Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2019
  2. // Gr. A
  3. // France-Norvège (2-1)

Sébastien Joseph : « Les Bleues n'ont jamais réellement été mises en danger »

Grâce à sa victoire contre la Norvège (2-1), la France a un pied et plusieurs orteils en huitièmes de finale de sa Coupe du monde. Un résultat logique pour Sébastien Joseph, entraîneur de l'ASJ Soyaux (D1 féminine) et consultant des Bleues pour So Foot pendant le Mondial, qui met en lumière l'un des atouts des coéquipières d'Amandine Henry : le pressing.

Modififié
Après avoir idéalement géré le stress lors de son entrée en lice contre la Corée, la France avait encore un match à pression à négocier ce mercredi : son premier vrai test et la « finale » de son groupe contre la Norvège. Et là encore, les Bleues ont répondu aux attentes...
Contre une équipe plus physique et contre une opposition plus relevée, c'était un défi intéressant. Il y a eu des situations des deux côtés, mais les Bleues ont eu la possession et ont fait la majorité du jeu. Elles n'ont jamais réellement été mises en danger, et ça, c'est grâce à leur organisation défensive, qui a été compacte, regroupée, solidaire. Elles n'ont même pas eu besoin d'un bloc bas pour gérer la profondeur.


Le but contre son camp de Wendie Renard et la friabilité de Marion Torrent sur son côté droit font quand même un peu tache...
Concernant Wendie, c'est une question de prise d’information, de communication. Elle a sorti un gros match après son erreur. Dans le cas de Marion, on attendait de voir les latérales contre des équipes plus fortes, et effectivement elle est moins complète qu'Amel Majri. Ça ne m’étonne pas que les équipes essayent de nous déséquilibrer de ce côté. Après, elle a été intéressante sur le plan offensif et on a quand même une charnière centrale forte pour couper les ballons.


On attendait aussi de voir les Bleues contre une nation très physique, d'un tout autre style que celui de la Corée. Mission accomplie ?
Elles ont répondu présent dans le rythme, l'intensité. Elles ont entamé le match de la même manière que contre la Corée dans l'engagement et, cette fois, elles sont reparties pareil en deuxième période. C'est bien, car on va retrouver ce genre d'équipe plus tard dans la compétition. J'ai bien aimé, surtout, notre pressing qui a cadré les Norvégiennes et les a contraintes à forcer leurs relances ou user de jeu long. À cause de ça, elles ont produit des erreurs techniques inhabituelles. Les Bleues ont aussi été très fortes dans la proximité sur le terrain : si une Française perdait un duel, il y en avait souvent une autre pour compenser.

Du côté des points négatifs, la France a énormément centré, mais a rarement trouvé preneur..
C'est dû à l'adversaire : contre la Corée, les latérales pouvaient se permettre de jouer haut. Ainsi, les ailières se recentraient et amenaient de la présence dans la surface. Contre la Norvège, il fallait être plus équilibré et ce sont les ailières qui étaient en situation de centre, donc c'est normal qu'il y ait eu moins de présence dans la surface. Mais on a beaucoup manqué de justesse dans la dernière passe ou d'intelligence au moment de centrer en retrait. D'autre part, on a parfois manqué de simplicité pour ressortir le ballon face au pressing – je pense notamment aux latérales qui se sont fait prendre plusieurs fois. Enfin, l'exploitation de la largeur n'a toujours pas été optimale, il y avait mieux à faire contre ce bloc très regroupé.


Le dernier match contre le Nigeria va-t-il permettre de faire des tests ?
Non, l'équipe est plus ou moins définie, c'est difficile de modifier toutes ces certitudes avant les matchs à élimination directe. L'avantage, c'est qu'on va pouvoir faire tourner. J'espère que Delphine Cascarino prendra la place de Kadi Diani, qui a fait un match extraordinaire, mais qui a besoin de souffler. J'espère que la Lyonnaise va donner des casse-tête à Corinne Diacre...

Propos recueillis par Douglas de Graaf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 08:33 Ce qu’il va se passer lors de France-Brésil 2
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
vendredi 21 juin « Les Américaines font tout mieux et plus vite que les autres » 10 mercredi 12 juin Ce qu’il va se passer lors de France-Norvège 4 lundi 10 juin Portrait : qui es-tu, Julie Debever ? 2 lundi 10 juin Portrait : qui es-tu, Sakina Karchaoui ? 14 lundi 10 juin Portrait : qui es-tu, Viviane Asseyi ? 2 dimanche 9 juin Portrait : qui es-tu, Kadidiatou Diani ? 1 dimanche 9 juin Portrait : qui es-tu, Amel Majri ? 2