Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Disparition
  2. // Jacques Crevoisier

Sébastien Roudet : « Jacques Crevoisier était un vrai père de famille »

Il y a vingt ans, quelques semaines après l'Euro des grands, l'équipe de France des moins de 18 remportait le championnat d'Europe de sa catégorie en battant l'Ukraine en finale. Sur son banc : Jacques Crevoisier, décédé brutalement dimanche à l'âge de 72 ans. Sébastien Roudet, membre du groupe France en 2000, raconte en quelques mots son ancien sélectionneur.

Quel souvenir gardes-tu de Jacques Crevoisier ?
C'est l'homme qui a fait appel à mes services en équipe de France quand j'étais jeune. À l'époque, j'étais le seul joueur de Ligue 2 du groupe. J'en suis forcément reconnaissant. Mais, pour moi, Jacques Crevoisier, c'était surtout une immense personne. On a tous beaucoup accroché avec lui parce qu'il nous faisait confiance. Et comme il y a ce sacre de champion d'Europe des moins de 18 ans en 2000...

Justement, ce tournoi n'a pas été hyper simple au début, une partie de l'effectif a été victime à l'époque d'une intoxication alimentaire...
Exactement, ce n'était pas le plus facile des contextes. Il a fallu faire face à ça, certains joueurs n'étaient pas à leur niveau de performance habituel... On a perdu contre la Finlande, on bat la République tchèque, mais à neuf contre onze, rien de fluide, quoi, mais, au bout, il y a le trophée, c'est l'important. On a vécu une grande aventure, et sur le plan humain, Jacques nous a fait grandir. Au-delà d'être un sélectionneur, c'était un père de famille.

Il était docteur en psychologie, travaillait beaucoup sur l'approche des évènements... Concrètement, ça se traduisait comment dans ses méthodes ?
L'important, à ses yeux, c'était le mental. Il nous demandait de ne rien lâcher, il évoquait souvent la force du mental dans le foot, la façon dont une bonne utilisation de la psychologie dans le sport pouvait aider des joueurs à atteindre certains objectifs... Il martelait ça sans cesse, et ses qualités étaient vraiment dans ce domaine, plus que dans la préparation technique ou stratégique. Dans ma carrière, c'est le seul entraîneur que j'ai croisé qui était comme ça. Il était vraiment atypique. C'est par exemple le premier qui, à la fin des séances, nous parlait de relaxation et nous faisait faire des exercices approfondis dans ce secteur.


Pendant l'Euro U18, en 2000, c'est ce qui a fait la différence ?

Ça a joué, évidemment, notamment au moment de l'intoxication alimentaire. Après la défaite contre la Finlande (1-2), il nous a demandé de nous faire mal, d'oublier les douleurs... Il voulait voir une équipe de France redoutable mentalement et des joueurs durs au mal. Il savait parler aux gens, on l'a aussi vu ensuite dans sa carrière de consultant ou lorsqu'il était directeur sportif de Sochaux. C'est des rôles qui lui convenaient bien, il était dans son élément.

Il paraît que c'était un sacré joueur d'accordéon. Il l'avait sorti après la finale de l'Euro contre l'Ukraine (victoire 1-0, but d'Hervé Bugnet, N.D.L.R.) ?
Non, pas du tout ! En revanche, je sais qu'on avait fait une grosse fête tous ensemble, staff compris... J'ai encore les images en tête. (Rires.) Il était vraiment le père du groupe, on n'hésitait pas à se confier à lui. C'est ce que je retiens de lui : sa profonde humanité.

Propos recueillis par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
lundi 30 novembre EuroMillions : 178 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce mardi 1
lundi 30 novembre Maradona, Grosjean et Tyson sont dans la newsletter TTSF
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
lundi 30 novembre Une fresque à l'effigie de Maradona sur une plage vendéenne 18
lundi 30 novembre Une joueuse espagnole refuse de rendre hommage à Maradona 129 lundi 30 novembre D'après son médecin, Maradona était « ingérable » 43