Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2018
  2. // finale
  3. // France-Croatie

Runje : « La fierté de 1998, c'était aussi un poids à supporter »

Depuis un an, Vedran Runje, 42 ans, entraîne les gardiens de l’Antwerp, en D1 belge. Mais la demi-finale victorieuse de sa Croatie contre l’Angleterre, il l’a vécue chez lui, à Split. Interview avec l’ancien portier de l’OM et du RC Lens avant la finale tant attendue.

Modififié

Vous étiez où quand la Croatie s’est qualifiée pour sa première finale de Coupe du monde ?
Chez moi, à Split. J’ai passé une belle soirée, l’ambiance était infernale ! Comme en France, je suppose, après la victoire contre la Belgique. Même quand on perdait 1-0, tout le monde était confiant. Les gens étaient soudés derrière la sélection, tous les touristes étaient avec nous... sauf quelques Anglais. Honnêtement, même dans nos plus beaux rêves, on ne pensait pas aller jusqu’en finale. On y est, et c’est grâce aux mecs qui sont sur le terrain en Russie. C’est inoubliable. En 1998, c’était pareil, mais malheureusement, c’est vous les Français qui avez mis fin à cette euphorie...

Le parcours a été intense : deux qualifications aux tirs au but et une au bout de la prolongation. Il y a dix ans, vous étiez sur le banc quand la Croatie a échoué aux tirs au but contre la Turquie (après avoir ouvert le score à la 119e minute !) en quarts de finale de l’Euro 2008...
Oui, il faut un peu de chance, cette fois, elle était avec nous. Mais la chance, il faut aussi la mériter. De l’équipe de 2008, il reste Modrić, Rakitić – les cerveaux de l’équipe – et Ćorluka. Ils ont grandi dans des grands clubs européens, ce qui leur a permis d’acquérir de l’expérience. Aujourd’hui, cette équipe est arrivée à maturité.


Pourtant, la Croatie a dû passer par les barrages pour se qualifier, et ce, après avoir changé d’entraîneur en octobre dernier...
C’était pareil avant la Coupe du monde au Brésil ! Igor Štimac est parti, et Niko Kovač – le nouvel entraîneur du Bayern Munich – l’a remplacé. Le match nul à la maison contre la Finlande (1-1, le 6 octobre 2017, N.D.L.R.) a été le coup de couteau qui a tué Ante Čačić. Qui l’a fait sauter ? Je ne suis pas dans le vestiaire... Je suppose que c’est le président de la Fédération Davor Šuker qui a pris la décision.

Quel regard portez-vous sur Zlatko Dalić, l’actuel sélectionneur ?
« Quand il y a eu un problème avec un joueur, Dalić l’a exclu du groupe. Il a aussi mis Ćorluka, un sénateur de cette équipe, sur le banc, au profit de Lovren et Vida. Il fallait oser ! »
Dalić, je l’ai côtoyé au Hajduk Split au début de ma carrière. C’est une bonne personne. Il n’est pas très connu au niveau européen, mais il il a fait du très bon boulot dans le Golfe (en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis où il a atteint la finale de la Ligue des champions d’Asie en 2016 avec Al-Ain, N.D.L.R.). Il est très méthodique. Il prend des bonnes décisions. Quand il y a eu un problème avec un joueur, il l’a exclu du groupe (en l'occurrence Nikola Kalinić, parce que l’attaquant a refusé d'entrer en jeu lors du premier match contre le Nigeria, N.D.L.R.). Il a aussi mis Ćorluka, un sénateur de cette équipe, sur le banc, au profit de Lovren et Vida. Il fallait oser ! Strinić sur le côté gauche, il y avait des doutes sur lui, il l’a mis en confiance. Même avec Mandžukić et Perišić qui étaient critiqués...

Pourquoi Mandžukić et Perišić étaient critiqués ?
À la Juve, Mandžukić passe beaucoup de temps sur le banc de touche, et il est décalé sur le côté, comme il y a Higuaín. Soit disant, j’entendais qu’il ne marquait plus autant en sélection... En Croatie, on n’a pas trop confiance en nos joueurs.

Une partie des Croates ne supportent pas la sélection, car ils reprochent à plusieurs joueurs d’avoir soutenu le sulfureux Zdravko Mamić, reconnu coupable de fraudes par la justice croate. Luka Modrić est sous le coup d’une enquête pour faux témoignage.
C’est pas qu’il l’a soutenu, c’était son dirigeant ! Comme Lovren et d’autres... La plupart des joueurs sont issus du Dinamo Zagreb. Quand tu es un joueur, tu prends ton salaire, mais est-ce que tu sais ce qu’il se passe derrière ? Cela fait des années que les ultras du Hajduk (le grand rival du Dinamo Zagreb, N.D.L.R.) se battent contre Mamić, mais à Split, tout le monde est descendu dans les rues après la demi-finale ! L’équipe nationale, ce n’est pas une personne, c’est un peuple.


Vingt ans après la demi-finale du Mondial 1998, quel est l’héritage de la génération Šuker ?
Imagine, troisième du monde ! 1998, c’était sept ans après la déclaration d’indépendance. C’est une fierté, mais en même temps un poids à supporter. On peut dire qu’il y a eu ensuite de grosses attentes parce qu’on avait fait ave cette demi-finale. Maintenant, on a enfin battu ce résultat ! De 1998 à 2018, on n’avait pas réussi à passer la phase de poules.


Qu’est-ce qui fait la force de la Croatie cette année ?
On reste humbles. Quand j’ai vu les titres de la presse anglaise avant la demi-finale, c’était dégueulasse ! Pourquoi ? Parce que toutes les grandes nations regardent les petites nations de haut. Sauf que ce ne sont pas les grands stades et tous les habitants qui jouent sur les terrains, ce sont les joueurs. Mais nous, on accepte ça.


Pour finir, quels sont les gardiens qui vous ont plu dans ce Mondial ? Hugo Lloris, par exemple ?
« Les Anglais ramaient depuis des années pour trouver un bon gardien. Le dernier grand gardien anglais, c’était Banks ! »
Lloris, il a prouvé que c’est un gardien complet. Il a encore fait des arrêts décisifs contre la Belgique. Il y avait quelques bons gardiens dans ce Mondial... Subašić nous a fait passer deux fois les tirs au but. Courtois, il a fait une Coupe du monde superbe. Le petit Mexicain, Ochoa, aussi. En fait, celui qui m’a surpris, c’est l’Anglais : Pickford. Déjà, les Anglais ramaient depuis des années pour trouver un bon gardien. Et en Premier League, les grands clubs ont tous des gardiens étrangers. Pickford n’a même pas 22 ans. L’Angleterre a finalement un gardien du niveau mondial. Le dernier grand gardien anglais, c’était Banks !







Propos recueillis par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 162
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
jeudi 16 août Gervinho vers Parme 18 jeudi 16 août Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti jeudi 16 août Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 jeudi 16 août Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 31 jeudi 16 août Un match de Liga prochainement joué aux States 65
À lire ensuite
Modrić, tapis royal