupe du monde avec le Brésil. Le docteur Strange, lui, devient le roi des arts mystiques, explose Baron Mordo et Dormammu, et deviendra plus tard le Sorcier suprême. Mythique.


Iron Man


Une histoire d’héritage et de quête, avant un traumatisme bascule : après cinq prêts et une bonne expérience à Notts County lors de la saison 2009-2010, Kasper Schmeichel atterrit lors de l’été suivant à Leeds United, où il brille. Puis, le gamin de Peter vit une situation similaire à un saut de mine suivi d’une prise d’otage. En 2011, Leeds reçoit une offre irrefusable – un million d’euros – de la part des dirigeants de Leicester : un « choc » pour le jeune gardien. Une fois chez les Foxes, Kasper Schmeichel se transforme, se monte une armure, sort toutes les balles et devient champion d’Angleterre en 2016. De quoi faire baver Tony Stark, frère de belle gueule.


Daredevil


Voilà un type qui a, au départ, payé sa propension à l’ouvrir « à tort et à travers » avant d’apprendre à la fermer. Edgar Davids a connu mille vies et trois écoles après avoir été embarqué à l’âge de dix-huit mois dans un bateau par son père afin de rejoindre les Pays-Bas : celle de la rue, de l’Ajax et de la patience. Puis, Davids, le joueur, a enfilé des lunettes protectrices après une opération d’un glaucome en 1999 et a affirmé son statut de piranha du milieu. L’hommage le plus appuyé au vieux Matt Murdock, qui a perdu la vue en essayant de sauver un homme aveugle avant de développer un « sens radar » et de devenir un des meilleurs super-héros de sa génération. La canne séparable en deux en plus, bien sûr.




Le professeur Xavier


Chaque bon stratège sait que tout est dans l’intelligence, pas dans le nombre. Et Charles Xavier fait partie de cette caste. Lui, le fondateur de l’école de mutants la plus célèbre de l'histoire, le mec qui a réussi à faire cohabiter un temps Cyclope, Angel, Le Fauve et Iceberg. Télépathe depuis l’enfance, le professeur Xavier n’est rien d’autre qu’une mise à l’écran de Pep Guardiola, devenu ami de Kasparov et homme qui aura un jour réussi à faire vivre des sensibilités ensemble via le prisme de l’intuitivité. Le même Guardiola qui a quasiment toujours dominé le Real Magneto : son ennemi intime.


Thor


Roi des dieux guerriers, personnage de loin le plus fantastique de l’univers des comics, héros qui n’a pas eu besoin d’une aide scientifique pour devenir un barjot casse-gueule et pour justifier ses pouvoirs, Thor est sans aucun doute ce que la Scandinavie a fait de plus beau derrière Nicklas Bendtner. Soit un homme dont la carrière a été montée à l’envers – Arsenal, Birmingham, Sunderland, Juventus, Wolfsbourg, Nottingham Forest, Rosenborg – et qui n’a jamais hésité à sortir son sexe pour le frotter contre une portière de taxi. De quoi faire du bijou danois un Lord, un peu marteau oui, mais un Lord quand même. Cherche pas, t’as Thor.


La Chose


Imaginons un joueur capable de déchirer son maillot à tout moment, qui adore se balader en slip, au physique instable, à la consistance presse rocailleuse : si Ben Grimm a eu besoin de s’envoyer un shot de rayons cosmiques pour devenir la Chose, et par ricochet un membre des 4 Fantastiques, Xherdan Shaqiri, lui, est né ainsi. En monstre, donc. Mais un monstre surpuissant, capable de foutre le feu à tout un pays rien qu’en mimant un aigle et de sortir un ciseau acrobatique – sa spéciale – dès sa première sortie sous le maillot de Liverpool, cet été. Reste à savoir ce qu’il ferait face au Docteur Fatalis.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 54 minutes Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 3
il y a 3 heures Gourcuff out jusqu'en 2019 36 il y a 4 heures L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 14
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 21:30 Le bonbon de Bruno Alves sur coup franc 2
À lire ensuite
La folie selon Quique