Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 25e journée
  3. // Reims / Saint-Étienne (1-1)

Saint-Étienne laisse passer l'occasion

Pas de cinquième victoire consécutive pour Saint-Étienne. Malmenés en seconde période par une équipe de Reims combattive, les Stéphanois ont abandonné deux points importants sur la pelouse du stade Auguste Delaune (1-1). La faute à Gaëtan Courtet, auteur du but de l'égalisation.

Modififié
Reims-Saint-Étienne : 1-1
Courtet (76e) pour Reims ; Aubameyang (10e) pour Saint-Étienne

Avec la rage. voilà comment Reims a décroché un petit point précieux face à Saint-Étienne. Si, à l'époque des images en noir et blanc, des vignettes Panini, des maillots RTL ou Kindy et des bérets sur la tête des gardiens, ce Reims-Sainté aurait été un choc entre cadors, en 2013, à défaut d'être une affiche, il aura accouché d'une lutte acharnée. Invaincus depuis le début de l'année, les Stéphanois ont d'abord maîtrisé leur sujet lors de la première période, l'ouverture du score d'Aubameyang aidant, avant de souffrir en seconde. Sous les accélérations de Courtet et l'omniprésence de Krychowiak, les hommes de Christophe Galtier ont craqué à un quart d'heure du terme. Ils auraient même pu repartir bredouille de ce déplacement sans les sauvetages de Ruffier. Quoi qu'il en soit, ce match nul n'arrange réellement personne. Même si côté rémois, il peut presque y avoir un arrière goût de victoire.

Aubameyang persiste et signe

2013, un bon cru pour Sainté, puisque les Verts ont pris treize points sur quinze possibles. De quoi attaquer les matchs avec confiance et sérénité. Mais avec sérieux et envie aussi. Dans un stade Auguste-Delaune presque plein où les tifos sont de sortie, les Verts activent le mode conquête et s'installent. À la pointe d'un trident offensif avec Cohade et Mollo sur les ailes, Aubameyang symbolise parfaitement cet état d'esprit. Sur un ballon mal renvoyé dans l'axe, le Gabonais bute une première fois sur Agassa. Puis une deuxième sur une galette de Clerc en profondeur. Mais à défaut d'être en réussite, PMA est acharné et chanceux. Sur la même action, il récupère le ballon et le pousse au fond, son douzième but de la saison (0-1,10e). Solides derrière, les Stéphanois attendent et profitent des trop nombreuses pertes de balle adverses pour lancer leurs flèches devant. La vitesse, même mot d'ordre du côté rémois où Fortes, Ghilas et Courtet sonnent la révolte sans trouver la faille, malgré les débordements, les centres et les corners.

Reims à l'abordage

« Continuer avec l'état d'esprit de fin de première période. » Voici le défi que s'étaient fixé Mohamed Fofana et sa bande à la pause. Revenus avec quelques minutes d'avance et de la détermination sur la pelouse, les hommes de Hubert Fournier retombent pourtant dans leurs travers et leurs pertes de balle du début de match. Puis tout s'accélère. Aubameyang perd un nouveau duel face à Agassa et, dans la foulée, Kamel Ghilas, seul au deuxième poteau, préfère envoyer sa reprise sur la barre plutôt que dans le but presque vide de Ruffier. Petit à petit, les Verts reculent sous les accélérations des Rémois. Poussé par son public, Reims multiplie les coups de pied arrêtés. En vain, ni la réussite ni la chance ne veulent sourire, comme sur cette double tête sauvée sur la ligne de Krychowiak. Finalement, à force de plier, la défense stéphanoise va logiquement rompre. Sur un ballon mal renvoyé dans l'axe, Gaëtan Courtet envoie une frappe sèche dans les filets de Ruffier et égalise à l'envie (1-1, 76e). Loin d'être rassasié, Reims s'offre deux balles de match, mais ni Courtet, au-dessus, ni De Préville, dont la frappe est repoussée par Ruffier, ne trouveront le KO.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Lyon atomise Bordeaux