Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Sánchez-Mkhitaryan, le big deal

En fin de contrat en juin prochain, Alexis Sánchez quitte Arsenal pour Manchester United dès cet hiver en échange d’Henrikh Mkhitaryan, qui fait donc le chemin en sens inverse, et visiblement sans contrepartie financière. Dans l’affaire, tout le monde a de quoi se réjouir.

Modififié
José Mourinho pensait « que oui  » , l’affaire allait se confirmer dans un instant « très proche » . Arsène Wenger affirmait qu’ « on ne peut pas conduire vers le nord et jouer au football en même temps » . Chacun dans leur conférence de presse respective, les deux entraîneurs semblaient pour une fois d’accord. Normal. Depuis quelques jours, les médias britanniques multipliaient les lignes à ce sujet, et le secret, si jamais il a existé un jour, est devenu une information publique : Alexis Sánchez a rejoint Manchester United, Henrikh Mkhitaryan part à Arsenal, et les deux joueurs sont transférés sans indemnité de transfert selon les informations de la BBC. Est-ce donc cela que l'on appelle un échange win-win ?


En apparence, ce deal a en tout cas tout pour plaire aux différentes parties. Les clubs, d’abord. Sánchez arrivant en fin de contrat en juin prochain et risquant de quitter Londres gratuitement dans quelques mois, les Gunners peuvent s’estimer heureux de clore ce feuilleton en récupérant un élément dont la valeur financière est estimée à 35 millions d’euros. Davantage que les 20 ou 30 millions parfois évoqués dans la situation d’un transfert sec du Chilien vers Manchester. United, justement, n’a même pas à envoyer un chèque à son confrère pour récolter un très beau colis. Lequel, en temps « normal » , coûterait au moins cinquante patates. Surtout si le produit fait l’objet de négociations entre deux équipes concurrentes anglaises.

Sánchez et les ronds, Mkhitaryan et le rebond


Les joueurs, ensuite. En position de toute puissance, car potentiellement totalement libre de ses mouvements en fin de saison et désiré par tout un pays, Sánchez devient le roi du pétrole en passant chez les Red Devils. Plaçant la couronne convoitée du joueur le mieux payé de PL sur son crâne, l’attaquant qui vient de fêter ses 29 ans (comme Mkhitaryan) il y a un mois va toucher un énorme pactole : vingt millions d’euros environ par an, plus une autre vingtaine de millions cash en prime de signature. Une fortune justifiée pour certains et qui lui a valu d’être comparé à Harry Potter par Sean Dyche, le coach de Burnley. Même son agent, qui aurait négocié onze millions pour son compte en banque personnel, peut sourire. Sans oublier que le Sud-Américain débarque dans une équipe toujours en course en Ligue des champions, bien placée pour se qualifier pour l’édition prochaine et sans doute mieux préparée à rafler des trophées à court terme. De son côté, Mkhitaryan peut se réjouir de quitter un effectif où il ne trouvait pas sa place – seulement 26 titularisations en championnat depuis son arrivée en 2016 – pour atterrir dans une entité qui va sûrement lui offrir la chance de rebondir.

Wenger/Mourinho, combat de cerveaux


Les coachs, enfin. À tort ou à raison, Mourinho ne l’a jamais caché : Mkhitaryan l’a déçu à de trop nombreuses reprises pour qu’il s’entête à lui faire confiance. « Son niveau de performance, en matière de buts, de passes décisives, de pressing, de placement, de meneur en tant que numéro 10, a baissé petit à petit. À un moment, c'est assez. Les autres travaillent et ont droit à leur chance  » , a ainsi lâché le Special One dans une dernière salve datée de novembre 2017. Avec Sánchez, le Portugais s’arme d’une gâchette offensive redoutable, régulière, expérimentée et combative. Un vrai titulaire en puissance qui peut jouer la C1 et qui arrive pour menacer le temps de jeu des jeunes pousses mancuniennes comme Anthony Martial, Marcus Rashford, voire Jesse Lingard. En bon calculateur un poil vicieux, l’ancien technicien du Real Madrid a également noté qu’il ôtait un éventuel renfort à Manchester City, Chelsea ou Tottenham, ses principaux rivaux.


Et Wenger, dans tout ça ? Pas né du dernier crachin, l’Alsacien a lui aussi admis qu’il avait tout à gagner en acceptant l’affaire. Longtemps amoureux de son Alexis, le coach français a parfaitement compris que son ex-poulain, peu motivé cette saison, n’avait plus la tête à Arsenal. Et s’il doit s’améliorer (notamment dans la finition) pour retrouver son niveau observé au Borussia Dortmund, son remplaçant reste un footballeur talentueux dont le style peut s’ancrer idéalement à celui des Gunners. Au milieu d’Alexandre Lacazette et Mesut Özil, l’Arménien créateur dispose des qualités requises pour s’épanouir. Est-ce nécessaire d'ajouter un Pierre-Emerick Aubameyang dans ce décor ?



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 82

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70