Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages
  3. // PAOK-Benfica

Rúben Dias de cœur

Courtisé par l’Olympique lyonnais, Rúben Dias a finalement décidé de prolonger son bail au Benfica Lisbonne jusqu’en 2023. Un geste qui prouve l’attachement du défenseur portugais (21 ans) à son club formateur qui pourrait tout de même devenir très vite trop petit pour lui.

Modififié
Le ministère français de l’économie est formel : les soldes se sont terminées le 7 août 2018 en France métropolitaine. Heureusement, les autres pays européens ne sont pas aussi restrictifs et permettent à leurs concitoyens et aux touristes de profiter de ristournes plus longtemps. C’est le cas notamment du Portugal où les saldos continuent jusqu’en septembre. Problème, cela ne touche pas les clubs portugais qui, à l’image du Benfica Lisbonne, ne sont pas du genre à offrir des réductions sur leurs meilleurs produits. Et ça, l’Olympique lyonnais en a fait les frais. Désireux de recruter le jeune défenseur Rúben Dias (21 ans), le club rhodanien a vu le président du SLB, Luís Filipe Vieira, lui indiquer la clause libératoire de 45 millions. Une somme que Jean-Michel Aulas ne transmettra finalement pas, tandis que Rúben Dias, lui, a prolongé son bail avec Benfica jusqu’en 2023.

Le mercato qui trotte dans la tête


En plein cœur du mois d’août, alors que l’Olympique lyonnais multipliait les attaques pour attirer Rúben Dias, l'entraîneur du Benfica Lisbonne, Rui Vitória, semblait serein quant à la capacité de son jeune défenseur à garder la tête sur les épaules : « Certains joueurs sont convoités, mais ils sont parfaitement préparés à faire face à de telles situations. Ruben a toujours le même comportement et n’est pas du tout affecté par sa situation. » Et si les prestations du Portugais en Ligue des champions semblaient valider les propos du coach portugais, voilà que l’international portugais (1 cape) est venu faire n’importe quoi lors du derby de Lisbonne (1-1) en découpant l’attaquant du Sporting Fredy Montero, pour offrir l’ouverture du score sur penalty à Nani. De là à douter des qualités du bonhomme ? Rien n'est moins sûr.


L’ascension fulgurante


Arrivé au Benfica Lisbonne à l’âge de onze ans, Rúben Dias a tranquillement gravi les marches deux par deux avant d’être appelé par Rui Vitória afin de compenser notamment le départ de Victor Lindelöf à Manchester United et l’âge avancé du capitaine Luisão (37 ans). C’était le 16 septembre 2017 sur la pelouse de Boavista et Rúben Dias n’a, depuis, plus vraiment quitté le onze d'un Rui Vitória tombé sous le charme de son nouveau roc défensif : « Rúben, après trois matchs, est un joueur beaucoup plus fort, beaucoup plus sûr de lui et beaucoup plus confiant. C’est un pari du Benfica Lisbonne, un pari que je valide, car il a énormément de qualités, a répondu présent et possède encore une grande marge de progression. Voir Rúben jouer aux côtés de Luisão ressemble à un passage de témoin entre celui qui est le capitaine incontestable du moment et celui qui est susceptible de l’être dans le futur. »


Alors qu’il aurait pu crouler sous la pression de ce discours, Rúben Dias a, au contraire, enchaîné les prestations de haute volée au point d’être élu meilleur jeune de la Liga Nos et d’être appelé par Fernando Santos pour disputer la Coupe du monde avec le Portugal. Et, si le natif d'Amadora est revenu de Russie sans avoir disputé la moindre minute, il a tout de même profité de ce voyage pour emmagasiner de l’expérience auprès de ses trois aînés Pepe (35 ans), Bruno Alves (36 ans) et José Fonte (34 ans) qu’il va très vite devoir remplacer en Selecção. Une succession qui ne devrait pas affaiblir la sélection portugaise si l’on en croit Bruno Alves ( « Rúben Dias est l’avenir du Portugal » ) et José Fonte ( « C’est une jeune promesse de grande qualité et cela ne fait aucun doute qu’il deviendra un très bon joueur qui jouera de nombreuses années avec la Selecção » ).

La C1 ou l'exil ?


Avant de récupérer le brassard de capitaine à Luisão et de devenir le patron défensif du Portugal, Rúben Dias va devoir remplir une première mission : qualifier le Benfica Lisbonne en phase de groupes de Ligue des champions, comme c’est le cas depuis 2010. Pas une mince affaire puisque le Benfica se déplace ce soir au PAOK Salonique une semaine après une contre-performance dans la capitale portugaise (1-1). Et, si les supporters ne vont pas lui demander de marquer le but de la qualification – même s’il a déjà déployé son mètre 87 pour planter trois pions en championnat la saison dernière –, Rúben Dias va devoir très vite retrouver sa sérénité défensive pour bloquer les offensives adverses.


Cette même sérénité qui avait tapé dans l’œil de Pep Génésio qui s’était légèrement enflammé il y a quelques jours au sujet de celui qu’il espérait recruter : « Il défend debout, il lit bien les trajectoires, il est agressif et il a une vraie qualité de relance. » En somme, c’est un excellent défenseur. Devant son écran de télévision, l’entraîneur de l’OL va tout de même souhaiter que Benfica se manque sur la pelouse du PAOK afin de lancer une nouvelle offensive sur Rúben Dias. Problème, au Benfica Lisbonne, les soldes sont inversées et la nouvelle clause du défenseur portugais est de 60 millions d’euros. Un prix qui ne devrait pas effrayer les grands clubs européens à l'avenir.



par Steven Oliveira Propos de Rui Vitória tirés de Benfica TV.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article