Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Angers-Marseille

Rudi Garcia : impuissance 5

Prolongé fin octobre, Rudi Garcia vit depuis lors sa période la plus compliquée sur le banc de l'OM. L'homme qui avait mené les Marseillais en finale de la Ligue Europa n'y arrive plus. Éliminé sans gloire de la C3 et de la Coupe de la Ligue, Marseille ne doit son salut en championnat qu'aux deux matchs reportés à cause des gilets jaunes. Les supporters n'en peuvent plus, il se dit que les dirigeants commenceraient à douter, et même les joueurs semblent beaucoup moins concernés. Voilà cinq points de crispation qui expliquent la « crise Garcia » , celle d'un homme qui, malgré la déroute, continue de se bercer d'illusions. Attention à l'atterrissage.

Modififié

  • Le crash du mercato
  • Ćaleta-Car, Strootman, Radonjić. Le tout conjugué au départ pour plus de 33 millions d’euros d’Anguissa. Et même s'il n'y avait déjà pas de trace du « grantatakan » , la bonne impression était là : l’OM semblait avoir réussi son mercato. Mais en cette fin d’année 2018, le constat est terrifiant : l’un n’est jamais parvenu à rassurer derrière, l’autre s’est montré méconnaissable, quand le dernier n’a pu que multiplier les sprints inutiles. Quelque chose a foiré. Mauvaise adaptation à la Ligue 1 ? Méformes passagères ? Il ne faut pas se leurrer : Rudi Garcia s’est planté sur toute la ligne dans sa gestion des transferts. S’il s’en défend, assurant disposer d’un effectif suffisant, la grogne des supporters à son encontre est largement motivée par ce mercato épouvantable.


  • Une communication désastreuse
  • « On est éliminés, c’est ce qu’on va retenir, mais on ne le méritait pas. Les détails n’ont pas tourné en notre faveur. » Voici les propos de Rudi Garcia après l’élimination en Coupe de la Ligue contre Strasbourg mercredi soir. Un petit manque de lucidité ? Non, une habitude, un copier-coller, un classique. L’OM vient de subir sa huitième défaite sur ses onze dernières rencontres, mais le technicien marseillais a choisi de se voiler la face après une nouvelle prestation inquiétante. Une petite remise en question ? Sûrement pas, Garcia préfère généralement s’attaquer aux arbitres, à ses joueurs ou tout simplement à la terrible malchance qui touche son équipe. Et il semble même avoir contaminé certains joueurs. Attention, la méthode Coué peut fonctionner quelque temps seulement...


  • Une prolongation malvenue
  • Bon, Rudi Garcia n’allait forcément pas envoyer chier ses dirigeants au moment de signer sa prolongation le 27 octobre dernier. Après tout, le coach de 54 ans – en fin de contrat en juin 2019 – ne pouvait pas refuser un peu de sécurité en allongeant son bail jusqu’en 2021. Mais la direction marseillaise n’aurait-elle pas dû attendre un peu ? Surtout que Jacques-Henri Eyraud n’était pas vraiment soutenu dans sa démarche, selon les informations de plusieurs médias. Car si l’OM restait sur une saison plutôt réussie avec cette finale de C3, le début du nouvel exercice était correct sans plus. Depuis ? Pas grand-chose, si ce n’est deux victoires contre Dijon et Amiens, au milieu de sept défaites et d'un petit match nul. Un calvaire. En attendant un éventuel redressement, Garcia pourrait vite être menacé en fonction des prochains résultats.


  • Les non-choix tactiques
  • Défense à trois, 4-3-3 ou 4-2-3-1, Garcia n’a toujours pas fait son choix, tentant un nouveau dispositif au gré des échecs du précédent. Est évoqué le manque de confiance de ses joueurs. Il paraît compliqué de prendre ses marques dans un tel contexte d’instabilité. Le coach n’a toujours pas trouvé sa charnière centrale. Sakai ou Sarr à droite ? Maintenir Amavi malgré ses performances abjectes ? Au milieu, l’échec Strootman jette le voile sur une mise en place claire, lui qui était censé apporter son expérience aux côtés de Gustavo. De plus, le général Rudi ne sait pas où positionner son maître à jouer, Payet, hésitant entre le maintenir dans l’axe ou l’exiler sur un côté pour placer trois milieux axiaux.



  • Des 9 dans le flou
  • Valère Germain ou Kostas Mitroglou ? Aucun des deux n’a vraiment le profil pour être le « grand attaquant » tant attendu par les Marseillais. Mais sont-ils vraiment mis dans les meilleures conditions ? Il faut dire qu’ils ont entendu parler pendant deux mois d’un certain Mario Balotelli, censé débarquer dans la cité phocéenne pour les envoyer sur le banc ou vers d’autres cieux. Raté, l’international italien fait faux bond à l’OM et les deux compères sont toujours les deux numéros 9 de Rudi Garcia. Une mauvaise nouvelle ? A priori, ce ne sont pas des cadors, mais pas des énormes pipes non plus. Sauf qu’ils sont incapables de convaincre et se sont pour l’instant contentés de 3 pions chacun, tous marqués en Ligue 1. « À eux de donner le meilleur d’eux-mêmes, c’est ce qu’ils ont fait à l’entraînement. On sait très bien qu’à ce poste-là, la confiance est très importante » , expliquait récemment Garcia. Mais la confiance vient-elle avec l’alternance ? Est-ce qu’elle se pointe quand on décide de partir sans véritable numéro 9 pour défier le PSG ? Pas sûr. Et maintenant, Mitroglou et Germain ont tous les deux des envies d’ailleurs. Pas illogique.

    Par Clément Gavard et Julien Perthuis
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE

    Hier à 15:06 Maxwel Cornet prolonge jusqu'en 2023 20 Hier à 12:30 Dani Alves : « Je suis là pour construire » 10 Hier à 11:55 Une employée du McDonald’s sort du bois après l'interview de CR7 70 Hier à 10:56 David Silva première recrue de Beckham en MLS ? 16
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
    Hier à 10:00 Un club anglais invite un jeune fan daltonien à l'entraînement 25
    À lire ensuite
    Ici, c'est Vahid !