Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 5e journée

Rennes le dauphin, le Gaz' dernier et pas payé

Deux boulettes de Trapp, un doublé d'Alessandrini, un bon match du Gaz', un but de Nolan Roux ; bref, ce week-end, une fois de plus, la Ligue 1 nous a réservé son lot de surprises. Pour notre plus grand plaisir.

Modififié

L'homme du week-end : Kevin Trapp

Depuis vendredi soir, Kevin Trapp le sait mieux que personne, le pont entre héros et loser peut se traverser à toute allure. Encensé après un début de saison où il n'a encaissé aucun but en quatre matchs, l'Allemand a trébuché vendredi, face à Bordeaux. Une vilaine chute en deux étapes : tout d'abord un manque de réflexe sur le premier but d'Henri Saivet avant de faire preuve de trop de laxisme face à la pression de Khazri sur le deuxième but bordelais. Deux erreurs, deux buts. Le match raté dans toute splendeur. Et déjà, des interrogations qui surgissent : n'a-t-on pas vu l'ancien portier de Francfort trop beau, trop vite ? A-t-il d'ores et déjà grillé un joker ? Non, aux yeux de Laurent Blanc qui assure que cela ne change rien dans la hiérarchie de ses gardiens. Rien de plus logique. Il en faudra plus pour revoir Sirigu titulaire. Sans parler de la Coupe de la Ligue, hein.

La question du week-end : la saison de Rennes, vraiment ?

En s'imposant sur la pelouse de Nantes, dimanche après-midi, Rennes n'a pas seulement remporté un derby précieux aux yeux de ses supporters. Non, Rennes a tout simplement grimpé sur la deuxième marche du podium, à un point du PSG. Qui l'aurait cru, hein ? Après s'être inclinés face à Bastia lors de la première journée, les Rennais ont donc enchaîné quatre victoires consécutives, devenant, presque naturellement, le dauphin de l'ogre parisien. Mais si l'histoire est belle pour l'instant, peut-elle réellement durer ? Face à Nantes, par exemple, le Stade rennais n'a pas réalisé un match de folie, mais a su arracher la victoire, et, on le sait, gagner au panache, sans forcément être brillant, est quelque chose de très important dans une saison. De plus, Rennes présente un effectif complet qui peut, sur la durée, continuer à créer quelques surprises. Surtout si Yoann Gourcuff daigne enfin pointer le bout de son nez. Méfions-nous, les Rennais ont peut-être, enfin, leur mot à dire.

La morale du week-end : non, dominer n'est pas gagner

Face à des Monégasques effrayants de passivité, les joueurs du Gazélec ont livré une prestation solide, ce dimanche. Leur meilleure depuis le début de saison, même. Solidaires et généreux, les Corses ont tout donné, se livrant corps et âme dans la bataille. Pourtant, malgré 26 frappes tentées dans un match qu'ils ont réellement dominé, les Gaziers n'ont pas su inscrire leur premier but dans l'élite. Et pour ne rien arranger, en face, l'ASM aura profité d'une faute de main de Ducourtioux dans la surface pour arracher la victoire grâce à un but de Fabinho. Cruel réalisme. Mais si les Ajacciens n'ont toujours pas marqué et enchaîné une quatrième défaite de suite, leur prestation dominicale peut les rassurer, ils ont de quoi emmerder pas mal d'équipes s'ils continuent à livrer ce genre de prestations. En attendant, ils sont toujours derniers, avec un seul petit point.

Pourquoi vous n'auriez pas dû rater Marseille - Bastia

- Pour voir Romain Alessandrini marquer un but.
- Pour voir Romain Alessandrini marquer deux buts, même.
- Pour enfin voir un corner tiré à deux qui donne quelque chose.
- Pour voir l'OM gagner. Ce n'est que la deuxième fois de la saison après tout.
- Pour voir Brandão planter un but. Le premier depuis avril 2014.
- Et du coup, vous rappeler par la même occasion que Brandão joue toujours en Ligue 1.
- Pour voir les débuts de Lucas Silva.
- Pour être bel et bien sûr que Lass' mériterait l'équipe de France.

La polémique de la machine à café : Nantes, le rouge qui gâche tout

Dans un match plutôt équilibré entre Nantais et Rennais, il aura fallu attendre une décision arbitrale plus que litigieuse pour voir la rencontre basculer. La seconde période n'a repris que depuis six minutes lorsqu'Adryan fait preuve d'un léger excès d'engagement sur un tacle. Rien de bien fou. Pourtant, M. Bien, l'arbitre de la rencontre, brandit le rouge à l'encontre du Brésilien. La sévérité poussée à son paroxysme. Derrière, Nantes craquera au bout de quinze minutes, avant d'encaisser un deuxième but en fin de match, après une nouvelle expulsion de Sigthorsson, plus méritée cette fois-ci. Déjà malmenés, il est clair que cette expulsion aura été fatale aux Canaris, car il est évident que l'issue de la partie aurait pu être différente sans cette réaction disproportionnée de M. Bien. Surtout que même après dix visionnages du ralenti, cette sanction est inexplicable.

Ils l'ont dit

  • Michel Der Zakarian : « On s'est mis en danger et je pense que le premier carton rouge est sévère, j'aimerais bien revoir les images. Mais c'est un fait de jeu qui fait basculer le match. » Non, Michel, on ne te le conseille pas. Tu ne vas pas t'en remettre.

  • Kevin Trapp : «  Ça ne doit pas arriver, ça peut arriver, mais c'est mieux si ça n'arrive pas. C'est dommage, je suis désolé, je ne peux rien faire d'autre que de m'excuser. » Si, tu peux bosser tes relances, Kev'.

  • Thierry Laurey : « Je peux entendre qu'après cinq journées, ne pas avoir marqué, ça peut être inquiétant. J'ai lu les stats hier, ça me fait sourire, car il fallait remonter à Antibes avant la guerre. » Putain, Antibes a donc joué en Ligue 1 ?

  • Jérémie Bréchet : « On prend un but Banania, on se procure beaucoup d'occasions, mais on ne marque pas. On se demande comment on a fait pour ne pas marquer, c'est frustrant. Si on continue comme ça, on va en faire chier beaucoup cette année. » Un but Banania, donc.

  • Willy Sagnol : « Trapp ? C'est la gentillesse allemande, il voulait rendre la pareille après notre cadeau sur le premier but. » Quel chambreur ce Willy.

    Le top 5

  • Paul-Georges Ntep : De loin le meilleur Rennais sur la pelouse de la Beaujoire, Paul-Georges Ntep aura ponctué sa prestation d'un but. Un classique pour lui, dans ce stade qu'il aime tant chambrer.

  • Nolan Roux : Il aura fallu attendre la 59e minute du cinquième match, mais Nolan Roux y est enfin arrivé : il a marqué avec l'ASSE. Une première qui arrive au bon moment puisqu'elle permet aux Verts de s'imposer, 2-1, face à Montpellier.


  • Romain Alessandrini : Après avoir subi les critiques et les moqueries, Romain Alessandrini a répondu de la meilleure des façons : un doublé. De quoi se taper très fort sur la poitrine.

  • Vincent Enyeama : Si les Lillois sont repartis avec un point de Gerland, c'est à leur gardien qu'ils le doivent. Impeccable tout au long de la rencontre, le Nigérian a dégoûté les attaquants lyonnais et a même pu compter sur ses montants. Deux fois.

  • Edinson Cavani : Un but de renard lorsque Carrasso relâche un ballon, puis un coup franc de maître. Le tout pour un doublé, donc. Le deuxième de suite. Oui, Cavani semble en forme.

    L'image du week-end : Valbuena réinvente le plongeon (et internet réinvente Valbuena)




    La stat inutile : 65

    En montant sur la deuxième marche du podium après cette cinquième journée, Rennes réussit son meilleur départ depuis la saison… 1950-1951. Il y a 65 ans, donc. Comprenez qu'on soit surpris.

    ⇒ Résultats et classement de Ligue 1

    Par Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 18 Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 66
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible