Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Villarreal/Real Madrid (2-2)

Santi Cazorla, la renaissance

En janvier 2018, personne ne misait une pièce sur un retour au premier plan du convalescent Santi Cazorla. Un an plus tard, le génial ailier espagnol est l’auteur d’un doublé face au Real Madrid. Les belles histoires existent dans le football, et c’est tant mieux.

Modififié
Sur la pelouse du stade de la Cerámica, le faciès de Santiago Cazorla dégage une joie communicative. Une image gravée dans les esprits, qu’ils soient locaux, madrilènes ou simplement fans d’émotions liées au football. Par deux fois, l’international espagnol aux 78 sélections trouve le chemin des filets de Thibaut Courtois de façon admirable. D'abord grâce à une somptueuse frappe enroulée dans le petit filet pour ouvrir le bal (1-0, 4e) puis en fin de match d’une tête piquée entre les jambes du géant belge du haut de ses 168 centimètres (2-2, 83e). Et si c’est bien à la fin du bal que l’on paie les musiciens, alors les honoraires de Cazorla vont sans doute bénéficier d’une belle prime à la performance. Sans oublier le courage.

636 jours d’abstinence


Pour le commun des mortels, ce retour de Cazorla face au Real Madrid en janvier 2019 est perçu comme impossible. Les raisons ? Trop de blessures, de passages à l’infirmerie et de rechutes. « Les médecins me disaient que si je parvenais à marcher avec mon fils dans mon jardin, je pouvais déjà être heureux, expliquait Cazorla au quotidien Marca en novembre 2017. Pendant ce temps-là je jouais, plutôt bien d’ailleurs. Mais le problème était dû au fait que je ne cicatrisais pas, que la blessure avait tendance à se rouvrir et s’infecter. Sur certaines photos, on pouvait carrément voir mon tendon. » Au total, Cazorla va passer huit fois en un an chez le chirurgien pour soigner cette maudite lésion du tendon d’Achille au pied droit, occasionnée dans une rencontre face au Chili en septembre 2013.


Durant une courte période, les médecins envisagent même une possible amputation. Dans la bataille, Santi donne un bout de son avant-bras gauche tatoué du nom de sa fille pour combler le manque de peau dans la zone sensible. Un sacrifice qui s’avère utile car malgré une absence des terrains depuis octobre 2016 lors d'une rencontre entre Arsenal et Ludogorets en C1, Cazorla participe de nouveau à un match de football, 636 jours après sa dernière apparition. Revenu à Villarreal, son premier club professionnel entre 2003 et 2006, Santi rentre au cours du match amical contre Hercules, le 17 juillet dernier. Et depuis ? Le numéro 19 du sous-marin jaune enchaîne, sans blessure ni rechute. À 34 ans, le voilà qui comptabilise déjà quatre buts et cinq passes décisives en 21 matchs toutes compétitions confondues.

« À chaque match, je me sens meilleur »


Plus qu’un doublé contre le Real, Cazorla vient d’offrir un précieux point à Villarreal, installé au préalable dans une inhabituelle position de relégable en Liga. Un point qui permet aux Amarillos de grappiller une place au classement pour sortir de la zone rouge. « C’était mieux de prendre trois points ce soir, mais le plus important reste d’engranger, concédait l'homme de la soirée après la rencontre. À la mi-temps, nous nous sommes dit qu’il ne fallait pas baisser la tête et s’interdire de prendre un troisième but. » Mission accomplie.



Pour le reste, Cazorla s’est occupé de redonner le sourire à son public. « C’était un match particulier pour moi après tout ce que j’ai enduré. À chaque match, je me sens meilleur, avec plus de rythme et moins de douleurs… Maintenant, je suis focalisé sur Eibar. » Et sans doute sur le fait de savourer chaque instant passé sur un terrain de football.


Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 43 minutes Football Leaks : un « lanceur d’alerte » arrêté 10
il y a 6 heures Un match de légendes pour encourager la participation aux élections 8
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE