Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 96 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Gr. D
  3. // Liverpool-Ajax

Ryan Gravenberch, le serpent charmeur de l'Ajax

Un digne successeur à la génération dorée De Ligt-De Jong ? Jusqu'ici, l'Ajax peinait à en trouver dans son savoureux centre de formation. C'était avant que Ryan Gravenberch, 18 ans et un statut de « Pogba néerlandais » en puissance, ne mette tout le monde d'accord en s'imposant comme le magicien du milieu des Lanciers. Une évidence pour ce Mozart capable de tous les délices ballon au pied ? Pas forcément, en regardant de plus près cet « homme-serpent » (comme il se qualifie lui-même), parfois un peu nonchalant au moment de louvoyer vers ses adversaires. Ce qui n'étonnera pas ses parents, longtemps déroutés par ce fils « indolent, glandeur sur le canapé et maniaque » .


Ce mardi soir, lorsque l'Ajax rendra visite à Liverpool, il n'aurait pas été impossible de voir Ryan Gravenberch porter les couleurs adverses. Alors qu'il a la dizaine d'années à peine entamée, son père convoque régulièrement la famille pour exposer les nouvelles offres des mastodontes européens pour son fils. « Tout le monde s'exprimait et à la fin, c'est Ryan qui donnait son avis. Toujours la même réponse : "Je suis bien à l'Ajax." » Quelques années plus tard, rien de bien neuf sous le soleil. Gravenberch est toujours une grande tige (1,90 m) – même s'il trouve plus souvent à qui parler en matière de taille – et traîne toujours ses guêtres du côté des Lanciers, où il est lié jusqu'en 2023. L'intérêt des gros bonnets ne lui a pas fait perdre la tête, pas plus que son statut de plus jeune joueur à revêtir la liquette des Rouge et Blanc (16 ans et 130 jours en 2018). Une fois l'acte de naissance officialisé, il n'a eu besoin que d'un an et demi pour passer du statut de blanc-bec à jeune seigneur régnant sur son domaine.


Titulaire indiscutable aux côtés de Davy Klaassen au milieu, le natif d'Amsterdam n'a pas raté la moindre minute en C1 cette saison. « L'homme-serpent » , comme il se qualifie lui-même en référence à sa silhouette dégingandée, a aussi charmé l'Europe du foot en claquant un bijou de frappe contre Midtjylland lors de la précédente journée, et vient d'être appelé en équipe nationale. Trop facile, quand on possède un tel don du ciel ballon au pied au point d'être inondé de comparaisons avec Paul Pogba ? Pas si vite. C'est que la nature n'a pas été entièrement clémente avec le jeune Ryan, et a surtout été bien inspirée de l'entourer d'une famille dont il peut suivre les petits cailloux disséminés sur sa route.


Au nom du grand frère


« Ryan, c'est un "garçon de banquette", posait son père pour Ajax Showtime. Il est si calme, si tranquille qu'il en est indolent. Avant, on avait un canapé avec une chaise longue façon méridienne. C'était son territoire, il adorait rester allongé dessus, avec le portable à côté, la Nintendo Switch, la télécommande, quelque chose à manger, quelque chose à boire et de la musique. » Conclusion : « À la maison, c'est un bébé. » Et en dehors ? C'est à peu près la même limonade. « Il fait tout à son rythme. Ryan, c'est une chose à la fois. Quand tu lui dis de tirer davantage et de prendre plus d'initiatives avec la balle, il va d'abord essayer les tirs, et ensuite s'occuper de la prise d'initiatives. »

Vidéo

Son ancien entraîneur en U8, Dennis de Haan, se remémore également un briefing avant un match important, conclu d'une question par Gravenberch : « Elle ouvre à quelle heure la cantine ? » Sa mère préfère rire d'un autre épisode : « Lui était en train de jouer et il a vu son frère manger des frites au bord du terrain. Il n'a pas tardé : "Maman, moi aussi je veux des frites." » Derniers coups de peinture sur le tableau racontés par Mme Gravenberch : « Lors d'un match, il a reçu un ballon sur son short et a demandé à être remplacé : "Je ne peux pas continuer avec un short sale." Il est assez maniaque, précieux. Quand il va jouer un match important retransmis à la télé, il file chez le coiffeur. C'est ce qu'il a fait avant ses débuts en pro contre le PSV. »


Et si ses parents sont toujours là pour tenter de forcer sa nature, Gravenberch trouve aussi oreille attentive chez son frère Danzell, attaquant remplaçant du Sparta Rotterdam. Qui a malheureusement servi de crash test au benjamin. « J'essaye d'être dur avec lui pour le maintenir à un très haut niveau. Je ne veux pas qu'il finisse ici » , lâchait l'aîné, formé à l'Ajax et champion d'Europe U17 comme son frère huit ans plus tôt, en référence au KSV Roulers, club de D2 belge où il avait échoué. « Je dois apprendre des erreurs de Danzell » , reconnaît d'ailleurs le principal intéressé auprès de Het Parool. Ce que les parents tâchent aussi de faire, en trouvant le juste équilibre entre exigence (Ryan ayant eu droit à un diététicien dès ses jeunes années) et lâcher-prise. Et ça marche plutôt bien, aux dires du fiston. « Sur le terrain, j'ai encore quelques moments où j'ai tendance à m'endormir, mais ça va de mieux en mieux » , rigole-t-il sur le site de l'Ajax. Car aujourd'hui, ce sont les dresseurs qui se font envoûter par le serpent charmeur.

Par Douglas de Graaf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom
il y a 4 heures Les joueurs de Cruzeiro stoppent leur grève 3
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
il y a 7 heures Viens mater PSG – Leipzig lors d’une projection So Foot !