Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 25e journée
  3. // Istres/AJ Auxerre

Sanogo fast

Longtemps retardée par les blessures, l’éclosion de Yaya Sanogo devient réalité. Grand espoir du foot français, l’attaquant auxerrois vient d’inscrire 7 buts en 2 matchs. À 20 ans, celui qui ne devrait pas faire de vieux os à l’AJA confirme enfin son énorme potentiel et semble lancé à toute vitesse vers une carrière qui pourrait atteindre des sommets. Car du temps, le garçon en a déjà trop perdu.

Modififié
Une frappe du gauche imparable des 20 mètres. Un tir du droit en première intention qui termine au fond. Et une tête précise qui donne la victoire à son équipe dans le temps additionnel. Un « triplé parfait » selon Yaya Sanogo, son auteur, plus vu à l’Abbé-Deschamps depuis 2006 et un hat-trick semblable (du droit, du gauche et de la tête) de Luigi Pieroni contre l’OFK Belgrade en C3 (5-1). Si l’attaquant belge a disparu de la circulation depuis, Sanogo flambe. Et surtout, porte à lui tout seul une AJA encore traumatisée par sa descente en mai dernier. Une semaine avant son triplé contre Tours (3-2), l’attaquant de 20 ans avait déjà fait parler la poudre avec un quadruplé à Laval (5-4). Sept buts en deux matchs, des statistiques « messiesques » qui lui offrent déjà le statut de meilleur buteur icaunais cette saison.

De quoi voir l’avenir avec une bonne dose d’optimisme. D’abord avec Auxerre, qui doit encore assurer son maintien avant de regarder plus haut. Et ensuite sous d’autres cieux, probablement du côté du LOSC avec qui l’affaire serait quasiment bouclée. « J’ai des contacts avec certains clubs, mon agent s’occupe de ça, avouait récemment le joueur au micro de RMC. Il m’a dit qu’il y avait beaucoup de clubs qui étaient derrière moi. J’attends de voir. J’aime bien Lille, c’est un bon club, avec des ambitions, avec le nouveau stade. Il y a un beau projet. Mais je ne sais pas s’ils sont derrière moi ou pas… » De toute façon, Sanogo sait bien que, dans le football, peut-être encore plus qu’ailleurs, tout peut basculer très vite. Trop vite même.

« J’ai vécu des moments tragiques »

Catalogué d’entrée en 2006 comme le plus grand espoir de l’AJA en provenance des Ulis, le natif de Massy (Essonne) a rapidement confirmé les attentes placées en lui, scorant à tout va dans les catégories de jeunes. Couvé par Guy Roux, protégé des sollicitations et des offres des clubs étrangers, Sanogo est alors sur l’autoroute du succès. Mais fin 2010, tout est proche de s’arrêter lors d’un match de CFA à Mulhouse. « C’était notre premier match ensemble en CFA, se souvient Donovan Léon, gardien numéro deux de l’AJA. Sur l’action, on voyait qu’il n’arrivait plus à se relever. » Bilan : une fracture tibia-péroné. Le début des galères, puisqu’il enchaîne avec un problème aux adducteurs et un autre au tendon causé par le clou servant à consolider sa fracture.

Démoralisé, il pense sérieusement à arrêter le foot. « J’ai vécu des moments tragiques. J’en ai bavé, soufflait-il après le match à Laval. J’ai su retrouver le moral, avec ma famille, mes proches, mes amis, qui m’ont beaucoup soutenu. C’est grâce à cela que je suis là aujourd’hui, que je me sens bien. » De retour sur les terrains de L2 fin décembre, Sanogo n’a pas tardé à retrouver ses sensations, lui qui score en moyenne toutes les 56 minutes cette saison et qui, en 6 matchs joués (dont 4 comme titulaire), a déjà inscrit 21% des buts auxerrois. « C’est mérité ce qui lui arrive en ce moment, avec toutes les galères qu’il a eues » , souligne Léon.

Football Manager et Didier Drogba


Un retour fracassant pour certains, une véritable découverte pour d’autres. Crack des cracks dans Football Manager, Sanogo est en train de justifier sa réputation chez les gamers. Désormais, pour le grand public, Sanogo est un visage, mais aussi un joueur qui pue le foot. Grand échalas d’1m91 pour seulement 74kg, il pourrait passer pour un attaquant dont on recherche simplement la tête et les qualités de pivot. Mais le Franco-Ivoirien est loin d’être uniquement cela. Il est aussi habile dans ses prises de balle, doté d’une bonne vision de jeu et d’un sens du but bien au-dessus de la moyenne. Et comme Drogba, son idole, il est loin d’être ridicule au sprint et ne rechigne jamais au duel.

« Il est assez complet. C’est un combattant et devant le but c’est un tueur, lâche son pote Léon. Il est précis, il ne va pas chercher à frapper en force. Les gens pensent que parce qu’il est grand, il est lent, mais ce n’est pas du tout ça. Et puis il ne lâche rien dans les duels. Et c’est un bosseur. » En fin de contrat en juin, la nouvelle star de la Ligue 2 se fait pour le moment discret dans les médias, protégé par un entourage conscient de son potentiel. « Il a la tête sur les épaules, il sait ce qu’il veut et il se donne les moyens d’y arriver » , confirme Léon. La lumière, il faudra pourtant qu’il s’y habitue, car à ce rythme-là, elle risque bien de le suivre pendant encore longtemps.

Par Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible