Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Lyon-Roma

Ricardo Faty : « Je vais même sûrement mater OL-Roma en pyjama »

En 2007, Ricardo Faty était dans le groupe de l’AS Roma lors de la double confrontation entre le club romain et l’Olympique lyonnais, en huitième de finale de Ligue des champions. Dix ans plus tard, l’actuel milieu de Bursaspor revient sur cet épisode. Et se projette sur le match à venir.

Modififié
Est-ce que tu te souviens de cette double confrontation, il y a dix ans ?
Ouais, je m’en souviens bien. Le match aller, je l’avais passé sur le banc, mais j’avais eu la chance d’entrer en jeu en fin de rencontre lors du match retour. Et comme il y a eu la qualification au bout, ça reste un bon souvenir. (Après 0-0 à l'aller en Italie, la Roma était venue battre Lyon 0-2 à Gerland, ndlr.)

Au moment du tirage, quelle était la réaction au sein du groupe romain ?
Je sais que dans le vestiaire, on s’était dit qu’il y avait quand même la place de se qualifier. Et puis, faut pas se mentir, il y avait de grosses équipes à côté comme le Barça, Manchester, donc bon, tu es quand même content d’éviter ce genre de club. Après, Lyon restait une grosse équipe européenne avec de très grands joueurs, mais ce n’était pas le pire tirage que tu pouvais avoir. Ça restait abordable, quoi.

Au moment de cette double confrontation, finalement, les deux équipes étaient sur un pied d’égalité, sans réel favori, non ?
Ouais, c’est pas faux. Après, dans mes souvenirs, les médias français présentaient l’OL comme le vrai favori de cette rencontre. Parce que pour l’OL, c’était comme pour nous, ils étaient contents de ne pas avoir tiré un vrai cador et ils savaient bien qu’ils avaient la place de faire quelque chose. Mais c’est vrai qu’en matière de qualité, on était sur du 50/50 et ça s’est vu pendant la rencontre, d’ailleurs.

Les clés du match

C’est vrai que le match aller s’est avéré extrêmement serré.
Ouais, je me souviens d’un match extrêmement tactique. Les deux équipes ne s’exposaient pas trop. Un match serré, quoi. D’ailleurs, le score a été représentatif puisqu'il y a eu 0-0.

Étiez-vous sereins avant le match retour ?
« Je me souviens d’avoir discuté avec Hatem à la fin du match aller et il me disait que c’était quand même un bon résultat pour eux. »
Je me souviens d’avoir discuté avec Hatem à la fin du match aller et il me disait que c’était quand même un bon résultat pour eux. À juste titre, d’ailleurs, car un 0-0 à l’extérieur, c’est quand même de bon augure pour la suite. Après, nous, on n’était pas plus affolés que ça. On savait que tout était possible, 0-0, tu n’as pas de but à rattraper, donc rien n’était perdu. On ne s’est pas mis une pression particulière. En plus, on savait que si on marquait, ça allait être compliqué pour eux.

Le match retour a finalement été plutôt à sens unique en faveur de la Roma.
C’est vrai qu’on s’est montré plus frais que les Lyonnais. On a la chance de marquer assez rapidement grâce à Totti et puis, bon, le but de Mancini avant la pause leur a fait très mal. Tant sur le plan comptable que psychologique, car le but qu’il met... pfff. On en parle encore, hein.

Vidéo

C’est vrai que le geste du match, c’est vraiment ce but de Mancini précédé de ses passements de jambes incroyables. Tu te souviens de l’action ?
« Mancini, on le connaissait bien et on savait qu’il était capable de faire des folies comme ça. En Serie A, il faut savoir qu’il a cassé un paquet de reins, hein. »
Je suis sur le banc, mais je vois quand même qu’il fait le geste parfait. Mais, pour être honnête, ça ne m’a pas surpris tant que ça. Mancini, on le connaissait bien et on savait qu’il était capable de faire des folies comme ça. En Serie A, il faut savoir qu’il a cassé un paquet de reins, hein. Après, le fait qu’il enchaîne avec un but derrière, ça a fait le tour du monde. Ce qu’il fait à ce moment-là, c’est quand même extraordinaire, les dribbles et le but... Bref, tout est parfait.

Vous lui en aviez parlé dans le vestiaire ?
Sur le coup pas trop, car on était vraiment contents de la qualification. Après, quand on a revu les images, ouais, on l’a pas mal chambré. On lui disait : « Mais mec, t’as traumatisé toute l’Europe avec ton but, là ! » Après, comme je te dis, il était vraiment coutumier du fait. C’était vraiment le pur dribbleur, vraiment très doué.

Dix ans après, les deux équipes s’affrontent à nouveau. Qu’est-ce qui a changé des deux côtés ?
Houla, beaucoup de choses ! Déjà, à Lyon, il y a moins de stars qu’à l’époque, comme Juninho, Malouda, Abidal... Après, ils ont beaucoup de bons jeunes du centre qui ont confirmé, donc ça reste une équipe très performante. La Roma, c’est quand même une équipe qui a eu du mal à se renouveler, même si elle remplit toujours ses objectifs depuis quelques années en finissant régulièrement dans les trois premiers. Ce qui n’a pas changé, en revanche, c’est que la Roma a le même coach qu’à l’époque en la personne de Spalletti, mais à part ça, c’est quand même bien différent. Je trouve que la Roma reste assez prévisible, on sait comment elle joue, avec un gros pressing, même s’il y a un joueur comme Nainggolan qui amène un peu de folie.



Au vu de la forme des deux équipes, qui fait office de favori pour cette rencontre ?
Bah encore une fois, je pense que c’est du 50/50, franchement. La Roma était vraiment pas mal il y a quelques semaines, mais ils ont petit coup de moins bien et surtout, ils viennent de perdre à domicile contre Naples, donc c’est peut-être quelque chose qui peut entacher leur moral. En ce qui concerne l’OL, je trouve qu’ils restent sur une bonne dynamique, et surtout, contrairement à l’année dernière, ils ont montré qu’ils avaient leur mot à dire en Ligue des champions quand ils ont affronté des équipes comme la Juve ou Séville. Ça va être une rencontre vraiment intéressante.


Quelles vont être les clés du match ?
Je pense que, comme souvent sur la scène européenne, ce sont les matchs à domicile qui vont faire la différence. Si Lyon, qui reçoit en premier, parvient à bien gérer cette rencontre en s’imposant sans prendre de but, ils pourront resserrer les boulons au match retour et envisager une qualification à Rome. D’autant qu’en Italie, les matchs de Ligue Europa à ce stade de la compétition ne déchaînent pas vraiment les foules. Les vrais supporters de la Roma seront là, hein, mais le stade ne sera probablement pas en feu. Il ne sera sûrement même pas plein. Et ce manque d’engouement peut être un vrai avantage pour les Lyonnais.

Tu vas regarder cette rencontre ?
Évidemment. Déjà, j’aime bien regarder les matchs de la Roma, je suis toujours ce qu’ils font depuis que j’ai quitté le club. Même avant, puisque depuis tout petit, j’ai toujours été fan de ce club.

Tu vas le regarder où ?
Chez moi, tranquille. Ici (en Turquie, ndlr), il y a un décalage de deux heures, donc je vais le mater à la maison histoire d’aller me coucher dans la foulée. Je vais même sûrement le regarder en pyjama (rires).

Tu seras à fond pour ton ancien club ?
« Je ne suis pas spécialement un fan de l’OL, mais ce serait bien pour le foot français qu’ils se qualifient, voire même qu’ils gagnent cette Ligue Europa. »
Mon cœur balance, car honnêtement, j’ai bien envie d’une qualification française. Je ne suis pas spécialement un fan de l’OL, mais ce serait bien pour le foot français qu’ils se qualifient, voire même qu’ils gagnent cette Ligue Europa. Après, voilà, j’ai toujours une grosse tendresse pour la Roma, d’autant qu’ils n’ont rien gagné depuis longtemps. Mais pour le foot français, j’espère que l’OL va se qualifier. De toute façon, je serai content dans tous les cas.

Un petit prono pour finir.
Allez, je vais dire un petit 2-1 pour l’OL. Avec un doublé de Lacazette côté lyonnais et un but de Nainggolan pour la Roma.



Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C3 - Huitièmes de finale
Lyon - AS Roma




Dans cet article


il y a 6 heures NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! il y a 7 heures OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
il y a 1 heure Drogba repousse sa retraite et marque pour Phoenix 3 il y a 7 heures Gignac va prolonger aux Tigres 7 il y a 7 heures Les rescapés de Thaïlande à l'entraînement avec le LA Galaxy 2
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
Hier à 18:07 Le but contre son camp lunaire d'un Russe en finale de futsal aux JOJ 29
À lire ensuite
Les clés du match