Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Rennes-Astana (2-0)

Rennes s'impose et se qualifie pour les seizièmes !

Emmené par un très bon Sarr, auteur des deux buts de son équipe, le Stade rennais a fait la différence en seconde mi-temps et vaincu Astana à la régulière. Une victoire qui lui permet de passer devant son adversaire du soir et de se qualifier pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa.

Modififié

Rennes 2-0 Astana

Buts : Sarr (67e et 73e)

Les fans du Stade rennais l'attendaient, ce succès. Cette performance. Cette qualif'. Mais plutôt concentrés sur leur magicien Ben Arfa, ils ne se doutaient sûrement pas que ce serait Sarr qui leur offrirait les trois points. Après un premier acte ronronnant de la part de sa team, l'attaquant a accéléré. Résultats ? Un penalty provoqué, un but marqué au rebond de ce même péno, la réalisation du break. Mais aussi le droit à un seizième de finale de Ligue Europa, donc, qui récompense une partition collective maîtrisée de la part de Bretons dignes de leur public. Propre, net et sans bavure.

Faire trembler les filets d'Astana avant la pause ? Impossible


Gagner. Coûte que coûte et de n'importe quelle manière. Telle est la mission de Rennes, à trois unités des seizièmes de finale. Sauf qu'Astana, qualifié en cas de nul, ne l'entend évidemment pas de cette oreille. Le club de la capitale du Kazakhstan a beau être dominé (moins de 39 % de possession de balle, un seul tir à onze), il ne panique pas. Pas pour rien qu'il n'a pas encore encaissé de pion en première période cette saison.


Pourtant, les Bretons tentent de filer du boulot à Eric et mettent du rythme après quinze premières minutes moyennes. Face à une équipe qui cherche avant tout à ne pas perdre, les locaux sont un peu bloqués et rejoignent les vestiaires sur un score vierge. Mais ne perdent pas espoir, conscients que la patience peut devenir une arme décisive dans leur quête de survie. À condition de se montrer plus précis (seulement trois frappes cadrées sur onze au total).

Les trois leçons de Sarr


On prend les mêmes et on recommence ? En tout cas, la seconde mi-temps reprend de façon identique. Rennes prend les commandes, Zainutdinov sauve les siens devant Ben Arfa... et Astana concède un penalty pour une faute sur Sarr. Offrande que rate Bourigeaud, son péno étant détourné sur le poteau par Eric, mais pas Sarr, qui ouvre le score après avoir bien suivi l'échec de son camarade. 1-0, les Bretons sont qualifiés !


Cinq minutes plus tard, la bande de Stephan place carrément neuf de ses orteils au tour suivant, Sarr profitant du choc psychologique adverse pour doubler la mise en catapultant la quille au fond. Au passage, un petit merci à Diallo qui vient d'empêcher l'égalisation ne serait pas de refus. Toujours est-il que les Français mènent de deux unités, ce qui suffit largement pour sortir Astana et lui prendre la deuxième place du groupe. Avec une étonnante maîtrise, il faut bien le reconnaître. Voilà qui devrait faire plaisir à l'Hexagone !



Rennes (4-2-3-1) : Diallo - Traoré, Da Silva, Mexer, Bensebaini - Grenier, André - Sarr, Ben Arfa (Hunou, 92e), Bourigeaud (Niang, 82e) - Siebatcheu (Johansson, 75e). Entraîneur : Stephan.

Astana (4-4-2) : Eric - Rukavina, Postnikov, Aničić, Zainutdinov - Tomasov, Maevski, Kleinheisler (Shomko, 86e), Henrique (Murtazaev, 82e) - Kabananga, Almeida (Beisebekov, 46e). Entraîneur : Babayan.


  • Résultats et classement de la Ligue Europa

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 1 heure La subtile repartie d'un entraîneur à une question aberrante 19
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi
    il y a 10 heures Ibrahimović et les défis de Cristiano Ronaldo 156
    À lire ensuite
    Ce soir, c'est grand Sarr