Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // Lorient/Rennes (2-2)

Rennes refroidit Lorient

Dans un Celtico maîtrisé par Lorient, le Stade rennais est revenu deux fois au score pour arracher le match nul (2-2). Le jeune Axel Ngando a égalisé dans les arrêts de jeu sur le premier ballon de sa carrière professionnelle.

Modififié
Lorient-Rennes: 2-2
Buts : Jouffre (30e) et Aliadière (80e)pour Lorient ; Erding (56e) et Ngando (90e) pour Rennes.

« Romain Alessandrini est un très, très bon joueur. Il va vite, il est technique et il voit bien le jeu. C'est un véritable poison. En plus, il a été appelé chez les Bleus, donc il va être en pleine confiance. » Le compliment est signé Yann Jouffre. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que mis à part un premier quart d'heure difficile, les Lorientais ont su trouver l'antidote pour contenir la hype de cette première partie de saison. C'est ce même Yann Jouffre qui s'est distingué en ouvrant le score pour Lorient. Joueurs et dominateurs, les Merlus ont mené au score par deux fois face à des Rennais peu inspirés. Huitième avant la rencontre, le FC Lorient de Christian Gourcuff a longtemps cru pouvoir dépasser le Stade rennais au classement. Presque résignés, les joueurs de Fred Antonetti sont parvenus à réaliser un petit hold-up en égalisant dans les arrêts de jeu (2-2). Le nom du sauveur ? Axel Ngando. Qui ça ?

Lorient joueur, Alessandrini esseulé

Comme un symbole, c'est Romain Alessandrini qui allume la première mèche du Celtico. Le gaucher sollicite le jeune Lecomte, qui remplace aujourd'hui Audard dans les buts. L'ancien Clermontois a déjà un centre tendu et deux autres frappes au compteur alors que l'on n'a même pas dépassé le quart d'heure de jeu. Mais il ne faut pas s'y tromper. À part ces quelques soubresauts de l'homme en confiance du Stade rennais, les visiteurs ne démontrent pas grand-chose face à des Lorientais qui contrôlent la rencontre. Passes courtes, jeu fluide et à une ou deux touches de balles, c'est Christian Gourcuff qui doit jubiler. Le départ de Romao, l'homme au prénom le plus lourd à porter en Ligue 1 (Jacques-Alayxis), ne semble pas perturber les Merlus. Les Lorientais se font de plus en plus pressants sur la cage rennaise. Par l'intermédiaire d'Aliadière, puis de Monnet-Paquet. Quelques minutes plus tard, Benoît Costil sort carrément une double parade pour sauver les siens. Avant de craquer. Sur un contre, Barthelmé déboule côté droit et centre de l'extérieur du pied gauche. Aliadière est devancé par Théophile-Catherine, Féret dégage comme il peut, c'est-à-dire n'importe comment, plein axe. Yann Jouffre ne se fait pas prier pour ajuster Benoît Costil (30e). Comme Monnet-Paquet passe dans le coin, il a le droit à un bisou dans le cou de la part du buteur (0-1). Les Rennais ne semblent pas en mesure de renverser la tendance. Bien qu'obligés de sortir, les hommes de Fred Antonetti sont contenus dans leur moitié de terrain. Et quand ils visitent enfin la moitié adverse, c'est pour mieux se faire contrer par les flèches lorientaises. Lancé par Féret à la limite du hors-jeu, Erding a l'occasion de réaliser un petit hold-up juste avant de rentrer aux vestiaires. Mais seul face au gardien lorientais, l'attaquant turc se rappelle aux bons souvenirs de son époque parisienne et vendange d'un tir au-dessus.

Dépucelage de Ngando

Dès l'entame de la seconde période, Mevlüt Erding peut se racheter. Parti en profondeur, il crochète Lecomte, mais Ecuele Manga sauve sur sa ligne. Le troisième face-à-face sera le bon. L'attaquant turc déséquilibre Koné involontairement, dribble de nouveau Lecomte, mais parvient cette fois à glisser le cuir au fond des filets (56e). Son onzième but cette saison (dont huit en Ligue 1). Dans les tribunes depuis quelques minutes pour une énième expulsion, Antonetti apprécie (1-1). L'entraîneur rennais semble satisfait du point du match nul, puisqu'il fait sortir Sadio Diallo pour mettre Alou Diarra dans l'entrejeu. Un revenant de plus sur le terrain, puisque le Stade rennais aligne aussi Herita Ilunga. La période de flottement consécutive à l'égalisation ne dure que quelques minutes.

Toujours aussi remuants, les Lorientais reprennent le contrôle des opérations et multiplient les tentatives. Yann Jouffre est même tout proche du doublé, mais il bute sur Costil. Un peu plus tard, Monnet-Paquet talonne dans la surface, mais Aliadière voit son tir dévié. Les dernières vingt minutes voient des Rennais toujours aussi inoffensifs. Ils plient et finissent par rompre à dix minutes du terme de la rencontre. Jérémie Aliadière prend la balle et envoie une galette des 20 mètres dans la lucarne droite de Costil (2-1). La messe semblait dite, mais c'était sans compter sur une dernière galette en cette Chandeleur. Sur une touche anodine, le ballon parvient au deuxième poteau à Axel Ngando. Entré en jeu depuis quelques secondes, l'attaquant de 19 ans marque du gauche pour son premier ballon en Ligue 1 ! C'est son tonton, un certain Patrick Mboma, qui doit apprécier.

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE