Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr. B
  3. // Portugal-Espagne (3-3)

Ronaldo 3, Espagne 3

Dans un match complètement fou, Cristiano Ronaldo est venu arracher un match nul au dernier moment contre l'Espagne. La Coupe du monde 2018 est lancée.

Modififié

Portugal 3-3 Espagne

Buts : Ronaldo (4e sp, 44e et 88e) pour le Portugal // Costa (24e et 55e) et Nacho (62e) pour l'Espagne

C'est désormais officiel. La Coupe du monde 2018 en Russie a bel et bien commencé. Russie-Arabie saoudite, Égypte-Uruguay, Maroc-Iran, tout ça était bien sympathique. Parce que, quoi qu'il arrive, un match de Coupe du monde reste particulier. Alors même si la qualité de jeu est parfois exécrable, on s'en accommode. Du moins au début. Mais ce vendredi soir, il était temps que la compétition prenne une autre ampleur. Ce Portugal-Espagne était le premier véritable choc du Mondial. Parce que d'un côté, il y avait le collectif espagnol et ses tripoteurs de ballons, et de l'autre, le meilleur joueur du monde qui voulait enfin briller dans la compétition reine. Et tout ça, on l'a eu. L'Espagne a été au rendez-vous, et Cristiano Ronaldo a été immense. Enfin rassasié.

Les notes du Portugal

Le show Ronaldo


D'entrée de jeu, les Portugais mettent la pression dans le camp espagnol, quitte à sauter des étapes dans la construction. Et ça ne tarde pas à porter ses fruits. Dès la troisième minute de jeu, Cristiano Ronaldo obtient un penalty dans le coin de la surface de réparation, qu'il se charge de transformer lui-même en prenant David de Gea à contre-pied. L'entame de match parfaite, car les Portugais peuvent désormais se contenter de rester bien solides et d'exploser en contre. Malheureusement, Gonzalo Guedes oublie Ronaldo seul à gauche, tandis que Bruno Fernandes gâche une offrande du même Ronaldo en tardant à frapper au but. En face, les Espagnols mettent logiquement le pied sur le ballon, mais ont du mal à trouver la faille. On attend des merveilles du trio Iniesta-Isco-Silva, mais le milieu de Manchester City manque de précision par deux fois face au but.

Finalement, ce n'est pas un esthète qui va remettre la Roja sur de bons rails. Diego Costa, dans un style bien à lui, défonce Pepe, puis enchaîne trois feintes de frappe avant de trouer Rui Patrício. Incroyable. Derrière, l'Espagne enclenche la vitesse supérieure et pousse très fort. Isco allume une énorme sacoche sur la barre, et le ballon vient s'écraser sur la ligne, tandis qu'Andrés Iniesta manque le cadre de quelques centimètres après une action superbe en une touche. Le Portugal ne respire plus, mais David de Gea, grand prince, va lui offrir une grande bouffée d'air frais. Juste avant la mi-temps, sur une frappe presque anodine de Ronaldo, le portier de Manchester United se troue complètement et laisse filer la balle au fond de ses filets. Porter un catogan n'est décidément pas une bonne idée lorsqu'on est gardien et qu'on affronte la bande à CR7.

L'Espagne à réaction


Alors qu'on pouvait croire que la bourde de De Gea aurait mis un gros coup sur la tête des Espagnols, les hommes de Fernando Hierro reviennent finalement avec de solides intentions. Surtout que les Portugais arrêtent complètement de jouer et commencent tout doucement à se laisser endormir par les redoublements de passes de la Roja. L'Espagne en profite et revient rapidement dans le match. Après une bonne combinaison sur coup franc, Diego Costa est encore à la finition pour pousser le ballon dans le but quasiment vide. L'Espagne ne relâche pas son étreinte, continue de pousser, et finit par passer devant le Portugal pour la première fois du match. Et ce, grâce à un bijou de Nacho. Oui, Nacho. Sur un ballon mal dégagé par la défense portugaise, il lâche une énorme frappe croisée qui vient taper les deux poteaux avant de rentrer. Badaboum.

On joue depuis à peine un quart d'heure, et les Espagnols semblent avoir plié ce match fou. Car contrairement aux Portugais, les hommes de Fernando Hierro semblent capables de gérer lorsqu'ils mènent au score. Pendant plus de 25 minutes de jeu, ils ne concèdent aucune occasion et se permettent de faire tourner tranquillement. Pire, ce sont eux qui piquent par à-coups et sont à deux doigts de faire le break, par l'intermédiaire de Diego Costa, puis Iago Aspas, entré en jeu. Sauf qu'avec toute la maîtrise du monde, il y a un homme en face qu'ils ne peuvent pas cadrer. Dans les dernières minutes, Cristiano Ronaldo obtient un bon coup franc. Il s'en charge lui-même encore une fois. Il souffle, bombe le torse, s'élance et décroche la lucarne. Le spectacle est terminé, merci à tous.


Portugal (4-4-2) : Patricio – Cédric, Pepe, Fonte, Guerreiro – B. Silva (Quaresma, 69e), Moutinho, Carvalho, Fernandes (Mario, 68e) – Guedes (A. Silva, 81e), Ronaldo. Sélectionneur : Fernando Santos.

Espagne (4-2-3-1) : De Gea – Nacho, Piqué, Ramos, Alba – Koke, Busquets – D. Silva, Isco, Iniesta (Alcántara, 70e) – Costa (Aspas, 77e). Sélectionneur : Fernando Hierro.




Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

Henry : le retour

Vidéo



Dans cet article


Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24
À lire ensuite
Les notes du Portugal