Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Liverpool-Leicester (2-1)

Salah submerge Leicester

Une nouvelle fois porté par son amulette égyptienne, Liverpool a enchaîné un nouveau succès samedi face à la horde de Claude Puel (2-1). Tout sauf simple.

Modififié

Liverpool 2-1 Leicester

Buts : Salah (52e, 76e) pour les Reds // Vardy (3e) pour les Foxes.

Mains enfoncées dans les manches, Mohamed Salah reçoit une ovation d'Anfield. C'est la sortie du roi, sa nouvelle conquête, et le voilà désormais prêt à quitter la scène. Le bonhomme, un petit format tout en rythme, a fait son job : un nouveau doublé samedi face à un vaillant Leicester, qui aura poussé Liverpool dans le rouge, mais qui aura finalement cédé en seconde période entre les multiples coups de serpe du virtuose égyptien (2-1). L'histoire est belle, Klopp peut souffler.

Chope précoce et Jules Winnfield


Une leçon de style, d’abord : samedi, les yeux fatigués par trois dernières attaques sans butin, Claude Puel a débarqué à Anfield pour dompter le vent, avant tout. Buste droit, doudoune sur le dos renforcée par une veste de costume serrée, le Tarnais, en confiance après un début de match maîtrisé du bout des doigts et épicé par une chope précoce de Jamie Vardy (0-1, 3e) derrière un rideau facilement soulevé par Matip, a ensuite décidé de se rappeler ses jeunes années. Bingo, les cheveux dans le vent et le corps posé sur une organisation défensive délicieuse, Puel a sorti la planche et surfé pendant plus d’une mi-temps les vagues rouges, voyant Kasper Schmeichel multiplier les galipettes face à Salah et Firmino, là où Amartey, représentation sportive de Jules Winnfield, s’est occupé de faire sauter les collets posés par Klopp, dont l’idée du jour était une nouvelle fois de ne pas laisser de survivants. Scénario classique où la mer est domptée par l’homme, où Liverpool a agité son identité sur la piste sans faire retomber un Jürgen Klopp en lévitation face à l'inefficacité de ses hommes.

Sucré, Salah


Qu'on ne se trompe pas : face à Leicester, les Reds ont dominé, multiplié les combinaisons, envoyé de la variété, mais se sont longtemps fracassé les dents au moment d'accomplir leur crime face à une équipe de vandales. Puis, la protection qui saute, un doigt qui appuie sur la gâchette : sept minutes après la pause, Firmino a lancé une énième attaque, Mané a trouvé Salah et le second meilleur archer du pays en a profité pour faire tomber tout le monde de la planche (1-1, 52e). On s'attend alors à voir la bande de Puel se faire souffler, il n'en est rien. Ce match en reste un, Leicester refuse de lâcher un morceau de nul pendant les fêtes, et Ndidi est même tout proche de faire tomber Karius à vingt minutes de la fin. Instant choisi par Jürgen Klopp pour sortir de sa mallette Oxlade-Chamberlain et faire remonter Coutinho un peu plus haut sur le plateau, par Puel pour faire tomber le pantalon et balancer deux cartouches offensives supplémentaires (Okazaki, Slimani) à la mer. Une mauvaise pub pour les exhibitionnistes : à la 76e minute, parfaitement servi par James Milner, Mohamed Salah saute sur la bouée de Maguire et s'en va croquer un doublé sublime (2-1, 76e) là où Okazaki recrache une potentielle égalisation. Klopp peut entamer sa rotation, Liverpool poursuit sa série et Leicester stagne. Malgré la hargne.


Liverpool (4-3-3) : Karius - J. Gómez, Matip, Lovren, Robertson - Milner, Can, Coutinho (Klavan, 89e) - Salah (Wijnaldum, 83e), Firmino, Mané (Oxlade-Chamberlain, 72e). Coach : Jürgen Klopp.

Leicester (4-4-1-1) : Schmeichel - Amartey, Morgan, Maguire, Fuchs - Gray, Ndidi, Iborra, Albrighton (James, 83e) - Mahrez (Okazaki, 73e) - Vardy (Slimani, 74e). Coach : Claude Puel.


  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article