Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // Rennes-Betis (3-3)

Rennes et sa grosse Betis

Face au Betis Séville, le Stade rennais a autant fait rêver qu’il n’a finalement déçu. En se faisant rattraper par des Espagnols supérieurs à tous les niveaux (3-3), les Bretons nagent en pleine incertitude avant le retour jeudi prochain. Il reste deux mi-temps pour écrire l’histoire.

Modififié
Si Calimero avait été invité à s’exprimer en conférence de presse après la rencontre, le zoziau aurait pu lâcher son sempiternel « C’est trop injuste » sans que la formule ne soit maladroite. Parce que le sentiment qui prédomine route de Lorient, c’est bien celui-là : l’injustice.


En se faisant rattraper en fin de rencontre, le Stade rennais a presque perdu une partie de son envie de croire à une qualification pour un huitième de finale qui serait aussi historique que ce premier seizième de finale de l’histoire du club rouge et noir. Sauf que le football n’est pas juste, et que c’est justement ce qui fait toute sa beauté.

Un soupçon de magie


L’histoire commençait pourtant bien. De manière inespérée, même. Toutes celles et ceux qui traînaient à compter leur monnaie en attrapant leurs pintes à la buvette manquaient l’ouverture du score d’Adrien Hunou, au bout de seulement deux minutes de jeu. En inscrivant son premier pion européen, celui qui remplaçait Benjamin Bourigeaud dans le onze de départ contribuait à donner encore plus de passion à une rencontre qui a fait vibrer toute une ville et tout un peuple. Un peuple qui en a marre d’être constamment associé à la lose. Un peuple qui, en mordant dans sa galette-saucisse, voulait prouver à la France et à l’Europe qu’il était capable de faire plus que de la figuration face à la cinquième meilleure équipe du continent en matière de possession (60% en moyenne).


Et puis, le destin s’est chargé de donner un coup de pouce aux Rennais. Le but contre son camp inscrit par Javi García, d’abord annulé en raison d’une position de hors-jeu supposée de M’Baye Niang, est finalement accordé après consultation de l’arbitre de surface. Aurait-il pu être définitivement refusé si la VAR était d’application en Ligue Europa ? Peut-être, peut-être pas. Une question espagnole, cependant : comment est-il possible de se faire mener 2-0 au bout de dix minutes ? La magie de la Coupe de France version européenne, diront certains.

Le devoir d’y croire


Sauf que les miracles, ils sont beaucoup à penser que ça n’existe pas. Et plus encore côté Bétis. Parce qu’à Rennes, on croit rêver et on en veut encore plus. Lorsque le virevoltant Lo Celso réduit la marque à la demi-heure de jeu, Ben Arfa lui répond en transformant sans trembler un penalty généreux accordé juste avant le retour aux vestiaires. Entre-temps, le Bétis est cependant monté en puissance. Vite, très vite, trop vite. Avec la sortie prématurée de Sarr, le Stade rennais a perdu ce petit supplément de percussion qui lui donnait l’illusion d’arriver à tenter quelque chose, malgré une possession comparable à l’équipe de DHR qui reçoit un gros de Ligue 1 en Coupe (27%). Mais Rennes n’est pas l’AS Vitré, c’est justement une équipe de Ligue 1 qui n’a pas volé sa qualification en seizièmes de finale. Quant à l’adversaire, ce n’était « que » le Bétis. Pas le Naples dont a hérité Zurich, pas l’Inter que s’est mangé le Rapid de Vienne.


Les deux équipes ne jouaient peut-être pas à armes égales. Mais en récupérant des Sévillans sèchement battus 3-0 par Leganés, Rennes, porté par son extraordinaire public, devait proposer autre chose qu’un bloc bas aux allures de punching-ball. Comme dans la chanson, les secondes se transformaient en heures à mesure que le chrono avançait et en dehors de l’une ou l’autre tentative lointaine, la remontée sévillane devenait presque irrémédiable. Quant à l’addition, elle aurait même pu être davantage salée, si Koubek (qui n’a pas grand-chose à se reprocher) n’avait pas été sauvé une fois par son poteau ou si Da Silva ne s’était pas tué à deux reprises pour contrer des centres dangereux en toute fin de match. Alors, voilà. Rennes pouvait débarquer à Séville dans la peau d’un tueur froid, glacial et réaliste. Ce sera finalement avec les chaussons de la timidité qu’ils démarreront leurs deux prochaines mi-temps. Au bout desquelles se trouve une qualification qui n’est pas complètement inatteignable. Il est encore trop tôt pour dire kenavo au Stade rennais.

Par Julien Duez, au Roazhon Park
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:11 Bonus FDJ : 13€ OFFERTS pour jouer à l'Euro Millions et au LOTO !
Hier à 17:06 Participez à notre tournoi de foot U9 ! 2 Hier à 16:20 Birmingham écope de neuf points de pénalité 10
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:10 Trois propriétaires de sites de streaming prennent de la prison ferme 118