Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 27e journée
  3. // ASSE/Monaco (2-0)

Les Verts font chuter Monaco

Invaincu en 2014, l'AS Monaco est logiquement tombé cet après-midi dans le Forez (2-0), face à un Saint-Étienne plus que jamais candidat au podium. Les Verts sont provisoirement 3e du championnat.

Modififié

ASSE - Monaco
(2-0)
F. Lemoine (17'), R. Hamouma (65') pour Saint-Étienne


L'AS Saint-Étienne est une équipe difficile à juger. Est-elle en surrégime ou à sa place ? Est-elle réellement candidate au podium, malgré un effectif plus « light » que ceux du LOSC ou de l'OM ? La réception de Monaco dans son Chaudron redevenu imprenable, en ce samedi après-midi frisquet, a apporté une réponse claire : ces étoiles de la C1, les Stéphanois veulent les revoir. Solides, rodés, efficaces, les Verts ont complètement éteint le dauphin du PSG, méconnaissable dans le Forez. Le retour de Guilavogui au milieu de terrain, l'arrivée de Trémoulinas à gauche et l'excellente forme d'Hamouma y sont pour beaucoup. Avec 19 points pris sur 21 possibles à la maison, l'ASSE s'est aussi trouvé une garantie pour la fin de saison : peu importe le rival, elle est maîtresse sur ses terres. Perdu avec ses attaquants (Martial sorti à la mi-temps, Berbatov qui joue à peine dix minutes), Ranieri n'a jamais trouvé de solution. Les Monégasques vont devoir s'y faire, le titre ne sera pas pour eux cette année.

L'habit ne fait pas Lemoine

La petite surprise du coup d'envoi se nomme Anthony Martial, ancien Lyonnais, préféré à la barbichette de Rivière, ancien Stéphanois. Et à Berbatov donc, qui doit se demander comment Ranieri peut lui préférer un gamin et un petit blond qui zozote. Toulalan, l'homme-qui-ne-voulait-pas aller-au-Brésil, enroule autour de son biceps un brassard floqué Abi 22. Classe. Brouillons et privés de ballon, les Monégasques doivent laisser aux locaux la maîtrise de la partie. Trémoulinas et Clerc envoient tout ce qu'ils peuvent dans la boîte, Brandão en profite pour marquer son territoire, et Lemoine allume une première mèche. Un avertissement. La deuxième est un boulet de canon dans la lucarne de Subašić (17e). Sur TV5 Monde, on croit même au doublé sur le ralenti. « Oh la même ! » L'inégalable Brandão, lui, nous régale avec une demi-volée en touche que l'on est plus habitués à voir sur les terrains de D3 départementale. C'est pour ça qu'on l'aime. Monaco n'est pas dans le coup. Derrière, les erreurs techniques s'accumulent. Le milieu est absent des débats et la paire Germain-Martial court dans le vide. Il faut quand même trois sauvetages in extremis (de Sall, Ruffier et Lemoine) consécutifs pour que l'ASSE conserve son avantage avant la pause.

Le mur vert

Lemoine a beau n'avoir qu'un rein et des cheveux gris, il est le grand bonhomme du premier acte. Sans une belle parade de Subašić, le Breton aurait même pu s'offrir un beau doublé. Logiquement, Ranieri réagit. Dehors Martial et Moutinho, place à Ocampos et Dirar. L'objectif : prendre le contrôle du cuir au milieu de terrain, où Guilavogui fait la loi. Et la partie reprend aussi fort qu'elle avait terminé. Une tête dangereuse de l'indésirable de l'Atlético Madrid côté stéphanois, et deux grosses occases pour Germain et James Rodríguez. Contrôlées par Ruffier. Il y a un léger mieux chez les visiteurs, mais le bloc vert et blanc est bien en place et peu déstabilisé. Monaco est stérile. Et la bande à Galtier en profite pour faire le coup du break. Parti de son camp, Hamouma slalome entre les pions noirs, cale un petit pont sur la Toul' et se voit offrir par Subašić son 8e but de la saison (67e). Le Chaudron fait la fête. Les Russes font la gueule. Les Monégasques ne trouvent pas de solution, pas d'espace, rien. Berbatov entre bien pour la fin de match, mais c'est trop tard. Sainté tient son succès. Et sa 3e place de la Ligue 1.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

Hier à 11:34 Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 16
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 08:01 Venez regarder un match chez So Foot ! 6