Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Saint-Étienne se relance, Metz enchaîne, Nantes cartonne

Avec notamment un but de sa nouvelle recrue Paul-Georges Ntep, Saint-Étienne domine Caen et se donne un peu d’air en bas de classement. L’opération maintien est lancée aussi pour Toulouse, Angers et même pour Metz, qui peut se mettre à rêver d’une folle remontada grâce à un doublé de Nolan Roux. Dans la première moitié de tableau, Nantes cartonne à Guingamp et conforte sa cinquième place.

Modififié

Angers 1–0 Amiens

But : Capelle (6e)

L’objectif des deux adversaires ? Tenter de se donner un peu d’air en s’éloignant de la zone rouge. Un contrat rempli par Angers, qui s’impose devant son public en faisant plier Amiens dès la 6e minute de jeu : Ketkeophomphone frappe, Gurtner repousse difficilement et Capelle en profite pour glisser le ballon au fond des filets. Une faute de main du portier amiénois qui se manque clairement, comme tous ses coéquipiers d’ailleurs. Brillants à domicile lors du match précédent face à Guingamp, les Amiénois sont toujours autant à la peine loin de leur stade de la Licorne. Christophe Pélissier n’a évidemment pas dû apprécier, lui qui a en plus constaté la blessure en première période de Gakpe, sorti et remplacé par Manzala, finalement non parti en Angleterre cet hiver. Pas grand-chose d’autre à signaler en seconde période : le SCO assure tranquillement et prend les 3 points. Il en compte désormais 25, autant que son adversaire du soir.

Angers (4-1-4-1) : Butelle – Manceau, Traoré, Pavlović, Andreu – Santamaria – Ketkeophomphone, Tait, Mangani, Capelle – Toko Ekambi
Amiens (4-3-3) : Gurtner – Cissokho, Gouano, Adenon, Dibassy – Monconduit, Zungu, Kakuta – Gakpé Konaté, Mendoza



Guingamp 0–3 Nantes

Buts : Thomasson (61e), Sala (86e sp) et N’Gom (90e) pour Nantes

Seul duel de première moitié de tableau de la soirée, ce match entre Guingamp et Nantes a été animé en première période par la présence étonnante des Kita père et fils en tribune de presse, non invités à suivre le match aux côtés de Bertrand Desplat le président guingampais. Incident diplomatique ? Les Costarmoricains assurent pourtant avoir offert des places en présidentielle à Waldemar et son fiston... Un épisode étonnant qui permet de passer le temps, le public du Roudourou ayant sinon assisté à 45 premières minutes bien soporifiques... L’EAG se montre trop timide offensivement et finit assez logiquement par se prendre un but au retour des vestiaires. À l’heure de jeu plus précisément, Dubois s’arrache pour centrer en retrait vers la reprise de Thomasson qui trompe Johnsson. Une ouverture du score qui a le mérite de réveiller les Guingampais, enfin plus entreprenants. Pas assez néanmoins pour empêcher cette troisième défaite de suite, d’autant que les Canaris vont marquer deux nouveaux buts en fin de rencontre, par Sala sur penalty puis N’Gom dans les arrêts de jeu d’une frappe croisée. 0-3, le tarif est sévère... Trop irréguliers depuis le début de saison, les hommes de Kombouaré rentrent clairement dans le rang après un début d’année 2018 pourtant emballant. Les Nantais, eux, qui se sont fait plaisir offensivement ce soir – c’est plutôt rare – confortent leur 5e place au classement, la première derrière les (a priori) intouchables PSG, Lyon, Marseille et Monaco.

Guingamp (4-2-3-1) : Johnsson – Ikoko, Kerbrat, Sorbon, Tabanou – Deaux, Diallo – Salibur, Ngbakoto, Coco – Briand
Nantes (4-4-2) : Tătăruşanu – Dubois, Diego Carlos, Pallois, Djidji – Thomasson, Girotto, Khrin, Bammou – Rongier, Sala



Metz 2–1 Nice

Buts : Roux (50e, 62e) pour Metz // Balotelli (57e) pour Nice

Les Niçois se présentaient à Saint-Symphorien forts d’une série de 8 matchs sans défaite. Logiquement, ce sont eux qui s’offrent les meilleures occasions dans la première demi-heure de jeu, mais ils manquent d’efficacité face à la lanterne rouge, à l’image de Balotelli qui manque le cadre sur un excellent service de Lees-Melou à la 27e minute. Les Aiglons peuvent le regretter : dix minutes plus tard, ce même Lees-Melou se distingue encore, mais défavorablement cette fois en essuyant ses crampons sur l’épaule de Miličević. Rouge logique et Metz qui en profite au retour des vestiaires. Une frappe croisée bien ajustée et une belle reprise sur un excellent service de Mollet permettent à Nolan Roux de se muer en super-héros pour les Grenats. Son doublé donne l’occasion au FC Metz de rêver d’une folle remontada en L1. Pour les Niçois, c’est un coup d’arrêt, malgré un nouveau but de Balotelli en deux temps sur penalty, à la suite d'une faute de Niakhaté sur Srarfi dans la surface. Metz n’a plus que 4 points de retard sur Lille ! Fallait pas se moquer de Nolan Roux... De son côté, Nice voit Nantes prendre 3 points d’avance au classement.

Metz (4-2-3-1) : Kawashima – Rivierez, Diagne, Niakhate, Palmieri – Rivière, Mandjeck – Mollet, Cohade, Miličević – Roux
Nice (4-3-3) : Benítez – Burner, Dante, Sarr, Coly – Lees Melou, Mendy, Seri – Srarfi, Balotelli, Pléa



Saint-Étienne 2–1 Caen

Buts : Ntep (35e), Jonathan Bamba (78e) pour Saint-Étienne // Rodelin (11e) pour Caen

Oh le réveil des Verts ! Convalescent, Saint-Étienne prend 3 points précieux ce soir devant son public, malgré un début de match très délicat. En effet, la nouvelle recrue Subotić ne règle pas les problèmes défensifs des Stéphanois, et Caen en profite par l’intermédiaire de Rodelin, l’homme en forme de son équipe, qui allume Ruffier de près. Les Normands sont même proches d’achever leurs adversaires dans la foulée, mais Santini manque de réalisme, ce qui n’est pas vraiment une habitude... Une chance pour l’ASSE qui en profite pour se relancer dans la rencontre. À la 35e, Ntep signe son premier but sous ses nouvelles couleurs, d’une jolie frappe sans contrôle sur un service de Monnet-Paquet. Une égalisation heureuse qui sort son équipe de la torpeur, un réveil confirmé en seconde période : sorti du banc peu avant, Bamba trompe Vercoutre d’une frappe bien ajustée tirée depuis l’extérieur de la surface. Avec ses recrues hivernales Subotić, M’Vila et Ntep, Saint-Étienne peut espérer vivre une deuxième moitié de saison moins flippante que la première.

Saint-Étienne (4-2-3-1) : Ruffier – Janko, Subotić, Perrin, Gabriel Silva – M’Vila, Dioussé – Monnet-Paquet, Cabella, Ntep - Berić
Caen (3-4-3) : Vercoutre- Da Silva, Genevois, Djiku – Guilbert, Sankoh, Peeters, Bessat – Féret, Rodelin, Santini



Toulouse 1–0 Troyes

But : Sanogo (11e)

Bye bye Dupraz, bonjour Debève. Pour sa première sur le banc, le nouveau coach toulousain a délaissé son habituel survêtement et s’offre une victoire ô combien importante face à un concurrent direct pour le maintien. Il faut dire que Troyes s’est donné les moyens de perdre ce match en évoluant en infériorité numérique dès la troisième minute de jeu, Giraudon se faisant expulser en faisant faute sur Yaya Sanogo en position de dernier défenseur. Préféré à Delort, l’ancien attaquant des Gunners est très remuant et ouvre le score en taclant le ballon dans le but, à la suite d'un centre de Jean. L’ESTAC est en souffrance, perd Darbion sur blessure dès la première période et se montre incapable en seconde de revenir au score. Il faut même un très bon Zelazny dans les buts pour empêcher Cahuzac de marquer le but du break à un quart d’heure de la fin. Un sauvetage inutile : Troyes n’arrive toujours pas à prendre de points à l’extérieur et laisse le TFC revenir à 1 point seulement.

Toulouse (4-3-3) : Lafont – Amian, Yago, Diop, Sylla – Sangaré, Cahuzac, Imbula – Jean, Durmaz, Sanogo
Troyes (4-2-3-1) : Zelazny – Deplagne, Giraudon, Vizcarrondo, Traoré – Confais, Azamoum – Pelé, Khaoui, Darbion - Niane


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Régis Delanoé
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 2 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    il y a 2 heures Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 15 il y a 2 heures Infantino contre les matchs de Liga aux USA 23 Hier à 16:19 Une bousculade fait cinq morts en Angola 7 Hier à 12:40 Les joueurs poussent une ambulance en panne sur le terrain au Brésil 12 Hier à 12:10 Concours FIFA 19 : Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clásico