Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options

Serie A, la course aux étoiles

Alors que la Juventus et le Napoli ont déjà décroché leur qualification respective pour la C1, l'Atalanta, l'Inter, l'AC Milan et la Roma se tiennent tous en trois points et peuvent mathématiquement espérer eux aussi voir les étoiles de la Ligue des champions la saison prochaine. De quoi épicer comme il faut la dernière journée de Serie A, qui verra ces quatre prétendants à l’Europe se livrer un duel à distance du genre appétissant.

Modififié
Les élections européennes se profilent, et nul ne sait si les Italiens vont massivement se bouger le popotin pour aller s'exprimer dans les urnes ce dimanche. Ce qu'on sait, en revanche, c'est que l'Atalanta, troisième de Serie A avec 66 points, est suivie au classement par l'Inter, le Milan et la Roma. Qui totalisent respectivement 66, 65 et 63 unités à une journée de la fin du championnat. Et que tout ce beau monde a de grosses envies de voir l'Europe, la grande, celle qui fait miroiter les étoiles de la Ligue des champions.

L’Atalanta, première de cordée


Quatre équipes qui se tiennent en trois points, et qui s'affronteront via des duels à distance qu'elles abordent toutes en endossant le costume du favori. C'est sûrement l'Atalanta qui se trouve ce dimanche dans la position la plus confortable. La Dea affronte Sassuolo, dixième de Serie A et qui n'a donc strictement plus rien à gagner ou à perdre en cette fin de championnat. Les Neroverdi ont relativement bien assimilé les préceptes de leur nouveau coach, Roberto de Zerbi, qui valorise les prises de risques et les initiatives offensives. Même si le rendu final reste insuffisant aux yeux du président et propriétaire, Giorgio Squinzi : « Je ne suis pas convaincu par certains joueurs comme Babacar (meilleur buteur du club en Serie A cette saison avec huit réalisations, N.D.L.R), et je ne suis pas entièrement convaincu non plus par De Zerbi. Je l'aime bien, mais il devrait vraiment travailler plus sur notre défense. »


Avec 57 buts encaissés, le club d'Émilie-Romagne n'est en effet que la quinzième meilleure défense de la Botte. L'équation prend une tournure plus complexe si on y ajoute le fait que l'Atalanta, elle, est actuellement la meilleure attaque d'Italie avec 74 buts inscrits en Serie A. S'ils se sont inclinés en finale de Coupe d'Italie face à la Lazio mi-mai, les Bergamasques sont par ailleurs invaincus dans l'élite depuis la 25e journée, tablent sur un effectif globalement épargné par les blessures et semblent ainsi avoir toutes les chances de leurs côtés pour se qualifier pour la C1, pour la première fois de leur histoire.

L’Inter amère


Comme la Dea, l'Inter, quatrième, semble aussi avoir de solides chances d'attraper son billet pour la prochaine Ligue des champions. Les Nerazzurri devront cependant probablement livrer un duel sans merci avec Empoli, 17e, qui se bastonne toujours pour assurer son maintien en Serie A. Une tâche complexifiée par le contexte instable qui caractérise la fin de saison du club lombard : diminuée par le conflit ouvert entre Mauro Icardi et sa direction – l'Argentin débutant désormais certains matchs sur le banc – et critiquée pour la faiblesse de son rendu collectif comme pour sa frilosité offensive, l'Inter aurait déjà préparé un chemin tout tracé vers la sortie à Luciano Spalletti qui pourrait être remplacé par Antonio Conte cet été à en croire les médias transalpins. Un environnement tout sauf idyllique dont tentera de profiter Empoli, pour peut-être jouer un mauvais tour aux Interisti.


Le schmilblick auquel est confronté Gennaro Gattuso au Milan a, lui, au moins le mérite de se clarifier lors de cette fin d'exercice 2019. Son Milan, solide, propose un football trop basique pour réellement dominer son sujet, mais reste sur trois succès de rang en Serie A. De bon augure à l'heure d'affronter la SPAL, onzième et déjà assurée de conserver sa place en première division italienne. Les Rossoneri n'en resteront pas moins dépendants des résultats de l'Atalanta et de l'Inter, s'ils veulent espérer voir la C1 la saison prochaine : si les deux clubs nerazzurri l'emportent, la messe sera dite pour les poulains de Gattuso. Néanmoins, si le Diavolo fait match nul, il pourra toujours rallier la C1, mais seulement si la Dea s’incline et que l’Inter ne perd pas. Les hommes de Gattuso auraient alors le même nombre de points que le club bergamasque, mais lui passeraient devant au classement, au regard de leur meilleure différence de buts particulière.

La Roma attend un miracle


La situation de la Roma, qui affrontera Parme, est la plus complexe : les Giallorossi ne pourront voir la C1 lors du prochain exercice que si se présentent des cas de figures pour le moins aléatoires. Les Romains, 63 points au compteur, pourraient regoûter à la Ligue des champions si l'Atalanta, l'Inter et le Milan perdaient, pendant que la Louve l'emportait de son coté face aux Parmesans. Plus improbable encore, la Louve pourrait aussi se qualifier pour la C1 si l'Inter s'inclinait d'un but face à Empoli, que Milan perdait face à la SPAL et que l'Atalanta l'emportait ou faisait match nul contre Sassuolo. Dans le même temps, le club romanista devrait gagner par au moins cinq buts d'écart lors de son match face à Parme. Le club de la capitale, qui aurait alors 66 points, comme l'Inter, avec qui il a fait deux fois matchs nuls lors des confrontations directes en Serie A, chiperait alors la 4e place aux Nerazzurri, au bénéfice d'une meilleure différence de buts générale. Un scénario ubuesque, alors que les Romains ont avant cette 38e journée inscrits 17 buts de plus qu'ils n'en ont encaissé, contre 23 pour les Interisti. Voilà qui ne donne que peu d'illusions aux supporters giallorossi : dans le sprint final pour la Ligue des champions, la Louve tire la langue derrière, Milan attend son heure en embuscade... mais c'est encore l'Atalanta et l'Inter qui sont les mieux placées, à l'heure d'amorcer la dernière ligne droite.

Par Adrien Candau Tous propos issus de La Gazzetta dello Sport
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:42 L’énorme craquage de fumigènes pour les 94 ans de Göztepe 10 Hier à 14:11 José Mourinho prêt à diriger une sélection 51
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:31 L'étau se resserre autour de Raúl Bravo 23 VRAI FOOT DAY L'appel du 18 juin de Steve Savidan Hier à 10:41 Lee Bowyer reste l'entraîneur de Charlton 4 Hier à 09:48 Ils jouent à FIFA sur la façade d’un immeuble 18 Hier à 09:21 Régional 1 : Saint-Leu perd sa montée sur tapis vert 21
À lire ensuite
Dijon s’offre une after