Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe F
  3. // Dortmund/Marseille (3-0)

Reus vise, Lewandowski flingue

Totalement délaissés par leur flanc droit composé de Fanni et Payet, les Marseillais ont subi la loi du Borussia Dortmund. Auteurs d'un contre fulgurant et de bien d'autres joyeusetés, les Allemands peuvent remercier la doublette Reus - Lewandowski.

Modififié
Borussia Dortmund



Lengerak (6) : Le mec est un guerrier. Entré en cours de jeu à Naples, il s'était pété deux dents sur son poteau gauche suite à un coup franc d'Insigne. Pour son premier match de C1 en tant que titulaire, il était prêt à aller à la guerre. Legerak en mode Goldorak, quoi. Au lieu de ça, il a eu le temps de serrer des paluches en tribunes. JacquesChirak.

Durm (6) : À une heure où SFR est capable d'avoir de l'impact sur les chiffres du chômage en France, Dimitri Payet et Rod Fanni s'occupent de l'Allemagne. Le jeune Durm avait la fougue du stagiaire affamé, mais le côté droit phocéen était tellement faible qu'il était au chômage technique. De retour dans la Durm, en somme.

Hummels (6,5) : Ouais, Mats a loupé quelques relances osées, mais comment lui en vouloir ? On lui avait pas dit qu'une équipe oserait se pointer sans numéro 9 en Ligue des champions. En Bundesliga, même Hoffenheim a Anthony Modeste.

Subotić (5) : Plus à la ramasse que son compère allemand, Neven a mis quelques taquets à Valbuena. Certainement pour se venger du but pris au Signal Iduna Park il y a deux ans de ça. On le comprend.

Grosskreutz (4,5) : Alors certes, Kevin aime tellement son club que, milieu gauche de formation, il pourrait jouer latéral droit ou gardien de but. Mais apparemment, le mec avait des posters de Francis Llacer dans sa chambre quand il était petit. Malin, cela dit, de gratter la faute de Romao sur l'action qui amène le second but.

Bender (5,5) : Rien qui ne puisse nous faire oublier que son jumeau Lars est quand même meilleur. Il n'a fait Bender personne, mais a été solide.

Şahin (6) : Présent à la récupération, aux taquets et dans les contres. Cela étant, l'hologramme de Gündogan courait derrière lui tout au long de la rencontre. Le patron, c'est Ilkay.

Reus (8) : À ceux qui pensent qu'un bon footballeur est forcément un type de bon goût, un type bien, n'oubliez jamais que ce petit génie est fan de Justin Bieber. Insolent de talent, pétrifiant de justesse. Énorme.

Mkhitaryan (7) : Le métronome dont a besoin une équipe qui joue comme le Borussia. Buteur en pagaille lorsqu'il évoluait au Shakthar, l'Arménien le plus connu depuis Aznavour régale les musiciens, les comédiens et les magiciens. C'est la Mamma qui est contente.

Aubameyang (6) : Il faut l'admettre : titulaire à la place de Kuba, l'homme aux initiales de compte épargne s'est très bien adapté au jeu flamboyant des Allemands. Au vrai, sa vitesse de course, très compatible avec les idées de Klopp, est parfaitement utilisée par ses partenaires et son boulot défensif étonne. Il lui manque une once de justesse technique dans ses choix et dans ses passes pour qu'on se dise qu'il sera un titulaire en puissance.

Lewandowski (8) : Ce qu'il y a de pire pour l'OM ? Prendre un doublé de ce qu'il leur manque le plus : un neuf de classe.

Papastathopoulos et Błaszczykowski (non noté): Apparemment, Klopp avait envie de faire chier les journalistes en presse écrite.

Le contre du premier but (10): Splendide.

Olympique de Marseille


Mandanda (7) : Comme le nombre de buts qu'aurait pris l'OM s'il n'avait pas fait le match qu'il a réalisé. Et tant pis pour la cagade.

Mendy (5,5) : Une deuxième mi-temps un peu légère, notamment dans le replacement défensif. Mais globalement du positif. Tant pis, Morel jouera la Coupe de la Ligue.

Nkoulou (4,5) : Soit Samuel Eto'o était jaloux de son talent et lui a ordonné de se calmer un peu, soit c'est son frère joueur de PES, Nicolo N'koula, qui est revenu de vacances cet été. Soit, comme l'an dernier, il va monter en régime au fur et à mesure de la saison…

Lucas Mendes (6,5) : Impeccable au duel, imprenable en un contre un, le Brésilien a tout fait pour tenir la baraque. Plus Eva que Jorge ce soir.

Fanni (2) : Il paraît que Sebastien Corchia, Anthony Réveillère et même Rudy Mater ont eu les boules en regardant le match. Le Costa Concordia et le Titanic en même temps. Sans survivants.

Imbula (6,5) : Difficile d'exister au milieu de terrain quand ton équipe se fait rouler dessus, mais Yaya Imbula s'en est quand même sorti. Si ses coéquipiers étaient plus durs à trouver et donc, son taux de passes réussies moins élevé, son aptitude à briser les lignes comme on abime Abou Diaby est insolente. L'Europe est prévenue.

Romao (5,5) : Comme pour Imbula, difficile d'exister face au pressing des Jaunes. Alors Alaixys a fait du Romao. C'est toujours mieux que faire du Sanchez.

A. Ayew (4,5) : Des coups encaissés, des passes loupées, peu de percées et pas d'occasions. Ce soir, Ayew a perdu du flow. André 2000.

Valbuena (6,5) : 300e pour Petit Vélo sous le maillot de l'OM. L'occasion de mesurer le chemin parcouru : Mathieu Valbuena a le niveau Ligue des champions. Tant pis s'il est un peu seul.

Payet (3) : Vous vous souvenez de l'époque où vous métiez le début du match de Canal+ avant que ça ne crypte ? Bah voilà, apparemment, Vincent Labrune n'a pas payé l'abonnement pour Payet. On a eu un bon début, quelques buts, puis ça a crypté.

Khalifa (4) : Un jour, Élie Baup va péter un plomb et faire comme dans les livres pour enfants avec les animaux de la jungle : la tête de Jordan Ayew, le buste de Gignac et les jambes de Khalifa. À ce moment-là, et seulement à ce moment-là, il aura un neuf capable de faire les frappes de Gignac, les appels de Khalifa et de garder la balle comme Jordan Ayew.

Lémina (non noté) : Du Moustoir en plastique à l'immense Westfalenstadion. Solide.

Thauvin et J. Ayew (non noté) : Les mecs arrivent comme ça, à deux, pour clasher Aubameyang dans une battle de coupe de cheveux. Lâches. Cela dit, la palme pour Jordan et son hachis parmentier sur la tête.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 15

Le Kiosque SO PRESS

il y a 9 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 5
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible