Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // River Plate

River navigue dans la B

Deux mois à peine après une relégation qui a fait grand bruit, River Plate, le club le plus titré d'Argentine (trente-trois titres de champion) remonte sereinement la pente en Nacional B avec Matias Almeyda à la baguette.

Deux victoires en deux matches, face à Chacarita à domicile, puis à Mendoza contre Independiente Rivadavia. L'entraîneur Matias Almeyda et tout le peuple riverplatense ne pouvaient rêver meilleure entame en Nacional B, après trois saisons de galère dans l'élite. Menés au score après dix minutes de jeu, les Millonarios sont laborieusement revenus dans le match, avant de porter l'estocade par trois fois. Face à des défenses regroupées et rugueuses, « c'est le chemin à suivre » , a confié après le triomphe du week-end (3-1) un Almeyda plus christique que jamais, au devant de ses onze apôtres. L'ancien Parmesan, 37 ans, encore capitaine à l'issue du dernier exercice qui a coûté la peau du club millonario en première division, s'appuie sur le même onze titulaire depuis le début du championnat.

Almeyda, l'apprenti sorcier

Sa formation est un cocktail relativement alléchant, composé des meilleurs éléments de la saison dernière (Maidana et Diaz), de jeunes pousses de sa pépinière (son gardien Chichizola et Ocampos, dix-sept ans à peine et déjà de belles promesses) et de discrètes recrues (Alayes, Aguirre et Carlos Sanchez), le tout mêlé à l'expérience et au talent de l'ex-Bordelais Fernando Cavenaghi (désigné capitaine) et d'Alejandro Dominguez (ex-Valence et Rubin Kazan), les deux pointes du 4-4-2 d'Almeyda. Son équipe type devrait de nouveau débuter ce week-end face à Desemparados de San Juan, sur le terrain d'Huracan, à moins d'un énième rebondissement. Car si les protégés du Pelado (le Chevelu) ont ouvert les festivités à domicile dans l'antre du Monumental, les troubles provoqués par une partie de ses supporters à l'issue du barrage retour de relégation face à Belgrano leur coûtent une suspension de stade de cinq rencontres (trois à huis-clos et deux ouverts seulement aux socios) prononcée par le Comité de Sécurité de la Fédération. Néanmoins, la direction du club vient de faire appel de la suspension et compte bien recevoir dans son stade historique ce samedi.

Douze mille Millonarios à Mendoza !


Quoiqu'il arrive, River Plate a signé une autre victoire, et non des moindres, après seulement deux journées : le retour officiel des supporters visiteurs dans le championnat de Nacional B devrait être entériné d'ici peu, quatre ans après un décret mis en place afin d'éviter les affrontements, censé soulager des forces de l'ordre déjà bien occupées avec les matches de Primera (première division). Ce week-end, les autorités argentines n'ont rien pu faire contre la volonté de fer et la furia des hinchas riverplatenses, qui se sont rendus en masse (environ 12.000 Millonarios ont été dénombrés) dans l'enceinte de « La Catedral » mendocina. Non, messieurs, dames : River Plate n'est pas mort, il est juste au purgatoire.

Par Florent Torchut, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
À lire ensuite
Le Bayern sans souci