Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Copa Libertadores
  2. // finale
  3. // River-Boca (3-1)

River danse sur Boca et l'Amérique

Maîtrisé et mené à la pause par Boca, River a su trouver les ressources pour recoller dans le temps réglementaire. Avant de faire la différence en prolongation, grâce notamment à un but de papa de Juan Fernando Quintero, pour s'adjuger la 59e Copa Libertadores, la quatrième de son histoire, au terme d'une finale décidément épique. Jusqu'au bout.

Modififié

River Plate 3-1 Boca Juniors

Buts : Pratto (68e), Quintero (109e) et Martinez (120e+1) pour River // Benedetto (43e) pour Boca


Un petit contrôle du gauche pour s'ouvrir le chemin du but, et une frappe de brute droit des 18 mètres terminant dans la lucarne d'Esteban Andrada. On joue la 109e minute de ce Superclásico, et Juan Fernando Quintero vient de faire basculer la 59e Copa Libertadores du côté de River. Oui, le garçon un peu potelé aperçu en 2016 du côté de Rennes. Un garçon qui a gagné ce soir ses galons de légende à River Plate, suffisamment fort et déterminé pour renverser une finale mal embarquée face à son rival de toujours, Boca.

Boca gare le bus


Des ballons aériens, des coups de casque et d'épaule en pagaille, et un engagement de tous les instants. Complètement décousue et testostéronée à souhait, la première minute de ce Superclásico dit tout de l'attente et de la tension suscitées par cette finale retour, son report il y a quinze jours et sa délocalisation à Madrid. Et si River reçoit, officiellement, c'est plutôt Boca qui fait comme chez lui en début de partie. Olaza, de la gauche, est ainsi tout proche de pousser Maidana au CSC (10e). Histoire de marquer un peu plus le territoire xeneize, Pablo Pérez claque lui un ciseau sur le corner suivant, bien capté par Armani (11e).


Il faut donc attendre la 19e minute pour voir River prendre sa chance, par Fernández, sur un corner joué en mode filou. Bien léger comparé à cette grosse alerte sur le but millonario, Nández étant à un cheveu – qu'il n'a pas – de couper un tir de Pérez détourné par Armani (30e). Ponzio a beau appeler ses attaquants à se sortir les doigts du c** et à se montrer plus disponibles, River n'y arrive pas face au bloc bas de Boca. Excepté une frappe de Casco directement sur la Puerta Del Sol, la plus grosse opportunité de la Banda Roja vient d'une intervention foirée d'Andrada mal exploitée par les avants blanc et rouge. Dans la continuité de l'action, Benedetto scotche Maidana et Armani pour placer Boca en tête (1-0, 43e). Mérité.

Pratto règle ses comptes, Quintero règle la mire


Requinqué par les citrons, River attaque fort la deuxième période, à l'image de Fernández (49e) dont l'enroulé du gauche flirte avec la lucarne d'Andrada, ou de Martínez, qui fait chauffer les gants du gardien xeneize. Deux tentatives en forme de mise en garde. La punition viendra du pied droit de ce truand de Lucas Pratto, formé à Boca et déjà buteur à l'aller, et idéalement servi ici par Fernández (1-1, 68e). Dans une deuxième période où le rapport de force s'est inversé, Boca aura tout de même la dernière grosse opportunité : un coup franc indirect dans la surface contré par le mur blanc et rouge (80e). Mais le plus beau frisson de la fin de partie restera l'entrée en jeu, côté Boca, de Fernando Gago, plus de onze ans après son dernier passage sur la pelouse de Bernabéu sous le maillot du Real.


Pas de quoi émouvoir son compère du milieu Wílmar Barrios, qui claque une sale semelle et prend un deuxième jaune (92e). À onze contre dix, River monopolise le ballon, mais Quintero passe son temps à l'envoyer en tribune sud. Álvarez et Martínez mettent eux aussi la pression, sans pour autant accrocher le cadre. Boca souffre, mais tient bon. Jusqu'à quand ? Jusqu'à la 109e minute, moment choisi par Quintero pour enfin régler la mire et téléguider un scud monstrueux dans la lucarne d'Andrada (2-1, 109e). L'entrée de Tévez (110e), un Andrada goal volant dans les dix dernières minutes, une volée de Jara sur le poteau (120e) : rien n'y fera, cette 59e Copa Libertadores est pour River, qui inscrit d'ailleurs un troisième but en contre signé Martínez (3-1, 120e+1). L'épilogue d'un thriller d'un mois, dont on n'a pas fini de parler.e



River Plate (4-3-3) : Armani - Montiel (Mayada, 73e), Maidana, Pinola, Casco - E. Pérez, Ponzio (Quintero, 58e), E. Palacios (Álvarez, 97e) - I. Fernández (Zuculini, 111e), Pratto, G. Martínez. Entraîneur : Marcelo Gallardo.

Boca Juniors (4-3-3) : Andrada - Buffarini (Tévez, 110e), Izquierdoz, Magallan, Olaza - W. Barrios, Nández, P. Pérez (Gago, 89e) - Pavón, Benedetto (Abila, 61e), S. Villa (Jara, 96e). Entraîneur : Guillermo Barros Schelotto.


Simon Butel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La finale de Copa Libertadores s'est enfin achevée... Résultat : River !




Dans cet article


Hier à 14:00 L'entraîneur d'Ispwich paie le déplacement des supporters 3
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom