Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Sampdoria

Sabatini raconte sa maladie : « Je crois que j'ai vu le paradis »

Modififié
La fin du calvaire pour Walter ?

Le directeur technique de la Sampdoria Walter Sabatini, dont l'état de santé s'est amélioré après plusieurs mois gâchés par une maladie respiratoire, est sorti du silence en racontant son calvaire à l'hôpital. « Mon corps m'envoyait des signaux sensationnels depuis des années. Un samedi, je devais partir pour la Chine. Si j'étais monté dans cet avion, je serais mort. Mon dernier souvenir est un échange de messages avec Carlo Osti (le directeur sportif de la Sampdoria, N.D.L.R.). Puis j'ai disparu de la vie. (...) Quand j'étais dans le coma, je crois que j'ai vu le paradis. On aurait dit un supermarché. Même maintenant, à certains moments, je ne sais pas ce qui s'est passé ou ce que les médicaments m'ont fait croire » , a détaillé l'ancien directeur sportif de l'AS Rome au micro de Secola XIX.


L'homme de 63 ans préfère aujourd'hui regarder devant lui. « Je prends 15 comprimés par jour, des tranquillisants pour arrêter de fumer parce qu'il n'y a pas une seule minute de la journée où je ne pense pas aux cigarettes. Ma vie a été marquée par la cigarette, chaque cigarette que je fumais était une belle cigarette pour moi. Vivre sans elles est une tragédie, mais j'ai une obligation envers ceux qui m'aiment. (...) Maintenant, j'aimerais voir le paradis du football en mai avec la Sampdoria. »

Dont le dieu s'appelle déjà Fabio Quagliarella. DDG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:25 José Enrique va mieux après sa tumeur au cerveau 6

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:10 Boy de la Tour promet de l'aide pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris 147
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 12:50 Le secrétaire général de la CAF licencié 14