Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/2 finale aller
  3. // FC Séville/Valence (2-0)

Séville prend une belle option

Dans la nuit andalouse, Séville a pris le meilleur sur le FC Valence dans la première manche du duel 100% espagnol. Dominateurs en première mi-temps, les hommes d'Unaï Emery ont dû serrer les dents pour préserver leur avantage de deux buts (2-0). Un résultat dur à encaisser pour les Blanquinegros, qui chercheront à renverser la situation au retour.

Modififié
FC Séville - Valence CF : 2-0
Buts : Mbia (33e) et Bacca (36e) pour Séville.

Quand on démarre une discussion sur la Coupe d'Europe, peu de gens ont tendance à parler de l'Europa League. Une compétition de seconde zone dont même les clubs se désintéressent, par logique financière. Et pourtant, au niveau sportif, les statistiques sont les mêmes qu'en Ligue des champions : au stade des demi-finales, deux clubs espagnols sont encore en course pour soulever le trophée à Turin, le 14 mai prochain. Une vérité implacable qui devrait encore amplifier le ras-le-bol populaire envers le football ibérique. Car oui, ce soir, le FC Séville affrontait le FC Valence. Ce soir, l'opposition entre deux anciens vainqueurs du trophée a tenu toutes ses promesses. Ce soir, l'Europa League a montré qu'elle pouvait elle aussi offrir du beau jeu.

M'Bia déclenche la folie

Les Valenciens mettent tout de suite de l'intensité dans la rencontre pour ne pas vivre le même calvaire que le FC Porto au tour précédent. La bataille du milieu fait rage entre les percées de Seydou Keita et la technique d'Ivan Rakitić. Bénéficiant d'un peu d'espace, Paco Alcácer allume la première mèche mais Beto reste vigilant. En face, la réplique ne tarde pas : la frappe trop croisée de Carlos Bacca succède à la tête de Fazio, qui rase le montant visiteur. Toujours à distiller des passes aussi précises que les banderilles du torero, Rakitić adresse un centre dangereux dans la surface de réparation. Hors-jeu, Stéphane M'Bia n'arrête pas son mouvement pour autant et s'offre une talonnade dans les six mètres pour battre Gaita (33e). Un but que le FC Valence conteste, mais rien n'y fait, Séville passe devant et continue sa marche en avant. À la suite d'un double une-deux entre Victor Vitolo et Bacca, le Colombien croise parfaitement sa frappe et embrase la cuvette sévillane (36e). La mi-temps se fait attendre pour Valence, qui souffre le martyr devant la tactique mise en place par son ancien coach.

Séville souffre mais ne rompt pas

Dos au mur, les partenaires de Jérémy Mathieu se doivent de réagir s'ils ne veulent pas avoir à réaliser une nouvelle remuntada au retour. Dès la reprise, l'international français s'essaie au coup franc mais ne cadre pas sa tentative. Dans la folle ferveur andalouse, les visiteurs se découvrent et laissent à Bacca la possibilité de tuer le match. Sans succès. Un avertissement qui n'arrête pas les Ché dans leur quête. Bien placé dans l'axe du but, Eduardo Vargas enroule une frappe qui tutoie le poteau de Beto. En quête de son but à l'extérieur, Valence galère. Les dernières minutes sont pourtant à leur avantage, et Pablo Piatti croit bien faire la différence en servant Jonas aux six mètres. Trop impatient, le Brésilien trouve les poings de Beto sur son passage. La dernière offrande est pour Vargas sur un long centre de l'intenable Piatti. Pour une fois battu, le portier sévillan voit la sphère s'écraser sur sa transversale avant de ressortir. Séville sort vainqueur de ce premier duel entre compatriotes, mais devant un tel spectacle, on se dit que Valence a les capacités pour inverser la tendance au retour.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
il y a 4 heures Neymar lance son propre jeu de foot 59 il y a 7 heures La statue de Falcao 28 il y a 7 heures Un Ballon d'or créé pour les femmes 41 il y a 10 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur