Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. // Ballon d’or 2018

Ronaldo et Messi, la fin du règne

La fin d’une ère. Après dix longues années à se passer le Ballon d’or de main en main, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi vont abandonner leur précieux. Définitivement ? Rien n'est moins sûr, tant les deux hommes continuent de réussir sur le terrain.

Modififié
26 mai 2018. Au terme d’un match maîtrisé, le Real Madrid remporte une troisième finale de Ligue des champions consécutive en venant à bout de Liverpool (3-1). Et si Gareth Bale incarne le grand héros de la soirée avec son doublé et son retourné fantastique, le plus gros gagnant du soir semble être Cristiano Ronaldo. Si le Portugais n’a pas fait trembler les filets de Loris Karius, CR7 paraît toutefois demeurer le grandissime favori à sa propre succession pour le Ballon d’or 2018 grâce à cette cinquième C1 inscrite à son palmarès. D’autant plus que celui qui porte désormais les couleurs de la Juventus a été le grand artisan du parcours du Real Madrid en Ligue des champions en devenant le premier joueur de l’histoire de la compétition à marquer un but dans chaque match de poules, avant de claquer un doublé – dont son retourné stratosphérique – en quarts de finale aller face à la... Juventus.


Problème pour Cristiano Ronaldo, si ce CV aurait largement suffi à soulever un sixième Ballon d’or dans une année impaire, ce n’est pas le cas en 2018 où l'événement majeur reste la Coupe du monde. Et force est de constater que la défaite en huitièmes de finale du Portugal face à l’Uruguay (2-1) ne plaide pas en faveur de CR7, qui avait pourtant commencé son Mondial par un triplé face à l’Espagne. Même son de cloche chez son meilleur ennemi Lionel Messi qui, malgré une Liga, une Coupe du Roi et un trophée de meilleur buteur du championnat espagnol (34 buts) remportés, paye les mauvais résultats de son Argentine qui s’est, elle aussi, arrêtée en huitièmes de finale face à la France (4-3). Les deux hommes le savent : depuis que le Ballon d’or est de nouveau dans la main exclusive des journalistes, la Coupe du monde est (presque toujours) LE critère le plus important. C’est ainsi que Zinédine Zidane avait remporté son trophée en 1998, tout comme Ronaldo (le vrai) en 2002 et Fabio Cannavaro en 2006.

Bölöni : « Moi, je crois que Modrić ne le mérite pas »


Après dix années à se partager le Ballon d’or, ne laissant que des places d’honneur à Neuer, Xavi, Iniesta ou Ribéry, les deux mastodontes ont donc laissé la main. Au grand dam de László Bölöni, qui aurait bien vu son ancien poulain au Sporting Portugal soulever le trophée : « Moi, je crois que Modrić ne le mérite pas. C’est un joueur qui, peu importe ce qu’on dit, est tout sauf déterminant. C’est un joueur de très haut niveau, mais la saison qu’il a eue avec le Real Madrid doit surtout à Ronaldo. Ça n’aurait pas été exactement la même chose sans lui. Ronaldo vient de changer de club. Son adaptation s’est très bien passée et il montre qu’il peut aussi battre des records en Italie. Pareil pour Messi, qui continue à faire des matchs exceptionnels en Liga et en Ligue des champions. Les statistiques sont importantes. »


Alors oui, le Ballon d’or 2018 ne sera pas soulevé par CR7 ou Messi. Mais, non, le duo n’est pas encore prêt à laisser sa place aux plus jeunes Mbappé, Neymar ou encore Antoine Griezmann. Il n’y a qu’à regarder le début de saison de Cristiano Ronaldo avec la Juventus et celui de Lionel Messi avec le Barça pour comprendre qu’à respectivement 33 et 31 ans, ils sont encore loin d’être finis. C’est aussi l’avis de l’actuel entraîneur du Royal Antwerp : « On s’approche forcément de la fin de Ronaldo et Messi, mais je ne pense pas que l’on peut dire que les deux sont déjà détrônés. Ils seront encore dans la discussion lors des prochaines éditions. »


L'avenir leur appartient ?


D’ailleurs, Cristiano Ronaldo himself ne cache pas son envie de soulever un sixième Ballon d’or dans un futur proche, comme il l’a récemment confié à France Football : « Bien sûr que j’ai envie de le gagner, ce sixième Ballon d’or ! Ce serait un mensonge de vous dire l’inverse. Je bosse pour ça. Comme je bosse pour marquer des buts et gagner des matchs sans que cela soit une obsession. (...) Oui, je rêve de gagner le Ballon d’or pour la sixième fois et de dépasser, dans le cas présent, Lionel Messi. » Avant de lancer un message à ses cadets : « On voudrait que ce soit la fin d’une époque. Mais ce n’est pas le cas. Je suis et serai toujours là. Et je le mérite. Mes performances parlent pour moi. Ne me mettez pas hors du coup. » CR7 peut se rassurer, il jouit toujours, au même titre que Lionel Messi, d’une grosse cote de popularité auprès de ses concurrents, à l’image de Neymar qui avait placé les deux hommes – ainsi que son coéquipier Kylian Mbappé – sur son podium. De son côté, Mbappé est toujours en admiration devant le duo infernal, comme il l’a avoué à l’AFP : « Si on prend le joueur à l'état pur, il n'y a pas meilleur encore. Cette année, c'était encore eux les deux meilleurs. Messi finit meilleur buteur européen, Ronaldo meilleur buteur de la Ligue des champions. »



En 2019, il n’y aura pas de Coupe du monde. Pas de Championnat d’Europe. La Ligue des champions sera donc la compétition reine. Une compétition qui n’a pas échappée au duo Messi-Ronaldo depuis 2013 et la victoire du Bayern Munich. De là à prédire une victoire de l’un des deux hommes en 2019 ? Rien n'est moins sûr. Et ce serait finalement beau de voir deux des meilleurs joueurs de l’histoire se battre comme des chiffonniers afin de prouver lequel est meilleur terminer avec le même nombre de Ballon d’or. C’est en tout cas l’avis de László Bölöni : « Si ça ne dépendait que de moi, une année je donnerais le Ballon d’or aux deux en même temps. Depuis plus d’une décennie, ils ont tenu le flambeau et ont cassé tous les records qui tenaient pourtant depuis des dizaines d’années. Ce serait donc une reconnaissance, ça pourrait aussi calmer les pro-Ronaldo et les pro-Messi, et peut-être même les rapprocher et se dire que les deux sont des génies. » Des génies qui ont toujours des jambes en feu et qui vont de nouveau le montrer pour tenter d’aller chercher un sixième Ballon d’or en 2019. Obligeant ainsi la nouvelle génération à se surpasser pour définitivement les mettre hors du coup. Pas une mince affaire.



Par Steven Oliveira Propos de László Bölöni recueillis par SO.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50 Hier à 12:40 Rooney à la Maison-Blanche 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
À lire ensuite
Modrić, Luka à part