Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. // Serie B
  2. // J32
  3. // Crotone-Benevento (3-0)

Benevento, pas trop tôt

Auteur d'une énorme saison et invincible à domicile, Benevento est déjà de retour en Serie A deux ans après l'avoir quittée, alors qu'il reste encore sept journées à disputer. Tout sauf surprenant, tant le club de Filippo Inzaghi dispose de gros moyens financiers et était attendu.

Il est possible de parler de revanche. En novembre 2017, Benevento devenait la risée de l'Europe en battant le record européen du pire début de saison après avoir enchaîné treize défaites lors des treize premières journées de Serie A. Un peu plus de deux ans et demi plus tard, le club italien vient à nouveau de marquer l'histoire. Un étage plus bas, et de manière positive cette fois : en battant la Juve Stabia sur la plus courte des marges le 29 juin, les Stregoni ont officialisé leur remontée dans l'élite à sept journées de la fin du championnat.

Vidéo

C'est que l'équipe de Filippo Inzaghi, arrivé l'été dernier sur le banc après une expérience compliquée à Bologne, a marché sur la deuxième division italienne. Une seule défaite (en oubliant celle concédée en Coupe d'Italie, contre Monza), meilleure attaque (56 buts marqués avant la 32e journée, contre 49 pour son dauphin Crotone qu'il a reçu ce vendredi), défense de fer (quinze réalisations encaissées seulement avant Crotone, devant Frosinone et ses 27 tremblements de filet subis), détermination impeccable... Oui, ce titre est largement mérité et n'a été remis en cause que par la pandémie de coronavirus. Raison pour laquelle la voix d'Oreste Vigorito, le président, a été fortement entendue en faveur de la reprise quand les débats étaient encore d'actualité.

L'éolien, ça fonctionne !


Vigorito, justement. Voilà l'une des principales raisons qui expliquent le succès 2019-2020 de Benevento. Ayant récupéré l'entité en 2006 avec son frère Ciro alors que la formation végétait au quatrième niveau, l'entrepreneur qui a fait fortune dans l'énergie éolienne et qui est considéré comme l'un des hommes d'affaires les plus riches de Campanie ne compte pas ses sous pour amener son bébé tout en haut. Offrant de conséquentes carottes économiques, le patron parvient depuis plusieurs années à enrichir et renouveler son effectif. « J'ai failli y être transféré il y a quelques saisons, les dirigeants m'avaient proposé un contrat extrêmement intéressant sur le plan financier, témoigne Gaël Genevier, qui a pu croiser Bénévent (à défaut d'y évoluer) durant sa carrière puisqu'il tape le cuir dans la Botte depuis 2003. Ils n'hésitent pas à doubler les salaires, notamment en cas de promotion à l'échelon supérieur. Le président n'a franchement pas de problème à ce niveau-là et en plus, les revenus issus des droits télévisuels sont élevés. »


Par ce procédé somme toute aussi simple qu'efficace, le promu a pu mettre sur pied une équipe cohérente pour viser l'ascension. « Il a recruté ou conservé d'excellents joueurs de Serie B et de bons éléments de Serie A ainsi que des gars expérimentés, qui ont l'habitude de ces championnats » , reprend le milieu de l'Albinoleffe, qui en connaît un rayon sur le sujet. En vrac : Christian Maggio (38 ans, 34 sélections et 300 matchs au compteur avec Naples), Marco Sau (une cape en 2013, longtemps membre de Cagliari), Roberto Insigne (frère de Lorenzo, ex du Napoli ou de Parme), Riccardo Improta (qui a découvert l'élite en 2013, avec le Chievo Vérone)... Sans oublier l'atterrissage d'Inzaghi, revanchard à la suite de ses déconvenues à Milan ou avec les Rossoblù et qui passera un véritable test la saison prochaine.

Vengeance à la napolitaine


« Points, victoires... Maintenant qu'ils ont rempli leur mission, ils cherchent à enquiller les records. Mais ils avaient bien planifié leur truc, hein, assure Genevier. Encore une fois, ils ont pu compter sur une équipe extrêmement bien construite. Vu leur mercato, ceux qui connaissent le foot s'attendaient à ce qu'ils soient aussi forts et à ce qu'ils se retrouvent un peu seuls sur le trône. » Même l'invincibilité à domicile n'a pas surpris tant que ça, alors que Benevento n'a lâché que six points à la maison. Genevier : « Jouer là-bas, c'est chaud ! Le stade Ciro Vigorito (du nom du dirigeant, il comporte 13 000 places et constitue la troisième plus grande enceinte de Campanie) est construit de sorte que les tribunes soient proches du terrain, et comme c'est souvent plein, l'ambiance est au rendez-vous. En plus, les Napolitains sont des passionnés de foot. »


Dans ce contexte, les Giallorossi se concentrent d'ores et déjà sur l'exercice prochain qui doit rimer avec maintien. Le chéquier vient d'ailleurs de sortir du tiroir pour attirer Loïc Rémy, qui devrait signer pour trois ans et toucher une rémunération 30% supérieure à celle d'un Lille qui dispute pourtant la Coupe d'Europe. Kamil Glik, révélé au Torino de 2011 à 2016 et en fin de contrat à Monaco en 2021, pourrait suivre. Histoire d'avoir de nombreuses armes pour ne pas paraître ridicules, et laver une réputation écornée lors de la toute première apparition dans l'élite.

Par Florian Cadu Propos de GG recueillis par FC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Hier à 17:37 Un journal espagnol condamné à payer 7000 euros à Lionel Messi 19 Hier à 16:48 Billie Jean King et Lindsey Vonn parmi les investisseurs de l'équipe de Natalie Portman 42
Hier à 16:16 Javier Tebas se mêle de l'affaire Mediapro-LFP 36 Hier à 15:27 Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! dimanche 6
Hier à 14:47 Marcello Lippi prend sa retraite 26 Hier à 14:32 Des croix en bois et une tête de cochon installées sur la pelouse de Livourne 17 Hier à 13:43 Subašić s'engage en Croatie en tant que joueur de champ 29
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi