Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Amateurs
  2. //

Rio Mavuba : « On ne va pas faire une Guy Roux, mais... »

Parmi ses 850 licenciés, le FC Mérignac-Arlac compte Rio Mavuba. Après avoir raccroché les crampons la saison dernière, l’ancien international français endosse le costume d’entraîneur adjoint dans le club de l’agglomération bordelaise afin de préparer ses diplômes d’entraîneur. Pour l’ex-joueur des Girondins de Bordeaux, ce choix est celui de l’amitié, de la famille et de la passion du football.

Pourquoi avoir choisi Mérignac-Arlac ?
Quand j’ai arrêté après Prague (septembre 2018, N.D.L.R.), j’ai joué un an en tant que joueur au club. Le fait qu’il y ait mon meilleur ami ici, le coach Antoine Vergès, a beaucoup compté. Lorsqu'il a vu que j’allais arrêter à Prague et que j’allais peut-être rentrer à Bordeaux, il m’a dit : « Écoute, ce serait sympa que tu viennes nous dépanner.  » Ça faisait longtemps qu’on avait envie de faire un projet en commun. Et là, comme je passe mon BEF cette année, j’ai besoin d’être en place dans un club. Tout s’est fait naturellement parce que l’entraîneur adjoint a dû partir pour des raisons personnelles, et voilà, je suis là.

Qu’est-ce qu’il a de particulier, ce club ?
« Je ne suis là que depuis deux ans et honnêtement, c’est un club très familial. Tu as le foyer, certaines personnes qui sont toujours là qui ont leurs habitudes. C’est vraiment un club où il fait bon vivre et c’est un état d’esprit qui me correspond. »
Je ne suis là que depuis deux ans et honnêtement, c’est un club très familial. Tu as le foyer, certaines personnes qui sont toujours là qui ont leurs habitudes. C’est vraiment un club où il fait bon vivre et c’est un état d’esprit qui me correspond. C’est ce que le coach et le club essayent d’inculquer aux joueurs qui arrivent. C’est pour ça que beaucoup de joueurs viennent et qu’il y a autant de licenciés au club, ils savent qu’il y a une bonne mentalité ici.

Pourquoi commencer dans un club amateur ?
Ça faisait partie de mes projets. J’ai un contrat qui commence à Lille en juillet 2020, on n’a pas encore défini si ce serait dans l’encadrement technique, coacher ou dans les bureaux. J’avais donc deux ans pour passer mon diplôme après mon départ de Prague. Avec ma famille, on est bien à Bordeaux, donc je me suis dit qu’on allait rester ici, qu’on n’allait pas accélérer les choses. Et puis, surtout, j’ai choisi ce club en particulier pour le lien que j’entretiens avec mon ami Antoine Vergès.

Elle se fait comment, la transition joueur-entraîneur en amateur ?
Franchement, les mecs ici sont bonnards, ils savent que ce n’est pas facile de passer de joueur à entraîneur, donc tous les mecs sont à l’écoute. Ils savent que je ne vais pas changer du jour au lendemain non plus, mais bon, ils voient quand même qu’une barrière s’est un peu installée. Pour l’instant, je le vis plutôt bien.


Vous êtes quel type d’entraîneur ?
Vu que je suis l’adjoint, c'est différent. Je suis davantage les instructions du coach, même s'il me demande mon avis et qu’il est très ouvert. Lui, il impose sa philosophie, et moi, je me retrouve dans la sienne, on laisse beaucoup de libertés aux joueurs et on essaye d’avoir une vraie identité de jeu. C’est ce que le coach essaye de mettre en place depuis longtemps et c’est ce que j’ai perçu quand je jouais sous ses ordres. Repartir de derrière, garder le ballon... Moi, en tant que coach-adjoint, forcément, je suis proche des joueurs. D’autant plus que j’ai joué avec eux l’année dernière, mais comme j’ai la chance d’avoir Antoine qui m’écoute, il me laisse faire pas mal de choses, notamment sur les séances d’entraînement. Il est très ouvert, il a vraiment envie de m’apprendre. Bon, c’est quand même lui qui a toujours le dernier mot. (Rires.)

Quelles sont les ambitions du club ?

« Il y a Matthieu Chalmé dans notre poule qui est entraîneur de la réserve des Girondins de Bordeaux avec Jaro Plašil dans son staff. Il y a aussi Steve Savidan qui entraîne au FC Bassin d’Arcachon qu’on joue lors de la première journée. C’est assez marrant. »
On est en National 3 depuis deux ans et ça fait deux ans que le club finit à la sixième place. C’est un championnat très relevé. La saison passée, on finit sixième comme on aurait pu faire neuvième ou dixième, c’est très serré. L’ambition, c’est de faire mieux, intégrer le top 5 ce serait pas mal, même si la poule est encore plus relevée cette saison avec pas mal d’anciens joueurs pros sur les bancs. Il y a Matthieu Chalmé dans notre poule qui est entraîneur de la réserve des Girondins de Bordeaux avec Jaro Plašil dans son staff. Il y a aussi Steve Savidan qui entraîne au FC Bassin d’Arcachon qu’on joue lors de la première journée (match nul 2-2, N.D.L.R). C’est assez marrant. Après, on ne va pas faire une Guy Roux, mais si on peut avoir un maintien plus tranquille que l’année dernière, ce serait cool !


Et vos ambitions personnelles ?
Là, au vu de ma carrière en France, si une opportunité se présente, évidemment que j’aimerais un jour entraîner Bordeaux ou Lille, ce sont les deux équipes qui ont marqué ma carrière. Bon, on en est très loin, il faut d’abord passer les diplômes.

Vous êtes arrivé à l’entraînement avec votre enfant et vos neveux. Vous avez l’air très famille. Ça ne vous dit pas de devenir président d’un club amateur ?
Pour l’instant, ce n’est pas ma priorité, j’ai vraiment envie d’être sur le terrain, d’entraîner, de transmettre, c’est ce qui m’anime le plus depuis que j’ai commencé en juillet. Je prends beaucoup de plaisir. Je prendrais même une licence s’il y a une pénurie de joueurs.

Par Claude-Alain Renaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible

il y a 4 heures 10€ gratuits pour miser sur la Ligue des Champions : Tentez de les transformer en + de 100€ ! il y a 42 minutes Vega baisse son short pour célébrer son but face au FC Atlas 2
il y a 1 heure Défaite pour la première de Maradona avec le Gimnasia La Plata 1
il y a 3 heures FC Thouroude #47 : C'est la rentrée Hier à 18:30 Bagarre après le but de Nketiah face à Barnsley 17
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi