Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr. B
  3. // Portugal-Maroc

Ronaldo le Marocain

Portugal et Maroc vont s'affronter en début d'après-midi. Un choc qui s'annonce fortement déséquilibré, ne serait-ce que par la présence de Cristiano Ronaldo, atteint par la grâce. Ce dernier aura peut-être néanmoins un petit pincement au cœur s'il doit porter l'estocade à ses adversaires du jour. Car l'attaquant du Real Madrid entretient une relation quasi passionnelle avec le royaume chérifien.

Modififié

Ce fut un des posts de l'avant-Coupe du monde, qui a largement tourné sur les réseau sociaux : la maman de Christiano Ronaldo, Maria Dolores Dos Santos Aveiro, en villégiature à Marrakech. En bonne touriste qui se respecte, cette Portugaise de 63 ans a posé devant un copieux couscous du vendredi soir. Un instant culinaire immortalisé sur Instagram. « CR7 a tissé au fil du temps de nombreux liens avec le Maroc, explique Yassine Majdi, journaliste pour le magazine TelQuel. Il a lancé un store, et en 2019, l'ouverture de l'hôtel Pestana CR7 est prévue à Marrakech. Il aime cette ville et donc sa mère y vient. On le voit aussi pas mal dans les restos le soir.  »


Notons-le tout de suite : Ronaldo se révèle aussi (et peut-être même d'abord) être un homme d'affaires, le fisc en sait quelque chose. La fréquence de ses déplacements au Maroc l'année dernière se justifiait par bien d'autres raisons que son seul penchant pour cette destination très prisée, à une heure et demie de la capitale espagnole, devenue un des principaux points de chute touristiques du Maghreb. Notamment auprès des stars. Ainsi, après l'inauguration du « Pestana CR7 » , sa chaîne hôtelière, à Casablanca, le footballeur développe deux projets pour l'an prochain dans la ville rouge. En particulier un « Pestana Marrakech Medina » afin de cibler une clientèle de luxe.

Amour réciproque


Mais soyons honnêtes : l'affection du Merengue pour les douceurs de la place Jemaa el-Fna ne se limite pas à un pur intérêt commercial. D'ailleurs, l'intensité des visites d'après-match en jet privé avait fini par agacer au Real, Florentino Pérez s'étant ému en interne que les «  fréquents séjours de Cristiano Ronaldo au Maroc risquaient de nuire à ses performances sportives et de le discréditer  » . Le président se serait également inquiété des rumeurs tendancieuses autour de l'amitié « trouble » de son joueur avec le kick-boxer Badr Hari, ce dernier étant surtout connu du monde du football pour sa relation avec Estelle Cruijff (nièce de). De fait, le combattant poing-pied représente bel et bien le pont qui relie Madère à Marrakech.



Un cercle vertueux et une passion mutuelle qui fondent, selon l'écrivain marocain Abdellah Taïa, auteur de l'ouvrage Le jour du roi , cette belle histoire entre son pays et l'avant-centre portugais. « Ronaldo est un dieu vivant chez nous. Il est très, très aimé. Et davantage depuis qu'il vient aussi souvent à Marrakech. Surtout depuis qu'il est ami avec Badr Hari. Une fameuse photo avait été publiée sur les réseaux sociaux où ils étaient tous les deux au bord de la piscine, et Hari portait dans ses bras Ronaldo. Cette image a beaucoup fait parler au Maroc, de manière attendrie ou comique, pour appuyer parfois des soupçons d'homosexualité. C'était en tout cas le symbole de sa connexion avec notre pays. Il est devenu une sorte de beau-frère pour nous.  »



En réalité, tout et n'importe quoi se mélangent pour le rendre sympathique. Comme ses prises de position sur la Palestine, quand il invita par exemple le petit Ahmed Dawabcheh (enfant de cinq ans et unique rescapé de l'incendie de sa maison familiale par des extrémistes israéliens à Douma, près de Naplouse). Ou encore cette légende apocryphe qui le convertit régulièrement à l'islam, que ce soit pour les beaux yeux d'Irina Shayk ou autres pulsions spirituelles (une certaine Chaylaa Sabt, miss Bahreïn 2010, était prête a l'épouser s'il effectuait sa chahada).

Le charme lusitanien


Abdellah Taïa croit surtout que le profil de CR7 était fait pour séduire les Marocains : «  Ce qui est fascinant chez lui, c'est qu'il s'avère extrêmement sophistiqué et, en même temps, très populaire sous certains côtés. Cela doit toucher les Marocains. Il garde des aspérités populaires qui plaisent et son visage enfantin. Pourtant, dès qu'il se met à jouer comme la semaine dernière contre l'Espagne, tu ne peux rêver plus raffiné. J'ai vu le plus beau match depuis longtemps, le best time of my life, c'était de la sorcellerie... »


Toutefois, Ronaldo ne partait pas de nulle part avant d'entamer cette Coupe du monde. Désormais, le cœur de Rabbat ou de Casa ne bat en effet qu'au rythme du championnat espagnol. Pas la peine d'essayer de mettre un match de Ligue 1, Neymar ou pas, dans un bar d'Essaouira. « C’est tout simplement un grand joueur, complète Yassine Majdi. Qui plus est, il évolue au Real et les Marocains sont ultras fans de la Liga. On peut ressentir la division Real/Barça a chaque Clásico. » Et le Mondial n'y changera rien. « Les Marocains, conclut Abdellah Taïa, ont de très bons joueurs, mais peu de sens tactique, c'est comme cela que les Iraniens les ont eus. Ce sera un crève-cœur de rencontrer le Portugal et de sûrement perdre, mais tout le monde s'y attend là bas. » Ronaldo ne va donc pas se gêner.





Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

I récup ze ball !

Vidéo

Dans cet article


il y a 6 heures La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 82
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Des larmes au rire polonais