Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée
  3. // Reims/Lille (1-0)

Reims accroche le podium

Reims et Lille ont accouché d'un match sans réelle saveur (1-0). Lille a débuté fort, mais est vite redescendu sur Terre. Les Rémois ont marqué sur l'une de leurs rares occasions, leur permettant ainsi de monter provisoirement à la troisième place du classement.

Modififié

Stade de Reims 1 - 0 Lille OSC

But : David N'Gog (57e) pour Reims

Comme souvent en ce début de saison, Nicolas de Préville d'un côté et Sofiane Boufal de l'autre se sont sentis bien seuls. Les deux milieux offensifs sont les véritables hommes forts, les franchise players de leur équipe. Tantôt chefs d'orchestre, tantôt solistes, ils ont tiré tous les coups de pied arrêtés et déclenché toutes les offensives intéressantes, soit par la passe et les déplacements intelligents pour De Préville, soit par les dribbles endiablés pour Boufal. Sauf que les deux mecs sont très loin d'être bien entourés. Que ce soit David N'Gog à Reims, même s'il a fini par marquer, ou Junior Tallo et Yassine Benzia à Lille, on a vu mieux dans la finition. D'ailleurs, comme par hasard, Reims a définitivement pris le dessus sur Lille à l'heure de jeu, lorsque Boufal est sorti sur blessure.

L'illusion


Pourtant, le début de match lillois est porteur d'espoir. La plus mauvaise attaque de Ligue 1 (avec Nantes et le Gazélec) entame la rencontre tambour battant, par une occasion gâchée dès la deuxième minute par la malchance de Bauthéac, puis la maladresse de Tallo. Sur un corner tiré en retrait par Sofiane Boufal, l'ancien Niçois lâche une sublime reprise de volée du gauche qui touche les deux poteaux. Tallo suit bien, mais manque le cadre alors que le but est vide. Pendant quinze minutes, le 3-4-3 de Hervé Renard bouffe complètement le Stade de Reims, et gagne tous les duels. Après deux petits festivals de Boufal, Tallo et Benzia butent tout à tour sur Placide.

Mais le bon début de match de Lille n'est qu'une illusion. Le LOSC rentre dans le rang et redevient une équipe banale. Sur leur première vraie incursion dans le camp adverse, les Rémois obtiennent un penalty logique. Sidibé a perdu ses nerfs face à la vivacité de De Préville. N'Gog s'élance et perd son duel face à Mike Maignan, 20 ans. La doublure de Vincent Enyeama vient de détourner son deuxième penalty en une semaine. De Préville offre alors une nouvelle opportunité à N'Gog en décochant une ouverture incroyable, mais l'ancien attaquant tente un lob tout moisi sur Maignan. Encore raté.

Reims réaliste


Au retour des vestiaires, Lille n'y est plus, mais alors plus du tout. Le Géorgien Jaba Kankava impose sa loi au milieu de terrain et ratisse un nombre incalculable de ballons. Pendant ce temps-là, Nicolas de Préville, qui a déjà provoqué trois cartons jaunes, continue de pousser les Lillois à la faute. Les Rémois prennent largement le dessus physiquement et sentent que c'est le moment d'appuyer là où ça fait mal. À l'heure de jeu, David N'Gog se rachète en poussant le ballon au fond des filets de la tête, à la réception d'un centre de Prince Oniangué. L'ancien attaquant de Liverpool était étonnamment complètement seul.

À partir de là, les Rémois estiment qu'ils ont fait le taf. Ils laissent le ballon à des Lillois toujours aussi peu inspirés quand il s'agit de faire le jeu. Les hommes d'Hervé Renard, privé de Boufal, manquent clairement de créativité. Le bloc de Reims est très bien en place, et le LOSC se casse les dents dans l'axe, se procurant seulement des mini-occasions mal négociées (Bauthéac, Benzia, Guirassy). Du pain béni pour les Rémois qui se plaisent à exploser en contre, comme sur cette action conclue par Bulot à la 84e minute. Bref, Lille est toujours aussi impuissant et Reims est la meilleure équipe du championnat à domicile. Voilà, voilà.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:36 Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 6 Hier à 13:40 Gourcuff out jusqu'en 2019 51
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 13:26 L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 15