Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Atlético-Rayo Vallecano

Rodri, l’œil du tigre

Première recrue estivale de l’Atlético, Rodrigo Hernández Cascante va bientôt obtenir ses premières minutes en Liga sous les couleurs de sa nouvelle équipe. Grand espoir du foot espagnol, ce milieu de terrain pourrait changer le style de jeu des Colchoneros sur le long terme. Voilà pourquoi.

Modififié

Sourire visible sous ses lunettes, Enrique Cerezo accueille l’ancien petit garçon devenu homme. « Je ne vais pas t’expliquer la signification de porter le maillot de l’Atlético, tu la connais déjà. Bon retour à la maison ! » La recrue en question n’est pas anodine pour le président des Matelassiers. Considéré depuis sa jeunesse comme « un milieu au talent extraordinaire » , Rodri va revêtir le numéro 14 pour l’exercice 2018-2019 de Liga. Un maillot porté par Diego Simeone ou Gabi Fernández jusqu’à la saison dernière. Un numéro devenu par conséquent symbole de sacrifice, engagement, lutte, personnalité et travail acharné pour la « famille atlética » . Pour ses premières paroles après son retour au bercail, la tourelle de 22 ans annonce la couleur. « Simeone et Gabi ont laissé des traces indélébiles ici, pas seulement dans le jeu, mais aussi dans le leadership. C’est quelque chose que je souhaite apprendre. Mon histoire commence aujourd’hui et j’aimerais beaucoup suivre leur chemin. » Reste que sur sa route, le bonhomme pourrait aller jusqu’à changer le système tactique du Cholo. Rien que ça.

Passage en sous-marin


Les comparaisons entre Rodri et ces anciennes gloires laissent pourtant entrevoir une différence de taille. Pendant que Simeone mesure un mètre soixante-dix-sept et que Gabi atteint le mètre quatre-vingts, le milieu défensif actuel des Rojiblancos dépasse son prédécesseur de onze centimètres. Un gabarit rare pour un milieu de terrain espagnol, mais qui ne saurait trahir des facultés exceptionnelles dans l’organisation du jeu. Durant l’été 2015, le crack est titulaire en finale de l’Euro U19 contre la Russie aux côtés de Marco Asensio et Dani Ceballos dans l’entrejeu de la Rojita (2-0). Depuis deux ans déjà, le Madrilène de naissance s’est trouvé un nouveau point de chute au centre de formation de Villarreal. La raison ? L’Atlético a laissé filer son poulain à cause de... sa petite taille. « Le football est cruel, mais il ne faut pas s’arrêter à ça, explique l’intéressé dans une interview sur le site de Qué !, journal hebdomadaire espagnol. Dans la vie professionnelle, la cruauté est naturelle. Soit t’es bon, soit tu sors. »


Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, la fin d’année 2015 lui offre la possibilité de briller avec l’équipe première du sous-marin jaune à la suite de l’indisponibilité de Bruno Soriano, capitaine et métronome de l’équipe. Et depuis ? Une implication progressive au sein des Amarillos, un statut de taulier obtenu en 2017-2018 avec 48 matchs joués toutes compétitions confondues, mais surtout un statut de meilleur récupérateur de la Liga avec 320 ballons chipés à ses adversaires, soit une moyenne de 8,6 interceptions par match. En plus d’être un excellent ratisseur, Rodri cumule les bons points grâce à son ample couverture de balle pour conserver le ballon, une défense vers l’avant et une capacité à s’éloigner du pressing avec un sang-froid déconcertant. Profil de tour de contrôle oblige, le Barça souhaitait s’offrir les services du bonhomme. Sans succès, le retour aux sources pour 20 millions d’euros et un contrat de cinq ans étant déjà prévu depuis l’hiver dernier entre Villarreal et l’Atlético.

L’héritier de Busquets


Cerise sur le gâteau : ce transfert en direction de la capitale ouvre une voie royale afin d’aller chercher les étoiles. Appelé en mars dernier par Julen Lopetegui pour les matchs amicaux contre l’Allemagne (1-1) et l’Argentine (6-1), Rodri laissait finalement les heureux élus partir à la conquête de la Russie. Un mal pour un bien, car aujourd’hui, la question de la succession de Sergio Busquets arrive sur toutes les lèvres espagnoles. Tel un maître jedi, Bruno Soriano a déjà distribué tout son savoir au padawan Rodri. Son départ vers l’Atlético ne peut que lui permettre d’apprendre aux côtés des meilleurs et former ainsi un milieu à trois têtes pour l’Espagne, en compagnie de Koke et Saúl Ñíguez. Une ébauche de leur association a déjà eu lieu lors de la Supercoupe d'Europe contre le Real Madrid à Tallinn (4-2), interrompue par sa sortie prématurée à vingt minutes de la fin du temps réglementaire, quand l’Atlético était mené 2-1. Preuve que malgré ce savoir-faire dont cet admirateur de Zinédine Zidane pourra faire bénéficier le « meilleur effectif de la Liga » , Rodri doit encore intégrer méthodiquement la rigueur tactique du Cholo. Parce que tout animal nécessite un bon dressage.

Vidéo


Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen
il y a 4 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 5

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 14:30 Le but de raccroc d'Habibou 11