Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. // Disparition
  2. // Robert Herbin

Robert Herbin, les voix du silence

Fils de tromboniste et mélomane lui-même, il fut le premier ingénieur des bancs de touche et un dévot silencieux de la préparation athlétique. Avec Herbin, l’entraîneur professionnel français est passé du statut « d’éducateur » à celui de « technicien » .

Modififié
Lorsqu’en 1972, Robert Herbin prit en main les destinées tapageuses de l’équipe de toute la France, l’héritage était, c’est le moins qu’on puisse dire, assez lourd à porter. À l’âge du Christ, le jeune rouquin s’installait sur le trône des rois Jean (Snella) et Albert (Batteux). Le palmarès entre 1963 et 1972 donne une idée de la croix à soulever : à eux deux, en neuf saisons, c’est deux championnats remportés par Snella, quatre par Batteux (plus une deuxième place) sans compter les trois doublés de 1964, 1968 et 1970. Alors, comme pour leur rendre un hommage silencieux, il renvoya sans un mot les classiques à leurs étagères poussiéreuses. Comment ? En faisant ce que les jeunes font toujours : acquiescer aux anciens tout en faisant exactement le contraire. Quand ses illustres prédécesseurs prônaient depuis vingt ans un football méthodique (Snella) et ludique (Batteux), Herbin prôna, lui, la discipline militaire et l’efficacité scientifique. Avec le jeune Stéphanois, une nouvelle génération prenait le pouvoir et mettait définitivement à sac l’inventivité du « petit jeu » rémois. Et avec lui tout une tradition du football français.

Football industriel et football petit-bourgeois


Car l’idée d’Herbin, c’est de sortir la France de son ornière littéraire et méridionale. Le modèle, c’était le Nord. La jeunesse, c’était l’Ajax. C’est à cette époque que naît une petite musique dans les colonnes et les conversations d’experts, la plus entêtante sans doute depuis la défaite de Waterloo : les inventeurs de la Coupe d’Europe étaient incapables de la gagner. Le refrain ne date pas d’hier. Le sacerdoce d'Herbin sera donc, dès le premier jour de son mandat, de le reprendre à son tour pour en proposer une interprétation nouvelle. Pour faire entrer les Verts dans la modernité, il convenait de rompre avec le monde d’avant, confortablement installé dans ses mythes petit-bourgeois, et d’embrasser enfin l’âge industriel.


Première mesure : éviter à tout prix les interminables causeries de son prédécesseur. Le football d'Herbin sera donc un football « qui n’a en tête qu’un seul objectif : le résultat, et qui élimine de sa manière de jouer tous les ingrédient superflus » . Il organisera une équipe « wagnérienne » (selon ses propres mots) autour de quatre principes : 1/ professionnalisme et médicalisation de la préparation physique ; 2/culture de l’efficacité ; 3/polyvalence des postes avec pressing agressif et 4-3-3 façon Michels ; 4/discrétion et humilité dans la gestion. Le coup de génie de Robert Herbin est ainsi d’avoir su profiter du fin recrutement stéphanois (et de celui de Pierre Garonnaire en particulier), d’un centre de formation opérationnel depuis plusieurs années (avant la création de la DTN qui s’en inspirera largement d’ailleurs) et des innovations tactiques proposées par l’équipe que tout le monde aimait à imiter en Europe en 1972, l’Ajax Amsterdam.

Littéraires ou matheux ?


Le Sainté d'Herbin n’a rien inventé, rien révolutionné. Pourtant, il a tout changé. Sans conteste, il est le grand vainqueur de la querelle idéologique qui déchira le football français de l’après-guerre jusqu’à Séville 1982 (pour aller vite). Quand l’âge de Batteux, Arribas ou Snella ou même d’Hidalgo (qui fait figure à ce titre de parenthèse enchantée pour les idéalistes) était encore celui de la parlotte, celui d’Herbin sera celui de la technique. L’entraîneur changea de statut dans les esprits français. Il n’était plus un artiste créateur de systèmes harmonieux, mais l’artisan appliqué d’une méthode fondée sur l’effort et la répétition. Avec Herbin, le football français qui avait jusque-là hésité entre littéraires et matheux, entre intellectuels et praticiens, choisissait pour de bon le camp de la technique et renonçait – en tout cas officiellement – à celui de la conversation. L’intraitable Herbin s’était souvent plaint des bavardages de Batteux et invoquait toujours « l’efficacité » comme « priorité des priorités » . Fils de tromboniste et mélomane lui-même, il fut le premier ingénieur des bancs de touche, dévot silencieux de la préparation athlétique. Avec Herbin, l’entraîneur professionnel français est passé du statut d’éducateur à celui de technicien.

De Gaulle, Herbin et Mitterrand


Du coup, pourquoi « le Sphinx » ? Pourquoi un nom de scène éminemment mythologique (et littéraire donc) pour un tel adorateur de la technique ? Sans doute parce que la France, pays de la controverse par excellence, fière de son passé littéraire et encyclopédique, pressentait que le vent avait tourné dans son dos. La modernité qui approchait serait celle des rigides théorèmes et plus vraiment des vagues théories, de la planification scientifique et plus du tout de la conversation. Le temps opérant soigneusement son travail de sape, on apprit donc à admirer les taiseux. On se dit peu à peu que leurs bouches closes étaient le gage d’une profondeur et d’une longueur de vue inaccessible au profane. C’en était fini des De Gaulle, Kopa et Batteux, incorrigibles bavards. Avec Herbin, on apprit définitivement à se méfier des discoureurs et des insolents. Vinrent ensuite d’autres incarnations de cette énigme française : Mitterrand quelques années plus tard et enfin Zidane. Au pays du caquetage, le silence était devenu un critère de scientificité. Et à y regarder de plus près, rien de surprenant. Herbin, en bon mélomane, le savait bien. Le meilleur moyen de faire taire une foule qui bavasse, c’est encore de se tenir droit, la regarder dans les yeux, et de faire silence.

Par Thibaud Leplat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE

Hier à 17:23 L'UEFA « s'oppose fermement » à la création d'une Super Ligue européenne 35
Hier à 16:45 Mirlind Daku, le buteur qui rend fou le championnat kosovar 23 Hier à 15:15 Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! dimanche 2 Hier à 14:36 Osama Vinladen : « Mon frère s'appelle Sadam Huseín » 98
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 12:23 Jaume Roures : « Nous avons le temps de trouver des solutions raisonnables » 41
Hier à 12:16 Phoenix renonce à accueillir la finale de l’USL après des insultes homophobes 20 Hier à 11:45 Un hommage à Bruno Martini sur les pelouses françaises ce week-end 2 Hier à 10:25 Flamengo : Henrique blessé aux testicules 7