Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lille-Rennes (1-1)

Rennes repart de Lille avec un point et des regrets

Au terme d'une rencontre à deux rouges et qui s'est emballée après l'entrée en jeu de Camavinga, le LOSC et le Stade rennais, qui a eu des balles de trois points en fin de match, n'ont pas réussi à se départager (1-1).

Modififié

Lille 1-1 Rennes

Buts : Bamba (40e) pour le LOSC // Da Silva (74e) pour le Stade rennais.

Comme Jean Gabin, il est né un 17 mai. Contrairement à Jean Gabin, il n'a pas une gueule d'amour, mais Damien Da Silva s'en fiche. Samedi soir, à Lille, le défenseur breton, excellent tout au long de la rencontre et qui a annoncé en fin de semaine être « affûté comme jamais » , a surgi dans la nuit nordiste et est venu s'aventurer intelligemment sur une déviation de la tête du non moins brillant Eduardo Camavinga, dont l'entrée en jeu a complètement changé la tronche de la soirée rennaise. Bingo : Da Silva a secoué les filets de Mike Maignan et a permis au Stade rennais de repartir de Pierre-Mauroy avec le minimum : un point. Oui, samedi soir, c'est le LOSC et son public qui peuvent souffler.

De la boucherie et un Bamba


Si ces derniers s'étaient pointés à Pierre-Mauroy pour voir un Jonathan David bon pour service dès le coup d'envoi et pour assister aux premières foulées françaises de Sven Botman, posé par Christophe Galtier aux côtés de José Fonte, ils ont finalement eu le droit à une tout autre expérience : un drôle de match, rythmé, vivant, mais d'abord vidé d'éclats offensifs. Débarqué à cette reprise avec son 4-3-3, testé lors de sa dernière sortie de la saison dernière et qui permet de mettre Steven Nzonzi au centre des affaires, Julien Stéphan a rapidement vu ses hommes imposer aux Lillois un pressing haut, dont l'objectif était simple : boucher l'accès à Jonathan Ikoné. Mission réussie : au cours du premier acte, l'international français n'a eu qu'une petite dizaine de ballons à gérer, là où David a peiné à se mettre en valeur. Pour le reste, on a surtout vu deux blocs se regarder dans les yeux et deux équipes peiner à se toucher : une frappe de Maouassa a d'abord fait rire Maignan (3e), une autre d'un Raphinha très remuant n'a pas beaucoup plus fait flipper le portier nordiste (13e), alors que Renato Sanches a complètement foiré la première tentative lilloise du soir (33e). Puis, ce Lille-Rennes, classique des journées d'ouverture de Ligue 1 (les deux équipes se retrouvaient samedi pour la cinquième fois du siècle au soir d'une première journée, N.D.L.R.), est soudainement monté en température. À la 35e minute, le jeune Sacha Boey a décidé d'envoyer son crampon dans la tempe de Reinildo avant d'être expulsé et de sortir sur civière, le latéral droit breton tombant sur la tête à la suite du contact. Huit minutes plus tard, sûrement encore secoué, Reinildo s'est fâché à son tour et a découpé Raphinha : attentat puni là aussi logiquement d'un rouge. Mais pourquoi tant de haine alors que quelques minutes plus tôt, Xeka a offert un amour d'ouverture en profondeur pour Jonathan Bamba, qui ne s'est pas fait prier pour ouvrir le score et inscrire son premier but en Ligue 1 depuis un an ?

Un Camavinga, ça change la vie


Première certitude : le LOSC a été bien payé de sa première période. Seconde : le deuxième acte a été aussi plaisant que le premier - sur l'échelle des matchs post-confinement - et Raphinha a même ramené des sucreries sept minutes après l'entracte, l'ailier droit rennais s'amusant avec Bradarić avant de buter sur Maignan (52e). Sympa, Julien Stéphan a ensuite lancé sur la pelouse Eduardo Camavinga, alors que Christophe Galtier a vu Botman sauver une tête de Del Castillo qui filait vers le but (66e). Nouvelle alerte quatre minutes plus tard lorsque sur un centre de Flavien Tait, Camavinga a manqué sa reprise et le cadre (70e). Puis, la sanction : à un quart d'heure de la fin, l'international espoir français, auteur d'une entrée en jeu complètement délirante et qui a prélevé les reins de Renato Sanches, est venu couper de la tête un corner sous le nez de José Fonte, et Damien Da Silva, XXL samedi soir, a surgi pour égaliser logiquement (1-1, 74e). Dos au mur et privé de ballon à la suite de l'entrée de Camavinga, Galtier a alors tenté de bouger ses gars et a fait entrer Soumaré au milieu, mais aussi Araujo devant, dont un missile a frôlé le but de Mendy (84e). Un leurre : la deuxième période a été entre les mains du Stade rennais, qui aurait pu s'arracher avec trois points si la reprise de Terrier, lâchée sur un énième débordement de Maouassa, n'avait pas bouclé sa course sur le poteau de Maignan (85e). Les regrets seront bretons.


Lille (4-4-2) : Maignan - Çelik, Fonte, Botman, Reinildo - Sanches (Soumaré, 84e), Xeka (Bradarić, 46e), André (Yazici, 90e), Bamba - Ikoné (Araujo, 83e), David (Yılmaz, 64e). Entraîneur : Christophe Galtier.

Rennes (4-3-3) : Mendy - Boey, Da Silva, Aguerd, Maouassa - Martin (Soppy, 42e), Nzonzi, Bourigeaud (Camavinga, 64e) - Raphinha (Del Castillo, 64e), Niang (Tait, 64e), Terrier. Entraîneur : Julien Stéphan.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

    il y a 3 minutes Quand Vercoutre chambrait Gattuso
    Hier à 17:30 Vous pensez tout savoir sur la saison 2019-2020 du PSG ? 1
    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    Hier à 12:03 Traité de « buffle », Akinfenwa regrette que la fédération l’ait « laissé tomber » 74