Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr. H
  3. // Sénégal-Colombie

Salif Sané : « La pression, on l’aura aussi »

Entre une séance d’entraînement, des soins, un dîner et Argentine-Nigeria à la télé, Salif Sané a tenu parole. Histoire de parler des deux premiers matchs des Lions de la Téranga, et surtout de celui qui pourrait les expédier en huitièmes de finale.

Modififié

Un match nul, et vous passez le premier tour !
Oui. Mais jouer le nul, c’est quelque chose de risqué. Et je ne suis pas certain qu’on sache le faire. On a envie de gagner.
« Les Colombiens ne se précipitent pas, ils construisent bien. Ils ont de supers joueurs. »
Comme les Colombiens, qui eux n’ont pas le choix. J’ai regardé leur victoire face à la Pologne (3-0). Et c’est un match compliqué qui attend le Sénégal. Mais on le savait avant. La Colombie a vraiment bien réagi après sa défaite face au Japon (1-2). Elle a fait un très bon second match.

Qu’avez-vous retenu de cette équipe ?
Déjà, elle est très forte techniquement, elle joue très bien au ballon. Offensivement, c’est assez impressionnant. Les Colombiens ne se précipitent pas, ils construisent bien. Ils ont de supers joueurs. Cuadrado, notamment, est vraiment bon. Ils ont un vrai buteur avec Falcao. D’ici au match, on aura eu l’occasion d’en savoir plus sur cette équipe. Comme elle aura l’obligation de gagner, elle cherchera sans doute à avoir la possession. Comme contre la Pologne.


Jusqu’à maintenant, c’est le Japon qui a posé le plus de problèmes au Sénégal. Comment l'expliquer ?
On a eu plus de difficultés que contre la Pologne, c’est vrai. Les Japonais ont eu davantage la possession. Ils ont un jeu technique, ils vont vite.
« Le groupe vit bien, l’ambiance est bonne. »
Et, contrairement aux Polonais, ils n’ont pas cherché à rivaliser athlétiquement avec nous, car c’est un de nos points forts. Nous avons malgré tout des regrets, car on mène deux fois au score, et on se fait rejoindre à dix minutes de la fin.

Avec quatre points, le Sénégal a l’avantage d’être maître de son destin.
C’est un avantage. On veut éviter de se mettre trop de pression. Même s’il y en aura aussi. Le groupe vit bien, l’ambiance est bonne. On parle pas mal avec les membres du staff (Aliou Cissé, ses adjoints Omar Daf et Tony Sylva et Lamine Diatta, le team manager, N.D.L.R.) qui faisaient partie de l’équipe quart-de-finaliste en 2002. Ils ont connu comme nous cette situation il y a seize ans, puisque le Sénégal avait quatre points au bout de deux matchs et s’était qualifié après un nul contre l’Uruguay (3-3). On a montré depuis le début de la Coupe du monde que le Sénégal était une équipe soudée, disciplinée, capable de produire du jeu.



Il y a une grosse attente autour de Sadio Mané. Trop grosse, peut-être ?
C’est un super joueur, un des meilleurs du monde et c’est vrai qu’il y a une grosse pression autour de lui.
« Personne ne fait la gueule parce qu’il joue moins ou pas du tout. »
Il l’assume, mais on ne peut pas lui demander de tout faire. Il apporte déjà beaucoup, il a marqué face au Japon, délivré une passe décisive contre la Pologne... On sait qu’on peut compter sur lui et qu’il peut encore plus nous apporter. Mais ce qu’il fait, il le fait très bien.


On a découvert Moussa Wagué, le jeune latéral droit de 19 ans qui évolue à Eupen...

Nous, nous ne sommes pas surpris par ce qu’il fait. Il est international depuis un an et demi, on connaît ses qualités. Il a une belle marge de manœuvre.


En ce qui vous concerne, vous avez joué les deux premiers matchs en défense centrale avec Kalidou Koulibaly. Kara Mbodj, un des cadres, en a fait les frais.
Vous savez, personne ne fait la gueule parce qu’il joue moins ou pas du tout. Il y a une grosse solidarité. Vraiment. Cheikhou Kouyaté, l’habituel capitaine, n’a pas débuté lors des deux premiers matchs. Moussa Sow non plus. Et pourtant, ce sont des cadres de l’équipe, des leaders. Moi, j’ai la chance de jouer à côté d’un des meilleurs défenseurs de Serie A. Cela rend donc les choses faciles.






Propos recueillis par Alexis Billebault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS



Dans cet article


il y a 4 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 62

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 21