Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2019
  2. // groupe A
  3. // France-Nigeria (1-0)

« La manière me laisse un goût amer »

En venant difficilement à bout du Nigeria (1-0) ce lundi, les Bleues n'ont pas séduit les amateurs de beau jeu, mais ont enchaîné une troisième victoire en autant de matchs lors de leur Coupe du monde. Pas de quoi inquiéter Sébastien Joseph, entraîneur de l'ASJ Soyaux (D1 féminine) et consultant So Foot lors du Mondial, qui estime que l'équipe de France saura élever son niveau de jeu en huitièmes de finale.

Modififié
D’un côté, la victoire et la qualification. De l’autre, une prestation assez peu convaincante. Que préférez-vous retenir de ce match ?
« À toujours répéter que la première place ne serait pas forcément une bonne chose pour éviter les États-Unis, on finit inconsciemment par penser à la deuxième place. »
La manière me laisse un goût amer, mais au très haut niveau, il n’y a que le résultat qui compte. Il faut souligner que ce match était différent des premiers parce que, pour une fois, on n’a pas fait une grande période. On n’a pas mis d’intensité et de rythme, il y avait aussi un gros manque de justesse technique, notamment dans le jeu long. Ça m’a déçu. Mais en deuxième période, on a retrouvé tous ces éléments qui nous avaient fait défaut. Nos renversements ont été intéressants, le pressing sur les côtés était bon... Ces situations se sont répétées, pour aboutir au penalty.


Les Françaises n’avaient besoin que d’un match nul, pour terminer premières du groupe. Cela explique qu’elles aient été autant dans la gestion ?
Oui. Quand le résultat du début de match est favorable et quand l’adversaire peut nous planter sur un contre ou un coup de pied arrêté, il faut garder de la prudence.
« Lors du premier match, elles avaient réussi à exprimer leur niveau. On avait alors le sentiment que, quel que soit l’adversaire, rien n’aurait pu les arrêter. »
C’est normal d’être dans la gestion, quand un match nul nous arrange. Ce match ressemblait beaucoup à celui des Bleus contre le Danemark au Mondial 2018, et ce n’était pas le plus beau de l’événement... Il y avait du turnover. Celles qui enchaînent leur troisième match, inconsciemment, ne sont pas à fond alors que les huitièmes de finale se profilent. Il y a aussi la crainte de se blesser. Et à toujours répéter que la première place ne serait pas forcément une bonne chose pour éviter les États-Unis, on finit inconsciemment par penser à la deuxième place.

Cela fait deux fois que les Bleues ne sont pas malheureuses, du point de vue de l’arbitrage...
Sur le deuxième penalty, on est dans l’application pure et dure du règlement, certes, mais le redonner à tirer... Ça fait trop d’événements où on a l’impression que si c’était dans l’autre sens, ça n'aurait pas été la même chose. Je veux bien que ce soit le Mondial de la France à la maison. Mais dans les faits de jeu, je ne sais pas si les décisions seraient prises de la même façon si on n’était pas en France. Tant mieux pour les Bleues, il faut aussi avoir des faits de jeu qui tournent en notre faveur. Mais comme ça se cumule, on a un sentiment d’inachevé.


Est-ce inquiétant, alors que les gros morceaux vont se présenter face aux Bleues ?
« Je ne pense pas qu’on ait la capacité de marquer trois buts contre l’Allemagne ou les États-Unis, donc il faudra être très solidaires sur le plan défensif. »
Sur les trois matchs, la performance globale a plutôt décliné. Mais les Françaises ont la capacité d’élever leur niveau de jeu quand celui de l’adversaire s’élève. Là, le Nigeria n’a pas posé de vrai problème de jeu. La Norvège avait été plus intéressante dans le contenu, et notre niveau de jeu s’était élevé. Alors bien sûr, il ne faudra pas se contenter de se mettre au niveau de l’adversaire. Lors du premier match, elles avaient réussi à exprimer leur niveau. On avait alors le sentiment que, quel que soit l’adversaire, rien n’aurait pu les arrêter.

Les Bleues peuvent-elles vraiment être plus dangereuses, offensivement ?
Il faut le dire, on est une équipe qui fait preuve de réalisme. On sait être efficaces devant le but, sans se créer beaucoup d’occasions. Je ne pense pas qu’on ait la capacité de marquer trois buts contre l’Allemagne ou les États-Unis, donc il faudra être très solidaires sur le plan défensif.

Propos recueillis par Douglas de Graaf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


dimanche 7 juillet Emmanuel Macron : « Pour le sport féminin, les choses ne seront plus jamais les mêmes » 70 dimanche 7 juillet Revivez États-Unis - Pays-Bas (2 - 0) 255
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 5 juillet Infantino veut une Coupe du monde féminine à 32 équipes 22 mercredi 3 juillet Revivez Pays-Bas - Suède (1 - 0) 177 mardi 2 juillet Valenciennes bat des records d'affluence aux buvettes du Mondial 36 lundi 1er juillet Les stations de métro de Lyon rebaptisées au nom des capitaines du Mondial 16 samedi 29 juin Dhorasoo : « J’espère que la France ne sera pas la dernière à réagir » 195 vendredi 28 juin Revivez France - Etats-Unis (1 - 2) 493 jeudi 27 juin Pierluigi Collina défend la VAR 94 mardi 25 juin La mascotte Ettie volée au Parc des Princes 39
À lire ensuite
Deux penaltys, une histoire