Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ligue 2 – 10e journée – Metz/Châteauroux

Rocchi : « On mérite notre place »

Si le FC Metz (5e) est l'équipe surprise de ce début de saison en Ligue 2, il le doit à ses jeunes pousses, mais aussi à ses recrues d'expérience. Parmi elles, Romain Rocchi, revenu au bercail après des expériences à Tel Aviv et Arles-Avignon. À 32 ans, l'ancien Parisien revit sous le maillot du promu grenat qui, si ça continue comme ça, pourrait bien retrouver la L1 la saison prochaine.

Modififié
À travers ce match, vous avez quand même montré que votre place dans les cinq premiers n'était pas usurpée…
Oui, chez nous il y a de la jeunesse, de l'expérience et de la qualité. Les supporters sont derrière nous. On sent qu'il y a des choses positives grâce à la montée de l'année dernière. On peut travailler dans la sérénité. Le mélange a pris et, pour l'instant, on mérite notre place au classement. Dans un premier temps, on veut continuer à faire des matchs comme ça, de « haut niveau » . Si on arrive à garder cette qualité, on pourra jouer le haut du tableau. Mais on n'est qu'au début du championnat. Je sais par expérience que l'équilibre d'une équipe est assez fragile, surtout quand il y a beaucoup de jeunesse. On va y aller petit à petit. L'objectif est d'abord le maintien.

Entre le match à Lens devant 25 000 personnes et le derby bouillant contre Nancy (3-0), t'as pas l'impression de jouer en Ligue 1 en ce moment ?
C'est sûr que ce sont des matchs vraiment plaisants à jouer. C'est pour ça qu'on aime ce métier. C'étaient des soirées vraiment magnifiques, surtout celle contre Nancy, car quand on gagne, c'est toujours mieux. Le derby, ça fait partie de mes plus beaux moments en tant que footballeur.

Pas de regrets d'avoir quitté Arles-Avignon, alors ?
Non, je ne regrette pas mon choix. Déjà, je savais où je mettais les pieds. Je connais très bien ce club, cette région. Par rapport au début de saison, ça confirme l'idée que je m'étais fait de mon retour au FC Metz. Et je pense même que c'est encore mieux que ce que j'espérais.

« Je n'aimerais pas être l'avocat de la mère de la petite Fiona  »


Tu avais d'autres options pour signer ailleurs ?
Oui, un peu à l'étranger et puis surtout Brest qui était très intéressé. Mais à partir du moment où j'ai su que Metz était intéressé, je n'ai pas mis trop de temps pour faire mon choix.

En tant qu'ancien du club, tu l'aimes ce nouveau PSG ou tu trouves, comme certains, qu'il a perdu son âme ?
Je les suis toujours, surtout avec le recrutement qu'ils ont fait. C'est une super vitrine pour le foot français. J'espère qu'ils vont encore faire une bonne saison et qu'ils vont encore progresser pour nous faire plaisir quand on les regarde à la télé. Jouer pour le PSG, le club de la capitale, c'est une fierté. Maintenant, c'est un plaisir et une chance de voir des Ibrahimović ou des Cavani dans notre championnat. Ce sont les Qataris qui sont à la présidence, avec beaucoup d'argent, et aujourd'hui, le PSG, c'est ça. Il y a des avantages et des inconvénients.

Laurent Blanc aimerait avoir un milieu de terrain supplémentaire dans son effectif. C'est bon, t'es d'accord pour revenir en janvier ?
(Rires) Je suis loin de tout ça maintenant, c'est un autre monde ! Je suis très bien à Metz.

Récemment, c'était la sortie des nouveaux opus de FIFA et PES. Tu y joues ou tu laisses ça aux plus jeunes ?
J'ai abandonné ça il y a six ou sept ans. Maintenant que j'ai une petite fille, je trouverais ça inconcevable de passer du temps devant la télé.

Plus petit, tu voulais être avocat. Qui t'aurais envie de défendre en ce moment ?
De défendre je ne sais pas, mais je n'aimerais pas être l'avocat de la mère de la petite Fiona. Je me dis que psychologiquement, dans ces circonstances-là, ça doit être un métier très difficile. On doit essayer de défendre une personne qui a fait un crime horrible, mais malgré ça, il faut faire son métier. Ça ne doit pas être facile du tout.

Propos recueillis par Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 35 il y a 5 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 132 il y a 5 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 16

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 7
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 25 Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1
À lire ensuite
Rami en vacances forcées